Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / Sectes et satanisme

Un nouveau scandale pour Françoise Nyssen

Un nouveau scandale pour Françoise Nyssen

Depuis sa nomination comme ministre de la culture, Françoise Nyssen cumule les scandales :

  • En 2017, l’éditeur Actes Sud a touché 101 415 euros du Centre national du livre (CNL) alors que le ministre de la Culture, qui exerçait une tutelle sur l’établissement, n’était autre que son ex-présidente, Françoise Nyssen. Elle a de plus conservé certains intérêts dans l’entreprise.
  • En 1997, l’Hôtel d’Aguesseau, inscrit depuis 1926 à l’inventaire des Monuments historiques, a été acquis par l’intermédiaire d’une SCI gérée jusqu’en mai 2017 par Françoise Nyssen. En 2012, la SCI fit des travaux d’agrandissement. Selon le Canard enchaîné, les travaux n’auraient pas été déclarés auprès de la Direction de l’urbanisme de la Mairie de Paris, de l’administration fiscale, des Bâtiments de France et de l’architecte en chef des Monuments historiques.
  • Françoise Nyssen avait entrepris avec son mari, actuel président de l’entreprise, de grands travaux au siège de leur maison d’édition Actes Sud en Arles. Le Canard enchaîné révèle que ces travaux ont été réalisés sans autorisation et qu’il ont été régularisés seulement plusieurs années après par son mari en mai 2017, lors de sa nomination comme ministre de la Culture.
  • Agnès Saal, condamnée pour avoir détourné des fonds publics entre mai 2014 et avril 2015 lorsqu’elle était présidente de l’INA. a été inscrite au tableau d’avancement à l’échelon spécial du grade d’administrateur général au titre de l’année 2018 et nommée fin août haut fonctionnaire à l’égalité, à la diversité et à la prévention des discriminations, auprès du secrétaire général du ministère de la Culture.

Nouveau scandale : les liens de Françoise Nyssen avec un groupuscule sectaire. Françoise Nyssen a des liens avec l’anthroposophie, un courant de pensée mystique né dans l’Allemagne de l’entre-deux-guerres, dont les différentes ramifications modernes ont été plusieurs fois critiquées par la mission interministérielle de lutte contre les sectes. Inventée par un autrichien occultiste mort en 1925 Rudolf Steiner, l’anthroposophie est un courant ésotérique, new age. L’école Domaine du possible a été fondée par Françoise Nyssen et son mari, M. Capitani. Mme Nyssen est « très fière » de l’école Domaine du possible : « c’est dans des écoles alternatives comme celle-ci que s’invente l’avenir ».

Mais le Domaine du possible est en crise, les professeurs démissionnent, il plane le soupçon d’une dérive sectaire, et en juillet dernier, le directeur pédagogique, Henri Dahan a été renvoyé. Dahan et son épouse étaient pourtant des amis du couple Nyssen-Capitani, mais aussi des militants de cette philosophie ésotérique.

Dans une récente enquête, le Monde diplomatique décrivait une cérémonie initiatique qui se pratique chaque décembre dans les écoles Steiner… La « spirale de l’Avent » se déroule dans une grande salle entièrement plongée dans l’obscurité. « Sur le sol, des branches de pin forment une spirale, au centre de laquelle brûle un grand cierge. Tandis qu’élèves et professeurs chantent dans le noir, les enfants porteurs d’une chandelle progressent seuls à l’intérieur de la spirale » pour allumer leur cierge. En décembre 2017, sans que les parents d’élèves en aient été informés, ce rituel a été organisé au Domaine du possible. Ce serait cet article du Monde diplomatique qui aurait provoqué le renvoi de la direction de l’école, pour éviter un scandale.

En juillet 2017, Le Parisien publiait un article aimable sur l’école du ministre. On trouve un autre article, très positif en octobre 2016, dans le Monde, où Françoise Nyssen Jean-Paul Capitani et Dahan parlaient d’une même voix contre “l’idéologie de l’école ».

«  On ne peut pas s’occuper d’enfants en évacuant la spiritualité. » « Steiner a proposé une pédagogie qui prend au sérieux la question de l’esprit comme celle du corps et des émotions.  »

Quand on pense à ces écoles catholiques libres harcelées par des armées d’inspecteurs…

Le Salon Beige est visité chaque jour par plusieurs dizaines de milliers personnes qui veulent participer au combat contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme.

Je ne souhaite pas que le Salon Beige devienne une galerie commerciale avec des publicités voyantes, mais au contraire qu’il reste un outil de combat culturel.

Le Salon Beige est un lieu où chacun trouve les informations et les argumentaires dont il a besoin pour sa réflexion personnelle. C’est un lieu gratuit et une bibliothèque de référence vivante.

Si chaque personne lisant ce message donnait, notre levée de fonds serait achevée en une heure.

Aujourd’hui, je vous remercie de faire un don de 5€, 20€, 50€ ou de tout autre montant à votre portée, afin que le Salon Beige puisse poursuivre son combat.

Merci,

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services
Copied!