Bannière Salon Beige

Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay

Un homosexuel contre le lobby gay

Déclaration décapante contre les lobbies de type GayLib ou Act-up :

"Je suis pédé. Voilà, c’est dit. Veuillez excuser la brutalité de cette entrée en matière, mais ce nouveau «statut social» qui m’a été gracieusement accordé par les penseurs métaphysiques d’Act-up et autres Têtu se doit d’être fièrement exhibé dès le départ. C’est eux qui me l’ont dit. Et si je consens à m’inscrire pour commencer dans la pensée de la communauté «gay», c’est que selon eux, en disant cela, TOUT serait ainsi dit sur moi. Et pourtant…. […] [C]eux qui disent penser à moi (pour moi ?) ne font qu’enfanter une idéologie exclusivement orientée vers des intérêts économiques qui, s’ils venaient à disparaître, mettraient bien mal en point leur «gay friendly attitude» ! Je voulais vous répéter, si besoin était, que nous sommes bien plus nombreux que vous ne l’imaginez encore à vomir cette communauté par sa simple condition de communauté. Son projet immonde, pervers, tend à faire passer une singularité qui relève de l’intime au rang de statut social, projet soutenu par le vrai pouvoir puisqu’au service de celui-ci. […]

L’homophobie ? Je me marre ! Elle n’existe pas plus que l’homosexualité, ou disons pour être plus juste qu’elle existe sur le même mode que l’homosexualité : elle n’est qu’un symptôme. La peur des femmes, voire une véritable misogynie. Il n’y a qu’à regarder toutes ces fiotasses de la mode qui pensent adoooorer les femmes mais qui passent leur temps à jouer avec leurs corps comme avec des sacs de viande jusqu’à ce qu’elles deviennent anorexiques. Circonscrire clairement le corps de la peur, de la honte, du vieux péché, pour le serrer, l’écraser, l’étouffer, jusqu’à ce qu’elles en crèvent. Le pédé n’aime pas les hommes puisqu’ils représentent tout ce qu’il n’a pas réussi à incarner, par crainte, par injonction matriarcale, par lâcheté. Il n’aime pas les femmes non plus. Il n’aime que lui. L’homosexualité est avant tout une homophilie, mieux, une autophilie. Un narcissisme de plus, c’est tout. Quelle aubaine pour les tenants du libéralisme économique, puisque c’est dans la société marchande égocentrique que les gays pensent trouver leur salut, leur rédemption. […] Quand comprendront-ils que l’injonction actuelle du coming-out n’est qu’une stratégie supplémentaire pour les faire entrer insidieusement dans le moule de la consommation à tout-va ? […]

Alors continuez de laisser aboyer tous les abrutis qui vous taxeront d’homophobie. Beaucoup d’homos comme moi savent bien lire ce que vous écrivez, ne se laissent par prendre au piège de la tartufferie bourgeoise d’un Delanoë. Continuez de chercher à démasquer l’effroyable imposture à l’œuvre en ce moment."

MJ

Partager cet article

14 commentaires

  1. Décapant oui, ça fait plaisir de voir que la propagande montre ses limites et n’arrive pas à aveugler tout le monde. J’ai bien aimé aussi les commentaires sur le monde de la mode : ils sont tellement vrais. Avant, on créait des vêtements qui mettaient la femme en valeur. Maintemant on la torture pour qu’elle mette en valeur les “créations”.

  2. Avec des homo comme ce monsieur il n’y aurait pas d’homophobie.

  3. Je reste circonspect devant ce genre de témoignage…A vrai dire, on ne sait pas bien où il veut en venir. Veut il qu’on l’applaudisse pour avoir dénoncé le lobby-des-vilains-homos-qui-corrompt-la-société-et-nos-moeurs-par-leurs-frasques?
    Souhaite t-il s’amender dans la série “pardonnez moi je suis homo”?
    S’il est si mal à l’aise avec sa condition et ce qu’elle représente, qu’il n’en profite pas pour taper sur ses congénères.
    Cela ressemble à de la condescendance. L’homophobie est bien réelle (on aurait tort de se cacher derrière cette hypocrisie) même si l’Eglise rappelle qu’elle condamne l’acte et non l’homme.

