Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / France : Société

Un général à la retraite n’a-t-il le droit de s’exprimer que s’il partage les opinions du Modem ou de LREM ?

Un général à la retraite n’a-t-il le droit de s’exprimer que s’il partage les opinions du Modem ou de LREM ?

Florence Parly s’est donc soumise au diktat de la gauche (voir l’injonction de Libération) et vient de condamner la tribune signée par plus d’un millier de  militaires à la retraite dénonçant à juste titre le délitement de la France et du pouvoir. Elle critique la signature de 24 généraux qu’elle traite d’irresponsables (et parmi les signatires, soulignons la présence de 77 colonels et 118 lieutenant-colonels) :

Lorsque des généraux à la retraite – se réclamant d’une institution qu’ils ont quittée ou qui les a radiés – disent vouloir se mettre «à la disposition des femmes et des hommes politiques», ils nient leur condition même de militaire. Pire que de nier l’identité de militaire, ils la travestissent pour servir des intérêts électoraux nauséabonds.

Qui sont ces généraux retraités qui prétendent défendre la France alors qu’ils attisent les flammes de la haine ? Qui sont ces généraux retraités qui prétendent combattre le «délitement» de la France en menaçant d’une guerre civile ? Disons les choses très clairement : aucun général d’active n’a signé cette tribune. Nous parlons ici de 20 généraux à la retraite, irresponsables, qui ne représentent qu’eux-mêmes.

Elle rappelle “le rôle d’ultima ratio des armées, c’est-à-dire le dernier rempart de la nation” : mais doivent-ils se taire lorsque le gouvernement et le président de la république ne sont plus capables de protéger leur propre peuple d’un ennemi de l’intérieur et bradent les valeurs de la France ?

Sans aller jusqu’à rappeler le rôle imminent du général (à la retraite) De Gaulle en politique à partir de 1958, ni celui du général (à la retraite) Bigeard, secrétaire d’état à la défense de 1975 à 1976, puis élu député UDF de 1978 à 1988 et auteur ensuite de plusieurs ouvrages à portée politique, il faudrait tout de même rafraîchir la mémoire de la ministre des armées sur l’engagement en politique de plusieurs généraux, et non des moindres.

L’ancien chef d’Etat-Major de l’armée de terre de 2011 à 2014, le général d’armée Ract-Madoux, a rejoint le parti LR en avril 2017 et présente sa candidature aux élections législatives dans la première circonscription de la Drôme. Cela lui a-t-il été reproché publiquement par le ministre des armées de l’époque ?

L’ancien major général de l’armée de terre de 2014 à 2017 (n°2 de l’armée de terre), le général de corps d’armée de La Chesnais, s’est présenté aux municipales de Carprentras en 2020 avec le soutien du RN dans le cadre d’une union des droites. Cela lui a-t-il été reproché publiquement par le ministre des armées de l’époque ?

L’ancien commandant de la gendarmerie outre-mer, le général de corps d’armée Soubelet, a activement soutenu Emmanuel Macron lors de la présidentielle de 2017 puis, après avoir été pressenti comme candidat aux législatives sous l’étiquette LREM, a finalement rompu avec Macron pour se présenter sans étiquette. Cela lui a-t-il été reproché publiquement par le ministre des armées de l’époque ?

L’ancien gouverneur militaire de Paris et commandant de la région Terre Ile-de-France, le général d’armée Dary, a pris une part activé au sein de l’organisation de la Manif pour Tous en 2013. Cela lui a-t-il été reproché publiquement par le ministre des armées de l’époque ?

Ces exemples d’engagements ont quelques fois fait grincer des dents mais jamais un ministre ne s’en est offusqué. Un engagement local ou ponctuel serait donc toléré tant que la critique reste discrète ou convenue comme lorsque l’ancien chef d’Etat major des armées, le général d’armée Pierre de Villiers, écrit des livres politiques sur l’avenir de la France, mais avec des idées très consensuelles…

Même l’engagement politique du général de divison Tauzin, qui a voulu de présenter aux présidentielles de 2017 et qui a annoncé sa candidature pour 2022, n’avait pas été averti lorsqu’en pleine crise des gilets jaunes il s’était adressé à Emmanuel Macron avec les mots suivants sur son compte Facebook :

Nous sommes quelques officiers généraux tout à fait disposés à venir vous apprendre à faire de la politique. Éventuellement à prendre votre place si vous voulez partir, ce que, je pense, vous allez faire bientôt.

Non, ce qui fait peur au pouvoir, c’est de voir la digue céder et que hauts-fonctionnaires et anciens militaires rejoignent en masse le Rassemblement national ou critiquent trop vertement le pouvoir. Quand le pouvoir a peur à ce point, c’est plutôt bon signe.

