Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Euthanasie

Un Polonais condamné à mort par un « juge-Soros » de la CEDH

Un Polonais condamné à mort par un « juge-Soros » de la CEDH

Le juge Yonko Grozev, ancien membre de l’Open Society de George Soros, a jugé sommairement une affaire d’euthanasie en la rejetant sans fournir d’explication.

Sa décision est sans appel et n’est pas publiée sur le site de la Cour ; le patient polonais va mourir de faim et de soif. Le dossier, n°55987/20, sera prochainement détruit.

Ce patient polonais – dont le nom et l’image ne peuvent être révélés, sur ordre des juridictions britanniques – est hospitalisé en Grande Bretagne, dans un service ayant décidé de l’abandonner à la mort et, selon sa famille, de prélever certains de ses organes car il s’était déclaré donneur potentiel. Sa famille et le gouvernement polonais ont pourtant demandé son rapatriement sur son sol natal, pour l’y soigner dignement. Les évêques polonais avaient déclaré prendre en charge tous les frais. En vain. Les juridictions britanniques ont décidé qu’il devait mourir au Royaume-Uni, et M. Grozev vient de leur donner raison.

L’affaire pose à nouveau la question de la partialité des juges de la Cour européenne des droits de l’homme.

Partager cet article

9 commentaires

  1. En fait, il est décédé hier si j’ai bien suivi cette histoire tragique (comme le petit garçon que la clinique Gemelli et le Vatican avaient vainement tenté d’arracher aux aberrations sanitaires britanniques, ou Vincent Lambert chez nous).

  2. C’est absolument scandaleux. J’ai fait l ‘expérience de la Cedh avec requête conforme, dossier solide et complet, délais respectés : rejeté par un juge italien qui n ‘a certainement pas vu le dossier, sans motivation. En insistant beaucoup, beaucoup, à de multiples reprises, j’ai pu obtenir la réexpédition de mon dossier.

  3. Un nouveau Vincent Lambert !
    Ces pseudo « juges » criminels ne perdent rien pour attendre…

  4. c’est quand qu’on juge les juges?

  5. Autrefois, la CEDH était le recours ultime des familles victimes des « sévices » de l’état. C’était une époque où la CEDH était encore un recours efficace, maintenant les affaires les plus graves ne vont même pas jusqu’au jugement. Un juge unique rejette les saisines pour des cas gravissimes. https://comitecedif.wordpress.com/2019/10/05/quant-la-cedh-osait-encore-juger-la-protection-de-lenfance/

  6. J’ai lu il y a jours cette affaire qui ressemble étonnamment à celle de M. V. Lambert. La CEDH n’est qu’une officine à la botte de certains minus minoritaires milliardaires…. qui oeuvrent pour le compte de celui qui est le Maître en ce moment et qui croit régner.. Certes il a beaucoup d’adeptes, mais ce qu’il ignore encore c’est qu’il a DEJA perdu la partie…..

Publier une réponse