Un policier refuse de serrer la main de François Hollande et de Manuel Valls

Un geste courageux pour dire le ras-le-bol des policiers privés de moyens depuis des années :

Un léger incident s’est produit à l’occasion de l’hommage national rendu vendredi 17 juin à Jean-Baptiste Salvaing et Jessica Schneider, le couple de policiers assassinés lundi soir à leur domicile de Magnanville. Peu après un discours dans lequel la mémoire des “deux héros du quotidien” a été saluée, François Hollande a passé en revue les troupes de policiers qui assistaient à la cérémonie.

C’est alors qu’un policier en civil a refusé de serrer la main au chef de l’État, qui ne s’est pas attardé sur la situation et a préféré poursuivre le protocole. Dans la foulée, l’homme au costume sombre, qui se tenait sur des béquilles, a également refusé de saluer Manuel Valls, en lui faisant très clairement un signe de refus avec la tête. Mais contrairement à François Hollande, le Premier ministre n’a pas laissé passer cette attitude. Agacé, Manuel Valls s’est rapproché de lui d’un pas déterminé pour lui tenir tête et engager une discussion visiblement animée.

Selon plusieurs médias, notamment France 2 et BFMTV, l’homme en question dit avoir agi ainsi car il estime que “la police manque de moyens“. Il affirme également protester contre les conditions de travail des forces de l’ordre.

À un journaliste de TF1, il a également livré le contenu de sa conversation avec Manuel Valls. “Il y a trop de problèmes dans la police. On en a ras-le-bol !“, a-t-il ainsi déclaré au Premier ministre qui n’a, selon lui, pas écouté la fin de son explication.”

 

Laisser un commentaire