  4. Merci, enfin quelqu’un qui remet les choses à leur place.

  5. Il n’est pas le seul homosexuel à penser ainsi. Ce qui relève de l’intime doit rester à sa place et l’amitié que nous pouvons avoir pour une personne n’a rien à voir avec son comportement personnel. Apprécierions-nous de voir disséquer notre comportement amoureux ? Quelle indiscrétion ! Quel manque de tact !
    Ce choix qui a des limites évidentes : pas de famille naturelle, mal être relationnel… ne doit déjà pas être facile à vivre. Nous ne pouvons qu’avoir beaucoup de compassion pour ces personnes et leur souhaiter d’arriver à développer une vraie spiritualité (si j’osais, je dirais catholique) pour trouver l’équilibre et le bonheur.

  6. Les associations décrites ici ne meurent pas du sida: elles en vivent. Elles s’approprient plus de la moitié des subventions, collectes et actions diverses.
    Elles sont hypocrites, grossières, vulgaires, provocantes et provocatrices, méchantes, mal intentionnées, pleurnichardes, menaçantes. En fait, elles n’aiment personne, pas même elles-mêmes, car elles sont incapables d’aimer.

  7. Excellente analyse en effet.
    Malheureusement à une exception près. Notre correspondant n’a pu s’empêcher de s’enliser dans le simplisme et la platitude. Je cite:
    “Quelle aubaine pour les tenants du libéralisme économique, puisque c’est dans la société marchande égocentrique que les gays pensent trouver leur salut, leur rédemption…etc…etc…”
    Tout comme la fourchette sert à acheminer la nourriture de l’assiette à la bouche, il faut donc rappeler, encore une fois, que le libéralisme économique se contente d’être un mécanisme et n’a pas pour ambition ni vocation de proposer une quelconque référence morale.
    Reprocher à cette fourchette d’être un moyen de piquer le voisin de table est intellectuellement un peu court.
    De plus, la mention “la société marchande égocentrique” est un bon exemple de contradictio in terminis.

  8. j’ai bien aimé l”autophilie”. L’homosexuel recherche soi dans l’autre.Ce qui explique ce vagabondage permanent, ainsi que quoi que s’en défendent mordicus les bonzapotres, la recherche malsaine de partenaires de + en + jeunes. On voit où cela mène.

  9. Le vrai pb, c’est le site d’où ça vient : cliquez sur le lien « alainsoral », vous verrez que c’est qq’un de pas très fréquentable, même si on peut jubiler en douce à certaines de ses provocations : ce n’est pas un homme de consensus, il fait passer ses tripes avant la recherche d’une vie en commun possible, aucune de ses positions n’a d’application politique réalisable dans la vraie vie ; autrement dit, il vit dans son ghetto (bravo pour un pourfendeur du communautarisme !), il est plus extrémiste que catholique, si tant est d’ailleurs qu’il soit catho.
    La seule ligne, c’est l’Eglise, la vraie, rassemblée derrière le pape ; l’Eglise : « Jésus-Christ répandu » (charité politique, Dieu présent dans la société – voire imposé par les autorités, mais avec douceur, diplomatie et respect de tous – même si presque plus personne ne le demande) « et communiqué » (charité spirituelle, Dieu présent en chacun de ceux qui l’acceptent), selon l’expression de Bossuet ; l’Eglise ferme et vraie, à contre-courant chaque fois qu’il le faut (donc presque tout le temps), mais jamais agressive même quand on l’attaque indignement (d’ailleurs, elle a raison par sa nature même ; et c’est le paradoxe du chrétien : il doit être persuadé d’avoir raison quand il parle et agit avec l’Eglise, mais rester humble et reconnaître que les autres n’ont pas toujours complètement tort…).
    Vous risquez de porter atteinte à votre propre crédibilité en diffusant des choses comme ça. Et ce serait vraiment dommage.
    [Et alors ? Que pensez-vous plutôt du fond ?
    Si vous voulez critiquer les sources, vous n’avez pas fini. Je cite autant Libération que Le Monde. MJ]

  10. J’ai des amis homosexuels (un couple) qui eux aussi sont foncièrement anti “associations communautaristes” et ne demande qu’une chose vivre tranquillement sans la moindre publicité autour de leur choix .

  11. pas d’homophobie? hum si il y en a qd même faut pas exagérer, tout comme il y a beaucoup de racisme…
    Il faut à la fois proclamer la Justice de Dieu : la sodomie est un péché grave! Mais Dieu est Miséricorde infinie, et les gays sont les bienvenus parmi les chrétiens, Dieu les changera ou pas, mais en tout cas, le JUGEMENT ne nous appartient pas, mais à Dieu seul.