La liste des signataires de cette tribune risque donc de se rallonger. Il suffit d’être militaire à la retraite et de signer directement sur le site en suivant ce lien : je signe avec mes camarades!

Partager cet article

12 commentaires

  1. Ces LREM sont comme les chats :
    qui ronronnent lorsque vous les caresses dans le sens du poil…
    qui grognant lorsque vous peignez à rebrousse-poil !
    Mais il me semble qu’un candidat à la prochaine présidentielle vient tout juste de passer un Master en domestication de félins…

  2. la ministre des armées en service commandé : vite, vite, au feu…
    la maison est bien entrain de brûler

  3. Cette diatribe gouvernementale est effectivement bon signe ! Ils ont très peur.
    Pourquoi alors utilisent leur tactique préférée et efficace du MENSONGE “attiser le haine”, “nauséabonds” et les procès d’intention ” guerre civile”… pour diaboliser. Quant à les accuser d'”irresponsable(s)”… c’est juste l’inverse de cette dame.
    Force et Honneur ! Maximus

  4. “Quant à les accuser d’”irresponsable(s)”… c’est juste l’inverse ! C’est elle l’irresponsable !”

  5. C’est le rôle de l’armée de protéger le peuple français et au besoin de faire un coup d’état militaire afin de provoquer des élections libres !

  6. Comme souvent sur les sujets liés à la défense, le Salon Beige fait preuve d’une vision que je qualifierais de romantique. Chaque militaire peut s’engager en politique sous son nom. Mais il est anormal qu’un millier de ces retraités signent avec un grade qu’ils ne portent d’ailleurs plus pour la plupart une tribune incantatoire et ambiguë. Il est vrai que ce qui est bizarre, c’est la nervosité et les reactions que cela suscite…

  7. Les militaires ont été façonnés par l’expérience du terrain et pour un certain nombre d’entre eux par l’expérience du combat. Ils pratiquent la rigueur, l’efficacité et le pragmatisme. Ils ont le respect de la parole donnée et adhèrent à un certain nombre de valeurs qui ne sont plus très à la mode, mais qui sont les garantes de la supériorité au combat…
    Quand on voit ce qu’est devenue la France, quand on voit tout ce qui ne marche pas dans les domaines de la sécurité, de la justice, de l’économie, de l’administration, sans parler de la géopolitique, il n’est pas étonnant qu’ils finissent par se dresser contre les clowns qui nous gouvernent, tous aussi démagogues qu’irresponsables.
    Si Mme Parly ne veut pas qu’ils se dressent contre les politiques, il ne faut plus les recruter et les former pour faire la guerre et la gagner. Si au lieu de guerriers elle veut des toutous serviles, il lui faudra changer l’essence-même de notre armée. Mais si cela devait arriver un jour, que Dieu aie pitié de notre pauvre France…

  8. Madame Parly est peu fondée à dispenser des leçons de morale. Exemple sur pattes de la ploutocratie politicarde face à ceux qui ont risqué leur peau. Quelle impudence !
    Impossible de ne pas faire le parallèle avec le 13 mai 58 où l’armée a poussé au retour au pouvoir du Gal De Gaulle pour mettre fin à une IVème république totalement incapable de gérer la situation par incompétence et couardise de son personnel.
    Cris d’orfraie d’une dinde qui n’est là que pour jouer le petit caporal du sergent major.
    Je suis votre chef, je suis votre chef, je suis votre chef….
    Kaporal casse pompon chantait Brel!

  9. Faire de la politique pour un militaire n’est pas nier leur condition même de militaire, bien au contraire, c’est un autre engagement au service de la nation. Le Général de Gaulle n’était-il pas militaire?

  10. ” aucun général d’active n’a signé cette tribune”

    C’est bien pratique, le devoir de réserve, non seulement les militaires, par loyauté, ne s’expriment pas, mais en plus on peut instrumentaliser leur silence comme si c’était une preuve de soutien (alors que dans les faits, c’est l’inverse, les militaires en retraite ont la plupart du temps des opinions qui reflètent bien leurs frères d’armes en activité, et peuvent faire passer des messages de manière indirecte).

    Déjà qu’ils n’ont pas pu s’exprimer publiquement pendant leur carrière, mais quand ils le font à la retraite, on le leur reproche aussi.

  11. j’aime cet article où on apprend que des militaires “factieux” qui soutiennent les partis gouvernementaux ont échappé au investigations et ire de la ministre des armées et à celles de la ministre panier-runachier (ou quelque chose de semblable à l’oreille)

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services