Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Vie de l'Eglise

Un Français à la tête de l’Ordre des Dominicains

Cadoré Le R.P. Bruno Cadoré vient d'être élu nouveau Maître de l'Ordre
des prêcheur
, au cours du chapitre général de l'Ordre
qui s'est ouvert à Rome le 31 août. Il devient le 86ème successeur de saint Dominique. Fr. Bruno Cadoré est né en 1954.

Agrégé d'éthique biomédicale, il fut directeur du Centre d'éthique
médicale de l'Institut catholique de Lille avant d'être élu prieur
provincial de la Province dominicaine de France en 2001. Pendant son
activité à la l'Institut catholique de Lille, il a produit plus d'une
quarantaine de publications médicales. Il a été ordonné prêtre en 1986, et a obtenu un doctorat en théologie morale en 1992.

Fr.
Bruno Cadoré remplace l'Argentin Carlos Azpiroz Costa qui avait été
élu le 14 juillet 2001 pour un mandat de neuf ans à la tête de plus de
6000 dominicains et 3000 moniales.

Partager cet article

9 commentaires

  1. … “Agrégé d’éthique biomédicale” nul n’est prophète auprès des évêques de son pays… ou alors au contraire, c’est lui qui les a si bien formés à rester silencieux sur nombre de scandales contraires à la création et à la vie dans le domaine biomédical.
    Est-il dominicain comme l’ancien évêque d’Angers? Toujours du bon côté?
    à laisser détruire les églises quand il faut…
    à être Ratzingerien quand il faut…
    à dire des monstruosités sur la Sainte Vierge quand il faut…
    à être favorable à certaines techniques de procréation médicale contraire à l’ordre divin (sans parler de l’ordre naturel) quand il faut…
    Bref, est-il dominicain? Dominicain à la mode française?

  2. Martin, je ne crois pas que ce genre d’attaques gratuites soient bien constructives et elles laissent supposer une certaine immaturité.
    Je connais des dominicains dans la région bordelaise et ils forcent mon admiration. Si vous ne connaissez pas cet homme, comme moi, gardez vous bien de le vilipender, ou du moins de ne lui offrir qu’une défiance gratuite. D’ailleurs qui êtes vous Martin ? Certainement le dernier espoir de l’Eglise… qui ratiocine derrière son écran sur le salon beige… allons, allons…

  3. @ “Allons, allons…”,
    Qui suis-je? Juste un lecteur de l’Osservatore Vaticano (http://www.osservatore-vaticano.org/dicastres/mgr-jean-louis-brugues-chronique-sur-un-theologien-%C2%AB-ordinaire-%C2%BB-4 )
    Et un catholique assez effrayé de penser qu’un évêque tel que le dominicain d’Angers ait pu être promu archevêque en charge de la Congrégation pour l’éducation catholique quand on voit ce qui se passe dans le diocèse de Nantes avec l’école où un professeur a changé de sexe…

  4. @ Allons, allons
    Martin est dans le vrai.
    Votre irénisme naïf est navrant, par son refus de la réalité : l’institut catholique de Lille et les Dominicains de la Madeleine n’ont jamais vraiment lutté contre les dérives eugénistes. Au contraire puisque des professeurs de la Catho de Lille enseignaient le contraire de ce que proclamait J-P II. Et ceci sans parler de la déplorable liturgie des Dominicains de La Madeleine, dont est issu le Père CADORE. A Toulouse en effet, c’est en partie différent. Mais ce sont des Dominicains jeunes, et dont l’influence au sein de la Province de France est encore très limitée.
    Martin a encore plus que raison concernant Mgr BRUGUES à propos de la question liturgique, sujet sur lequel il fut plus que déconcertant (euphémisme extrême), lui qui refusa des obsèques selon le rite de 62 à une famille dont un jeune fils avait été tué dans un accident, et dont le père était professeur à la Catho……. Faisant paraître sous son égide un parcours d’éveil religieux utilisé dans les écoles catholiques primaires, dans lequel le judaïsme et l’islam sont présentés à l’égal du christianisme……
    On peut respecter son évêque et être conscient de ses erreurs : le taire serait pécher contre la première des charités qui est la vérité, surtout en matière de foi et de liturgie.

  5. J’ai écouté avec admiration l’homélie du Père Cadoré il y a quinze jours au couvent de Lille, homélie prononcé devant ses frères irakiens (oui là, où les chrétiens sont réellement pris dans les conflits), lors de leurs professions solennels.
    Je vous souhaite d’être autant prêcheurs que ces gens là, pour que la France redevienne chrétienne…

  6. @PE
    Oui, j’y étais aussi et je souscris à ce que vous dites.
    Je crois surtout que l’Église est malade de ses guerres de chapelle, et que ça n’aide pas à l’évangélisation, qui est pourtant une urgence. Bruno Cadoré l’a dit en filigrane juste après son élection (je cite ici un quotidien catho) : «Nous devons faire attention au risque de ‘provincialisation excessive’ qui rend parfois extrêmement difficile la coopération nécessaire à la mission de l’Ordre.» Il pointe aussi le danger que représente la «privatisation des apostolats». C’est la même chose au niveau de toute l’Église !
    Pour ma part, je prie pour lui, car la tâche est lourde !

  7. J’ai assité Aux Semaines Sociales en 2002 où le père Cadoré intervenait sur “son” sujet : la bioéthique. Il était sensé porter la parole de l’Eglise… Le propos était plutôt confus et parfois même en décalage avec la doctrine catholique en la matière… Je reste donc encore sur ma faim !

  8. @ PE,
    Vous écrivez:
    “J’ai écouté avec admiration l’homélie du Père Cadoré il y a quinze jours au couvent de Lille, homélie prononcé devant ses frères irakiens (oui là, où les chrétiens sont réellement pris dans les conflits)”
    Je ne veux pas polémiquer avec vous sur les qualités ou les défauts de ce nouveau patron des Dominicains. Si tant est qu’il soit vraiment un patron… Je croyais que ce qui distinguait notamment les dominicains des bénédictins ou des jésuites, c’est qu’il n’y avait pas vraiment de “patron”, juste des “frères” d’après leurs règles.
    Je veux juste vous demander (ce que j’ignorais jusqu’à présent) en quoi les “frères irakiens” du Père Cadoré seraient pris dans des conflits au couvent de Lille?
    Votre “là” renvoie en effet au dernier lieu évoqué dans votre phrase, c’est-à-dire, le “couvent de Lille”. Vous me voyez sincèrement navré que ces dominicains irakiens, non content de devoir quitter l’Irak souffrent de conflits dans le couvent dominicain de Lille.
    Vous écrivez à Martin et à PG, “Je vous souhaite d’être autant prêcheurs que ces gens là, pour que la France redevienne chrétienne…”
    Navré, pour ma part, je n’ai jamais vu ni entendu un dominicain prêcher… ils sont pourtant quelque part en France, j’imagine.

  9. En tout cas je constate que sur le site des dominicains, ils semblent à première vue plus parler de ce qu’ils sont et font que de Dieu: je ne vois pas de liturgie des heures ni l’évangile du jour qui figurent pourtant sur le site de la CEF.
    Sans doute ai-je regardé trop vite. Mais il n’y a pas non plus peripsum sur le site des Dominicains de Chéméré le Roy.
    Il y a une méditation de l’évangile de dimanche faite par une moniale (là: http://www.dominicains.fr/fre/series/meditation_sur_l_evangile/dimanche_5_septembre ), méditation que je ne comprends: elle écrit que le Seigneur nous demanderait de “Haïr [nos] proches”… ah bon?
    La haine serait demandée par NSJC?

Publier une réponse