Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Un mémoricide technocratique

Un mémoricide technocratique

Christophe Machard, chef d’entreprise et candidat aux élections municipales de Segré (49), aborde dans un tweet récent une question rarement évoquée par les politiciens qui ont plein la bouche de “défense de nos territoires”, de “promotion de la ruralité”, mais qui ne disent rien devant le déracinement organisé par la technocratie et l’effacement de notre mémoire collective: la suppression des petits villages – notamment dans l’Ouest, toujours suspect d’être trop peu jacobin.

Rappelons au passage que nous devons le concept de “mémoricide” au courageux historien de la Vendée, Reynald Secher, qui, après avoir démontré la réalité du génocide perpétré par la Convention en Vendée, a montré que ce génocide avait été poursuivi par une stratégie délibérée d’effacement de la mémoire.

 

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

3 commentaires

  1. C’est partout dans le pays et cela est soigneusement caché aux français.
    On fait croire à un changement au niveau local sans dire que c’est dans une politique générale d’effacement des noms de tous les villages et notamment de ceux qui ont un caractère religieux.
    Dans l’état de déliquescence généralisé du pays, les gens ne prêtent guère d’attention à ce genre de choses qui ont l’avantage de montrer clairement qu’il y a des objectifs poursuivis et soigneusement organisés de longue date…

  2. Je me promenais dans différents cimetières en Lozère (l’exode rural a fait qu’on n’y va vraiment pas souvent, mais on y tient aux tombes de nos ancêtres).
    Bref, il n’y a pas de problème de place comme dans les cimetières parisiens, mais il y avait un panonceau sur toutes les tombes indiquant qu’il fallait repayer (y compris pour des gens qui avaient acheté des concessions perpétuelles). POur un droit beaucoup plus court (10 ans? 20 ans?). Et si on ne payait pas la tombe allait être enlevée.
    Ces décisions administratives sont à mon avis attaquables en justice (il n’y a aucune nécessité, pas de problème de place). Mais qui s’en soucie. Nous avons payé, mais certainement des familles qui ne viennent pas tous les ans verront leurs tombes disparaître!

  3. c’est toute l’histoire de france qui est “oubliée” par les progressistes, le génocide vendéen, le grandremplacement est de la même veine!
    et il y a encore des gens qui vont aller voter pour leurs bourreaux ou même s’abstenir, laissant les bobos aux manettes

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services

 

Pendant le confinement, le combat ne s'arrête pas.

Le Salon beige a besoin de votre aide pour défendre les principes non négociables!