Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Un nouveau label pour les municipales : “candidat libre”… de tout parti

Une initiative de Jean-Christophe Fromantin, qui se présente pour un second mandat à la mairie de Neuilly-sur-Seine, dans les Hauts-de-Seine, sans étiquette (alors qu'il est membre du groupe UDI à l'Assemblée) :

"Privilégions le pouvoir d’agir. Ayons enfin le courage de nous libérer des étiquettes et d’encourager des « candidats libres » : libres de s’engager par rapport à ce qu’ils peuvent apporter à leur territoire plutôt que des avantages que la politique peut leur apporter ; libres de proposer à nos concitoyens des projets concrets, ancrés sur les valeurs auxquelles ils croient, plutôt que sur des slogans creux ou des promesses jamais tenues ; libres de fédérer des talents autour de leur programme plutôt que d’organiser un casting à partir d’ambitions personnelles ou de coalitions improbables entre les partis ; libres de choisir les compétences dont la collectivité a besoin plutôt que de satisfaire des candidats poussés par les états-majors parisiens ; libres de construire une perspective d’avenir plutôt que d’assurer à n’importe quel prix les prochaines échéances…"

Concrètement, Jean-Christophe Fromantin va lancer un "label candidat libre" pour tous les candidats qui comme lui n'afficheront aucun sigle sur leurs affiches de campagne. Le logo, disponible en trois couleurs selon l'orientation politique (bleu, vert, rouge) sera téléchargeable sur un site Internet dédié, qui sera mis en ligne samedi. Les candidats signeront une charte que l'on peut résumer ainsi :

"Je m'engage sur mes valeurs, je m'engage à être un acteur pour mon territoire et je me présente dans une perspective d'avenir et non dans une optique personnelle", déroule l'initiateur."

Partager cet article

11 commentaires

  1. Il est temps de mettre en place une politique orientée valeurs. Plus de partis, mais des groupes défendant chacun une valeur. Les candidats choisissent leurs valeurs parmi le panel proposé.

  2. J’ai moi-même été élu sous le sigle “sans étiquette” et je suis resté 15 ans comme Maire adjoint de ma commune sous le même sigle. C’est donc une très bonne proposition !

  3. “Libre de tout parti” : un parti d’avenir !

  4. Ces candidats sont libres parce qu’aucun parti politique n’a cru en eux comme ces gens-là croient en eux-mêmes, c’est à dire aux plus hautes marches du podium. Ne pouvant pas y accéder par le système politique classique, ils essaient de convaincre les autres, par leurs propres moyens, de les y faire monter car de toute évidence ça ne peut être qu’ainsi, ils en sont persuadés.

  5. Je ne suis pas d’accord avec les commentaires ci-dessus et trouve cette idée négative. D’abord parce que la démarche de Fromantin est hautement hypocrite : sans étiquette, mais UDI quand même… Il essaie simplement d’enfumer ses électeurs. Ensuite, l’existence des partis a certainement des inconvénients, rien n’étant parfait dans ce bas monde, mais aussi beaucoup d’avantages. Ils servent de plateforme commune d’idées et garantissent au citoyen que la personne qu’il élit suivra une politique définie d’avance … Tout du moins c’est ce qui aurait dû se passer mais l’UMP autant que le PS on totalement trahi et fauté sur ce sujet.
    Enfin, imaginez élire un président “sans parti”. Sur qui s’appuierait-il pour gouverner ? Ses petits copains ? Ses frères et sœurs, ses cousins ? Quelle assemblée nationale serait censée le soutenir ? La mise en pratique de la démocratie serait totalement impossible.
    Chers amis, méfions nous de cette fausse bonne idée.
    [Ce label ne concerne que le scrutin municipal, que Fromantin veut ainsi rendre moins dépendant de la politique nationale (qu’il s’agisse des personnes ou des enjeux). Cela permettrait de favoriser des campagnes d’intérêt vraiment local et aussi de renouveler la classe politique.
    L.T.]

  6. C’est Bartolone qui va être ravi d’apprendre ça, lui qui dit n’être pour rien dans les candidatures du PS. (c’est pareil ailleurs mais LUI, il fait fort)

  7. Quelle bonne initiative pour sortir du carcan des partis !
    Il y avait le label “sans étiquettes”, on pourrait imaginer le label “Droite libre” mais serait vite assimilé à un unième courant de l’UMP.

  8. C’est très bien, mais finalement il fait partie de l’UDI, alors c’est de l’enfumage.
    Sans étiquette, c’est sans aucune étiquette.

  9. C’est ce que fait notre cher Maire depuis des années parce que c’est difficile de se faire élire en tant que communiste alors il se déclare “sans étiquette” puis se comporte en parfait communiste…

  10. Le prototype de l’enfumage : un maire dépend toujours des partis, indirectement, par les intercommunalités et les conseils généraux, instances tenues par les partis.
    M. Fromentin lui-même négocie pour les crédits et investissements venant de l’extérieur de Neuilly avec les partis de droite qui tiennent les Hauts de Seine : sa position ”hors parti” mais adhérent et parlementaire de l’UDI n’est donc pas ”libre de tous partis”. Elle ne lui sert qu’à se défendre contre le clan SARKOZY et le clan UMP proche de Sarkozy qui voudraient l’éjecter de Neuilly pour rendre cette ville à celui qui l’avait ”volée” déjà par de telles méthodes à C. Pasqua.
    Les seuls élus qui seront de vrais ”hors parti” seront ceux du FN : en effet ce parti ne participe pas aux marchandages et compromis des autres partis, que ce soit dans les commissions d’appel d’offre ou dans la distribution d’innombrables postes, sièges d’administrateurs et mandats et prébendes rémunérées que trustent les élus des autres partis dont l’UDI de M. Fromentin.

  11. Le prototype de l’enfumage : un maire dépend toujours des partis, indirectement, par les intercommunalités et les conseils généraux, instances tenues par les partis.
    M. Fromentin lui-même négocie pour les crédits et investissements venant de l’extérieur de Neuilly avec les partis de droite qui tiennent les Hauts de Seine : sa position ”hors parti” mais adhérent et parlementaire de l’UDI n’est donc pas ”libre de tous partis”. Elle ne lui sert qu’à se défendre contre le clan SARKOZY et le clan UMP proche de Sarkozy qui voudraient l’éjecter de Neuilly pour rendre cette ville à celui qui l’avait ”volée” déjà par de telles méthodes à C. Pasqua.
    Les seuls élus qui seront de vrais ”hors parti” seront ceux du FN : en effet ce parti ne participe pas aux marchandages et compromis des autres partis, que ce soit dans les commissions d’appel d’offre ou dans la distribution d’innombrables postes, sièges d’administrateurs et mandats et prébendes rémunérées que trustent les élus des autres partis dont l’UDI de M. Fromentin.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]