  12. Vous ne devriez pas prendre la mouche comme ça
    [Je ne m’énerve pas, j’indique que la source n’a que peu d’importance en regard du témoignage. MJ]
    ; je vous le dis d’autant plus volontiers que je ne sais pas qui vous êtes, mais votre Salon beige est utile et fort bien fait, c’est pour ça que je réagis. L’homme n’est pas pur esprit (le fond) il a aussi besoin de s’ancrer dans la réalité tangible (la forme), et qu’on l’y aide (c’est le rôle du commentateur et du journaliste).
    Pour vous répondre, trois points, d’inégale importance :
    -Le fond de l’extrait en question n’a en l’occurrence aucun intérêt : l’homosexualité n’existerait pas, elle serait une invention consumériste : allons donc ! il est bien évident que le lobby gay cherche d’abord à saper les bases de la famille et la réalité procréatrice de l’amour charnel entre sexes différents ; qu’ils se fassent du fric en plus, c’est la dérive à terme de la plupart de ceux qui défendent une cause, ne serait-ce que pour en vivre quand y on donne tout son temps ; même chez nous ça arrive !
    – L’interview en question a un fort relent de bidon ; même si l’interviewé est pédé (pourquoi pas ?), il apparaît clairement dans le texte in extenso qu’il cherche d’abord à faire plaisir à Soral : donc ce qu’il dit n’a d’intérêt que parce qu’il s’approche de ce que nous voudrions entendre (« il y a des pédés de droite » ; et il y a des vrais mâles de gauche, merci, on sait !) ; mais ce n’est en rien un début de démonstration, tout au plus une opinion ; moi, je ne suis pas libéral-démocrate, et les opinions toutes nues, je n’en ai rien à f[…] ; ce qui compte, c’est en quoi elles sont un moyen d’action, bonne ou mauvaise, à utiliser ou à combattre pour approcher la vérité : et là, je ne vois vraiment pas de quoi on pourra convaincre avec de tels arguments à la mords-moi-le-nœud (c’est de circonstance)
    -Une source sans approche critique (au moins implicite) n’a pas de valeur en soi ; tout au plus peut-elle décrédibiliser ceux qui s’en servent avec naïveté, mauvaise foi, par paresse, négligence ou faute de mieux (ne prenez pas ça pour vous, je dis simplement que c’est qu’on risque de penser de vous) ; en l’occurrence, Alain Soral n’étant pas ma tasse de thé, ça n’aurait d’intérêt de le citer qu’à titre apologétique, parce que, comme n’importe quel autre tordu (Libération, Le Monde, France Info, n’importe) à un moment ou l’autre de sa journée ou de sa vie, il lui arrive de dire une vérité, voire de la dire bien : « vous voyez bien, même lui… » ; c’est la technique légitime et efficace de l’Evangile, d’Aristote et Saint Thomas, de Maurras, d’Ousset, de Benoît XVI (ah Ratisbonne !), tant d’autres ; mais ici ce n’est vraiment pas le cas ; et donc, il vaudrait mieux ne pas donner l’impression qu’on avalise la source.
    Alors, citez qui vous voudrez, mais si la justesse de la citation ne saute pas aux yeux, dites en quoi c’est bien ou ça ne l’est pas. La citation brute n’est qu’un argument d’autorité fort dangereux si elle ne rend pas témoignage à la vérité, elle risque en plus d’accréditer le reste des élucubrations de son auteur ; c’est une technique de manipulation qui devrait rester l’apanage de l’autre camp. Enfin, faites comme vous voudrez, mais, à moi du moins, c’est le service que vous pouvez me rendre avec le Salon Beige.
    Ce que je vous en dis, c’est parce que j’aime bien ce que vous faites, très cordialement à vous,
    ES
    [Il ne s’agit pas ici d’un argument d’autorité, sinon je me bornerai à citer le catéchisme, il s’agit d’un témoignage qui me paraît honnête, dénonçant le parti des lobbys gays, qui ne tiennent pas compte des homosexuels. Rien de plus. MJ]

  13. Merci d’avoir la gentillesse de citer la source…..
    ce texte viens d’ici:
    http://www.egaliteetreconciliation.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=3665&Itemid=116
    [La source est bien en lien au début du texte. MJ]

  14. Homo et un peu déprimé de l’être, je reconnais à ces associations un mérite fondamental, celui de nous permettre de vivre en paix. Disons que depuis le Pacs et les actions diverses des militants, eh bien, on est quand même tranquille quand on marche dans la rue, au boulot, etc. Et cela, c’est à mon sens, grâce à ces associations, il faut le dire…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services