Bannière Salon Beige

Partager cet article

Médias : Désinformation

Un pasteur n’est pas un prêtre

Titre du Monde :

"Le premier prêtre transgenre à la National Cathedral de Washington".

Le Monde est ravi de relayer cette information, en traduisant littéralement "priest" en "prêtre", ce qui est inexact. En français, il ne s'agit pas d'un "prêtre" mais d'un "pasteur", car il ne s'agit pas de l'Eglise catholique mais d'une communauté protestante ("Eglise épiscopale").

C'est très curieux de faire une erreur de traduction aussi grossière… ou est-ce pour provoquer sciemment la confusion ?

Partager cet article

28 commentaires

  1. Bien sûr que c’est de la provocation. Le but recherché depuis des décennies est de marier les prêtres catholiques et de saboter de l’intérieur l’institution !
    La franc-maçonnerie est partout ! Alors, s’il pouvait y avoir en plus un scandale !!!!

  2. Pas d’inquiétude, car tout le monde connait l’impartialité de ce pauvre papier du soir…fidèle à sa tradition foireuse!

  3. S’il y a eu traduction, il me semble que l’erreur viendrait du journal américain car quand je cherche la traduction de priest, je trouve bien prêtre. J’ai cherché pasteur et en anglais, il m’est proposé pastor ou minister.
    Cela dit, cela n’empêche pas que le Monde devrait connaître la différence et clairement, là cela prète à confusion.

  4. Vous êtes d’une naïveté confondante. La seule chose à abattre est l’Église catholique et tous les moyens sont bons, surtout le mensonge.

  5. MDRrrrr. !! Les ” Merdias ” sont tellement prévisibles …… Ils creusent eux-même leur propre tombe. Les abonnés sont en chute libre. Il serait grand temps, pour les annonceurs de se rendre compte que les inclusion publicitaire sont des dépenses à fond perdu.
    C’est le retour de bâton ! Leur ANTICHRISTIANISME affiche et revendique leur coûte très très cher !!!!

  6. Il y a à la fois de l’inculture et un peu de perversité dans cet écho médiatique.
    Mais l’inculture des catholiques est effrayante en général sur ce que l’on appelle par erreur les “protestants” car qu’est-ce que le protestantisme qui ne peut être écrit au singulier, tant les confessions sont nombreuses et si différentes, et la multiplication cellulaire presque un caractère ? Les dérives doctrinales et morales de The Episcopal Church USA, nom pris par l’église anglicane américaine dans l’Histoire par rupture avec l’Angleterre, n’en finissent pas de créer des dissidences dans ses rangs, des départs.
    Et l’ensemble de la communion anglicane dans le monde est en pleine tempête entre, d’une part de vieilles églises anglicanes européennes ou américaines anémiées, en perte de fidèles, en errances doctrinales et les églises anglicanes africaines qui rompent leurs liens, scandalisées par les dérives morales de leurs églises soeurs !

  7. 200 000 personnes liront “prêtre”, 150 000 se diront “et pourquoi pas après tout”, et 18 personnes liront la correction (éventuelle).
    C’est pratique la presse pour manipuler l’opinion.

  8. Je ne pense pas qu’il y ait d’erreur.
    L’eglise episcopale est le pendant americain de l’eglise anglicane.
    Ses ministres sont bien appelés evêques et prêtres, et ce même si l’Eglise de Rome ne reconnaît pas, avec de bonnes raisons, l’episcopat et les ordinations de cette organisation.

  9. même erreur sur le site du figaro….

  10. Et comme de bien entendu, lefigaro.fr pousse à la roue! Ce journal devient un torchon, pas un jour sans propagande plus ou moins explicite pour tous les délabrements.

  11. Je pense que malheureusement c’est aussi les deux, ignorance et propagande, car que cela soit dans les journaux ou même dans les romans à l’eau de rose version harlequin avec des histoires où il est évidemment questions de l’anglicanisme ou son équivalence étatsunienne, ou du protestantisme avec les différentes églises, l’on voit aussi écrit prêtre à la place de pasteur ou ministre du culte anglican, etc. , dans une bonne traduction.
    Les lecteurs eux-mêmes alors que la pratique catholique dominicale en France est tombée à moins de 5% s’en rendent ils aussi bien compte qu’il y a quelques années. La langue française pour les jeunes élites même de France, n’est plus le français mais l’anglais, franglais et globish.

  12. @clair
    “priest” est bien employé en anglais pour des pasteurs ou ministres du culte qui n’appartiennent pourtant pas à l’Eglise [catholique ] mais anglicane. Et d’ailleurs quand l’anglicanisme est devenu religion d’état, c’est sciemment que les termes catholiques C’est Rome qui avait tort par les anglicans dans la logique anglicane.
    il me semble que les épiscopaliens sont la désignation des anglicans aux Etats Unis (mais à vérifier).

