Bannière Salon Beige

Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay

Un homo homophobe écrit au ministre Marisol Touraine

Jean-Pier Delaume-Myard écrit dans Le NouvelObs :

"Dans le "Journal du dimanche", la ministre de la Famille, Dominique Bertinotti, explique :

 "Je note un progrès : tous les 'anti'
éprouvent la nécessité de dire qu’ils n’ont rien contre les homosexuels.
Mais dans le même temps, ils leur refusent les mêmes droits. Or
quand on ne donne pas les mêmes droits aux Noirs et aux Blancs, on dit
que c’est du racisme ; quand on ne donne pas les mêmes droits aux femmes
et aux hommes, on dit que c’est du sexisme. Quand on ne donne pas les
mêmes droits aux homosexuels et aux hétérosexuels, n’est-ce pas de
l’homophobie ?
"

Je suis donc homophobe !

Madame la Ministre, j’ai 49 ans. Depuis l’âge de 24 ans, j’ai
toujours fait le choix de vivre en couple avec un autre homme. Je suis
contre le mariage de personne de même sexe, non pas pour des raisons
d’union entre deux personnes qui s’aiment – je suis pacsé -, mais pour
la question fondamentale de l’enfant et de son droit à avoir un père et
une mère comme tous les autres enfants.

Je ne savais donc pas que, du coup, j’étais un homo homophobe. Merci
de me le signaler. Je vais voir comment je peux me soigner.
Pour
information : en novembre 1998, j’ai été le lauréat d’un concours
national contre l’homophobie. Quel désappointement cela doit être pour
les personnes qui étaient membre du jury dont une ministre du
gouvernement auquel vous appartenez de découvrir ce que je suis devenu
selon vous.

[…] Nombreux sont les homosexuels que je connais et qui
n’ont aucune envie de se marier, pas plus que de se pacser d’ailleurs
.
Vous connaissez mieux que moi les chiffres sur le pacs en France.

[…] Avant de parler de la liberté, de l’égalité ou non de pouvoir se
marier entre personnes de même sexe, peut-on penser une minute à la
liberté, à l’égalité de l’enfant dans cette nouvelle société qu’on lui
prépare ?
Il a peut-être envie d’avoir un père et une mère comme ses
copains d’école qui ont des parents divorcés, recomposés ou unis, mais
un père et une mère !"

Partager cet article

5 commentaires

  1. Fort bien dit.

  2. “peut-on penser une minute à la liberté, à l’égalité de l’enfant dans cette nouvelle société qu’on lui prépare ? Il a peut-être envie d’avoir un père et une mère comme ses copains d’école qui ont des parents divorcés, recomposés ou unis, mais un père et une mère !”
    Mais, en tant qu’enfant de parents séparés-non divorcés et ayant moi-même des enfants, je m’interroge: a-t-on à l’époque pensé “à la liberté, à l’égalité de l’enfant” qui “a peut-être envie d’avoir un père et une mère” qui vivent ensemble et qui surmontent à deux les aléas de l’existence sans céder à la facilité (car dans bien des cas c’est plutôt une facilité) du divorce?

  3. De toute façon comme d’habitude, on dénature le problème ou l’on joue sur les mots en s’imaginant être un “fin juriste”. Comment un ministre peut-il parler d’inégalité entre homo et hétéro à propos du mariage ? Comme les hétéros, les homos peuvent parfaitement se marier, mais avec un partenaire du sexe opposé, comme Monsieur ou Madame “Tout le Monde”, si j’ose dire.
    Qu’on le veuille ou non, tout est inégalité dans la vie : il faudrait quand même que dans les plus hautes sphères de l’Etat on finisse par s’en rendre compte : petits, grands, gros, maigres, blancs, noirs, jaunes ou autres, riches, pauvres TOUT est INÉGALITÉ…Et heureusement, car la vie serait bien triste sans cela.
    La vérité est que cette histoire de mariage HOMO est une affaire de fric (droit à ceci et à cela) et de “Droit à l’enfant”, ce qui est scandaleux. il serait plus que temps d’apprendre aux uns et aux autres qu’il convient de faire passer les DEVOIRS avant les droits. Mais cela c’est une autre histoire dans ce qu’est devenu ” un pays comme le nôtre”.

  4. Génial ! Ce “Gouvernement” ressemble de plus en plus au Coyote de Tex Avery (en infiniment moins sympathique) qui continue de courir au-dessus du précipice pendant quelques mètres, avant de se rendre compte du vide et de s’écraser. Ils ont voulu faire ce projet désastreux pour 2 raisons : 1) pour distraire le peuple des vrais problèmes (effondrement économique et social) ; 2) pour satisfaire les exigences terroristes des psychopathes des lobbies LGBT. Et pour bien présenter ce projet (et peut être taire ce qui leur restait de conscience), ils ont prétendu que c’était une réponse aux demandes des homosexuels. Pas de chance, les catastrophes économiques et sociales ont frappé plus tôt que prévu, les Français ne sont absolument pas dupes de la manœuvre de diversion du “Gouvernement” et exige que celui-ci se concentre sur les vrais problèmes, tandis que des personnes honorables et raisonnables comme l’auteur de cette déclaration disent la vérité, que les personnes homosexuelles ne veulent évidemment pas se marier et que les enfants ont droit à un père et une mère.
    Poursuivre dans leur voie serait faire du Zapatero (dénaturation du mariage et effondrement économique et social) sans le moindre gain politicien même provisoire. Ce serait, de leur point de vue, pire qu’un crime, ce serait une faute politique.

  5. Erreur dans mon précédent texte
    le bon :
    La ministre fait un amalgame entre le racisme et la négation de l’altérité sexuelle.
    1 Je ne suis pas raciste, donc j’admets qu’une blanche puisse épouser un noir
    2 Je ne suis pas raciste et je n’admets pas qu’un blanc épouse un blanc
    3 Je ne suis pas raciste mais je n’admets pas qu’un blanc épouse un noir car cela n’a rien à voir avec le racisme, et rien à voir avec le point 1 ci-dessus.
    Il ne faut pas faire l’amalgame entre racisme et respect de l’altérité sexuelle. Ce sont des sujets différents.

Publier une réponse