Bannière Salon Beige

Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay

Un homosexuel contre le lobby gay

Si ce blog dénonce régulièrement le lobby gay, c’est bien pour distinguer les nervis aux revendications anti-sociétales des personnes homosexuelles. Ce témoignage d’un homosexuel célèbre, Pierre Guénin, pionnier de la presse gay en France, précise cette distinction (bien qu’il emploie le terme gay en lieu et place d’homosexuel) :

"En réalité, la plupart des gays, aujourd’hui comme hier, sont moins en quête de reconnaissance que de tranquillité. De liberté, en fait. Il me reste de ma carrière de journaliste des cartons entiers de courrier des lecteurs. Que constate-t-on ? Un désarroi immense existe chez les gays. Je suis définitivement vacciné contre toute idéalisation de la vie homosexuelle. J’en reste frappé : la plupart des gays préfèrent passer inaperçus. Ils désirent seulement qu’on les laisse en paix et qu’on ne s’immisce pas dans leur vie privée. Les confidences des gays qui habitent à la campagne sont les plus touchantes : la solitude y est épouvantable. […] Avant d’être homosexuel, un «homosexuel» est un être humain. On m’a souvent reproché de ne pas avoir fait assez de politique, de ne pas avoir assez milité en faveur de la cause gay. Mais que veulent les gays ? Je reviens à ce que me disaient mes lecteurs : « La sexualité n’a rien à voir avec la vie sociale », « Demande-t-on aux hétéros ce qu’ils font dans leur lit ? » Quant à la Gay Pride : « Fier de quoi ? » Peut-on être fier d’une particularité sexuelle ? Moi, je ne veux pas d’une société du coming-out."

Pour aller plus loin dans cette distinction entre le lobby et les personnes, citons la DSE (§228) :

"La personne homosexuelle doit être pleinement respectée dans sa dignité et encouragée à suivre le plan de Dieu avec un engagement particulier dans l’exercice de la chasteté. Un tel respect ne signifie pas la légitimation de comportements non conformes à la loi morale, ni encore moins la reconnaissance d’un droit au mariage entre personnes du même sexe, entraînant l’assimilation de leur union à la famille."

Michel Janva

Partager cet article

2 commentaires

  1. Il a raison d’utiliser le terme “gay”, plutôt qu'”homosexuel” qui est un barbarisme : la notion de sexualité implique obligatoirement deux individus de sexe différent (“sexe” vient du latin “secare”= séparer). Les gays pratiquent l’homosensualité ou l’homogénitalité, mais ce n’est pas une activité de type sexuel, puisque impliquant deux individus non différenciés à ce niveau.

  2. Et un beau coup de pied dans le camp des médias qui veulent faire passer tous les homosexuels pour des thuriféraires des gay-prides ou autres perversions. Le problème reste que ce monsieur, bien que gay, serait-il devenu homophobe ?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services