Bannière Salon Beige

Partager cet article

Valeurs chrétiennes : Famille

Un Institut du genre pour détruire la famille, “cette mythologie”

Fondé en 2012 à l’initiative de l’Institut des sciences humaines et sociales (INSHS) du CNRS, l’Institut du Genre est un Groupement d’Intérêt Scientifique qui réunit 31 partenaires institutionnels. Hébergé par la Maison des Sciences de l'Homme Paris Nord, l’Institut travaille en synergie avec cette dernière. S’appuyant sur des Unités Mixte de Recherche et des équipes explicitement engagées dans la recherche sur le genre, il constitue un lieu de coordination, de référence et d’accueil scientifique des recherches françaises sur le genre et les sexualités. Le site est en ligne. On y lit :

"Parmi les facteurs qui ont contribué à une vision hiérarchique des rapports sociaux de sexe dans les sociétés occidentales modernes, la petite famille conjugale occupe une place décisive. Considérée par la philosophie des Lumières comme "la première des sociétés et la seule naturelle" (Rousseau), l'entité Père/Mère/Enfant(s) a été perçue comme la "cellule de base" de la société, cependant que la sexualité reproductrice devenait le mode privilégié de passage de la nature à la culture.
Déconstruire cette mythologie et analyser de façon critique les représentations classiques du lien familial suppose d'appréhender la réalité familiale dans toutes ses dimensions en se demandant pourquoi c'est au croisement de l'alliance et de la filiation qu'est venue s'ancrer pendant près de deux siècles la perpétuation d'un principe majeur de hiérarchie des sexes (dans et hors de la famille)"

Partager cet article

12 commentaires

  1. Je ne vois aucune hiérarchisation des sexes dans le fait que l’homme est un animal sexué. Au contraire l’Eglise enseigne l’égalité de toutes les activités humaines. Ce sont les ambitieux et les jaloux qui mettent la hiérarchie, là où elle n’est pas.
    L’enseignement de ces aberrations avec l’argent des contribuables n’est qu’une volerie.

  2. Formidable !
    Il faut aller voir ce site pour rigoler un bon coup ce lundi matin triste et pluvieux : parmi l’équipe de direction une certaine Sylvie STEINBERG, directrice adjointe
    Maitresse de conférences en histoire moderne
    C’est la première maitresse de conférence que je rencontre…
    Il y a un homme dans l’équipe : N. : son nom n’est pas mis en entier, car ce brave Monsieur est anonyme…un homme chez ces furieuses, quel courage…on reconnaît l’homme car il est mentionné “assistant ingénieur” et non assistante ingénieure…
    Aux fous !!

  3. Pour essayer d’argumenter (mais n’écrivez pas de mails trop longs, je ne pense pas qu’elle ait l’intelligence de lire jusqu’au bout)
    [email protected]

  4. Si aux moins c’était des petits hommes (pardon, des petites femmes) vert(e)s !!!

  5. En suivant les conseils de Xavier:
    “Le sens complexe du terme care, à la fois activité et disposition, l’une et l’autre ayant été historiquement assignées à un groupe particulier–les femmes–permet de saisir un objet indissolublement social, politique et moral, et de comprendre la dévalorisation conjointe d’un domaine d’activité considéré comme « privé », domestique, et des concepts et recherches qui s’y attachent.”
    Le charabia des fous où les mots n’ont plus de sens: c’est du “translangues”!

  6. Comme dans les pubs de lessive ou de dentifrice pleines de gens en blouse blanche ‘pour faire plus vrai’, on notera le nombre d’occurrences du terme “scientifique”… 6 fois rien que dans les premières lignes.
    Vêtue de probité candide et de lin blanc, l’idéologie se pare des atours de la science…
    Merci au Salon beige d’avoir donné ce lien indispensable… c’est utile de les connaître tout de suite : gageons qu’ils encombreront les plateaux télé sous peu.

  7. À Clovis
    Rien compris…. 🙂

  8. Pourquoi ‘deux siècles’ ?
    L’alliance et la filiation se croisent depuis plus longtemps que ça.
    Si c’est une référence à la révolution française comme alpha et oméga de leur réflexion, c’est très ethnocentré vu l’universalisme du mariage et de la famille, et également – à priori – l’universalisme de leurs prétentions.

  9. “Hébergé par la Maison des Sciences de l’Homme” Ces sciences de l’Homme n’ont-elles pas mauvais genre?
    Trêve de plaisanteries, ils pompent nos impôts pour torpiller la société.

  10. Pour Kelkin: ce que je comprends de ce charabia fantastique et pour simplifier:
    La femme est enfermée dans les taches menageres

  11. Il faut bien comprendre que pour la gauche le mariage est une aliénation dont les individus doivent s’émanciper pour accéder à l’égalité parfaite. Il n’y a rien de paradoxal à ce qu’elle réclame le mariage “pour tous” . C’est une simple phase transitoire qui consiste à “déconstruire” cette “mythologie” pour l’abolir totalement par la suite. Elle fait la même chose pour la nationalité (encore une aliénation) quand elle souhaite la donner à tout le monde pour mieux la saper et la supprimer.

  12. Pour Kelkin. C’est un paragraphe extrait du site de “l’institut du genre”. Lien dans le post de Michel Janva.
    Si vous ne comprenez pas, c’est tant mieux pour vous, votre cerveau fonctionne très bien, comme le mien je crois…

Publier une réponse