  13. Vous êtes injuste avec Le Monde: Le Figaro.fr commet la même propagande.

  14. Déjà au “Monde”, on sait qu’ils sont nuls parce qu’ils sont de gauche. On dit – en parlant d’eux – un “journaleux” et non un “journaliste”.
    Quand il s’agit d’articles sur la religion catholique, là c’est le ponpon : ils sont archi-nuls ! On a tous pu le vérifier. Sur ce plan, ils sont vraiment “une référence”…
    Maintenant, on saura qu’en plus, sur le plan de la Traduction Anglais-Français et vice-versa, ils sont plus nuls qu’un collégien qui a raté son brevet.. Là encore, on pourra vraiment parler d’un “quotidien de référence” !
    finalement, Ils ne sont une véritable référence qu’en matière de pédophilie ces journaleux du “Monde”….

  15. Entre l’église Catholique et l’église Épiscopalien (et Anglican, d’où elle vient) il peut y avoir un effet “transgenre” – les similitudes sont parfois trompeuses.
    Dans la même manière: le Monde est tout à fait véridique aujourd’hui avec la langue française quand il annonce le mariage entre deux hommes… hélas!

  16. C’est vrai : le vocabulaire, la hiérarchie et les vêtements des églises anglicanes facilitent la confusion pour le public avec le catholicisme…
    Allez à la sortie de la cathédrale de Canterbury dans le Kent, à deux pas de Calais, vous comprendrez !

  17. Je ne comprends pas cette polémique.
    Prêtre est la traduction exacte de priest. Je ne vois pas en quoi ce terme de prêtre (ou priest) est selon vous lié à la religion catholique alors qu’il est utilisé pour plusieurs religions.

  18. Excusez-moi, mais chez les anglicans (donc dans “l’Eglise épiscopale”), on parle bien de “prêtres”, et non de “pasteurs”. Chez eux, on accède au ministère par une ordination, faite par un évêque, lequel se considère comme étant de la succession apostolique. Que cet “évêque” soit – ou non – en communion avec Rome est une autre question. On parlera de la même façon de “prêtres orthodoxes”, et non de pasteurs. Les pasteurs protestants, eux, ne reçoivent pas d’ordination. Ils sont nommés, ou élus, et font simplement un engagement personnel. C’est très différent.

  19. EM : ils se considèrent dans la succession apostolique mais n’en sont pas (voir décision de Léon XIII). De même, la femme concernée se prétend homme mais ne l’est pas.
    Si vous parlez d’une autre religion, on dira “un prêtre shintoïste” ou “un prêtre hindou”, ou dans ce cas “un prêtre anglican ou episcopalien” mais l’emploi du mot “prêtre” sans autre précision vise, vous le savez bien, à semer la confusion puisqu’en français courant, cela désigne un prêtre catholique.

  20. Problème de traduction ou pas, le vocabulaire employé entretient effectivement la confusion: “prêtre”, “église épiscopale”, “cathédrale”. Il est précisé nulle part qu’il s’agit du monde anglican américain, et non pas de l’église catholique. Ce n’est plus de l’information, c’est de l’approximation. Voulue ?

  21. La vieille recette de la dépêche d’Ems, revue à la sauce du Monde, quoi…

  22. La nouvelle a ete reprise telle quelle en Italie, je pense pour la meme agenda.
    Rosa

  23. Très bonnes remarques de RL qui est le seul à cerner le problème dans sa globalité. Il existait des prêtres dans tous les cultes païens de l’antiquité, dans le culte vétérotestamentaire à Jérusalem, mais de nos jours, dans n’importe quel article, chanson ou film occidental (et surtout américain), parler de “priest” ou de prêtre fait nécessairement référence au culte catholique.

  24. On remarque dans la vidéo, à la droite de l’évêque anglican, une prêtre(sse?) anglicane.

  25. Ouest-France d’hier rendant compte des ordinations à la cathédrale de Nantes dimanche: “tandis que les saints sont évoqués” (comme les esprits?) au lieu d’invoqués….

  26. Toujours la même marque du collier qui sème VOLONTAIREMENT la confusion autant au Figaro qu’au Monde… Et ailleurs soyez en certain (radios TV ou autres journaux…).
    Rien de nouveau.
    Mais il y en a toujours qui n’ont pas compris.

  27. le rôle assigné par l’esprit du mal à cette “communauté” dont les apparences sont analogues à l’Eglise catholique (voire parfois plus dignes) est de troubler, profaner, “travailler” les esprits… Coquille absolument vide, décor de théâtre totalement factice, elle n’a pas d’autre raison d’être que celle-là… c’est démoniaque!

  28. il s’agit bien d’un prêtre. Ce terme n’est pas réservé aux prêtres catholiques. Il est utilisé par les anglicans et par extension les épiscopaliens.
    Après, connaissant le contexte français et la prééminence du catholicisme (culturellement parlant) il aurait été honnête de l’indiquer dès le début de l’article.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]