Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement

Un film prônant la culture de mort déprogrammé d’un cinéma

La bonne nouvelle du jour vient de la banlieue de Lyon, à Tassin, où le propriétaire des murs d'un cinéma, a demandé et obtenu de l'exploitant la déprogrammation du film "Les Bureaux de Dieu" dont nous vous avions parlé (ici, ici et ici). La raison est simple : le propriétaire est une association catholique "l'Association du Bourg de Tassin" qui possède sur place la cure de la paroisse Saint-Claude, une école catholique, et les locaux dans lequel est installé le cinéma. Rien de plus naturel puisque le bail qui lie les deux parties mentionne :

"Le preneur exploitera la salle pour la projection de films de bonne tenue morale choisis par Chrétiens Média ou tout autre organisme qui lui serait substitué par les autorités ecclésiastiques"

Patrick Récipon, membre de l'Association du Bourg de Tassin, a répondu aux protestation de quelques bénévoles travaillant pour le cinéma :

"Nous respectons la liberté, mais les films que projette ce cinéma doivent respecter l'éthique catholique. Il n'y a aucun contre avis dans ce film. Cela ne va que dans un sens et ce n'est pas le sens dans lequel va l'Eglise catholique de notre point de vue"

Mais Libélyon ne désarme pas et envoie l'argument massue :

"L'Association du Bourg de Tassin n'appartient pas aux courants les plus progressistes de l'Eglise catholique. Elle est très liée à la paroisse Saint-Claude, dont le curé, Mattéo Lo Gioco, membre de la Société des prêtres de Saint-Irénée, est connu de longue date pour ses positions anti-avortement."

Peut-être que le rédacteur de cet article de Libélyon s'imagine qu'il existe des prêtres pro-avortement…

Philippe Carhon

Partager cet article

13 commentaires

  1. j’ai posté ce commentaire sur le site de Lybelyon
    Vous connaissez un curé ,vous, qui prône l’avortement ?
    Ma Liberté est valable pour tous et c’est normal de pouvoir choisir un minimun les choses qui se passe chez soi.
    Vraiment votre article n’est absolument pas objectif, les journalistes ne doivent pas prendre parti mais relater l’information.
    Ce n’est pas gagné avec LIBERATION
    je vous invite à lire les commentaires des autres, à part qq uns c’est pitoyable…

  2. Se réjouir de la censure, comme au “bon vieux temps du stalinisme”, que c’est pathétique…
    Il aurait mieux valu projeter le film et organiser un débat, cela aurait été tellement plus constructif.
    Depuis quand ceux qui ont la foi ont peur de l’adversité ? C’est de la lâcheté pure et simple.
    Dieu merci, Jeanne la Pucelle n’avait pas peur d’enfiler l’armure pour monter au combat.
    L’obscurantisme a changé de camp, les ténèbres gagnent. Pauvre France.
    [C’est Libération qui parle de censure, pas nous car cela n’a rien à voir. Chacun est libre chez soi !
    Sous prétexte d’ouverture d’esprit, accepteriez-vous que vous enfants voient ce genre de film avec leur école dont les professeur de l'”éducation ” nationale se chargeront d’animer le débat ? Moi, non. Et pouvez-vous me citer les films qui présentent l’autre aspect , la culture de Vie ?
    C’est à cause de ce genre de raisonnement relativiste que certaines écoles dites catholique acceptent la venue du Planning Familial dans leurs murs…
    Philippe Carhon]

  3. @Du Mirail
    je vous en prie, montrez à vos enfants un film prônant le bien fondé des relations sexuelles entre adultes et enfants, puis organisez un débat ensuite…
    rien à voir me direz vous? Si justement, les responsables de ce cinéma se sentent responsable des jeunes qui verraient ce film autant (je l’espère) que vous vous sentez ou sentirez responsable de vos enfants, et le sujet du film les choque autant que celui que j’ai proposé vous choquera (du moins, je l’espère).
    Donc de même que vous protégez ou protégerez vos enfants de films abominable (je l’espère), ce propriétaire a protégé les enfants de son quartier. Et nous nous en réjouissons.

  4. Merci au Salon Beige de faire de l’info locale.
    C’est en effet ma paroisse. Notre curé, engagé courageusement il y a quelques années dans des opérations musclées pour défendre la vie, apporte effectivement un souffle revigorant dans le paysage encore trop mou et trop “gnangnan” de l’Eglise.
    Il va sans dire que nous le soutenons à 200%.
    Espérons que les catholiques retrouvent leur fierté et le goût du combat évangélique pour défendre le vrai et le beau. Ayons le courage de notre foi et de nos valeurs. Cessons de courber l’échine devant le relativisme moral et les coups de bélier des autres religions, au premier rang desquelles le laïcisme. Notre faiblesse est leur force.
    Rappelez-vous ces paroles d’Edmund Burke :
    « La seule condition au triomphe du mal, c’est l’inaction des gens de bien. »
    Sursum Corda !

  5. @altaica
    Vous parlez de protéger vos enfants mais personne ne vous oblige à les emmener voir ce film ! Et si par “protéger” vous pensez au fait qu’ils puissent y aller sans votre permission, peut-être devriez-vous remettre en question votre vision du dialogue avec vos enfants !
    Cela étant dit, le public de ce cinéma n’est pas seulement consistué de catholiques. Et quand bien même, nombre d’entre eux sont tolérants et vivent avec leur temps ! Mais visiblement la tolérance a disparu dans cette association catholique (le Bourg de Tassin) et on préfère se voiler la face. Mais pensez-vous vraiment vos enfants si naïfs ?!
    Quant à remettre en cause le choix des bénévoles oeuvrant dans cette salle de cinéma (pas tous athées mais pas tous catholiques non plus ! )…encore une belle preuve de tolérance ! C’est pourtant ce que fait cette association.
    [Un propriétaire est encore maître de ce qu’il se passe chez lui…
    Philippe Carhon]

  6. @ bénévole
    Allez donc tenir ce discours aux imams ouverts et tolérants et on en reparlera… si vous revenez vivant.
    Vous qui semblez vivre “avec votre temps”, apprenez que le progrès n’est pas systématiquement synonyme de bien.
    La tolérance, comme disait Maurras, il y a des maisons pour ça.

  7. Bravo 1000 fois à ces courageux catholiques qui n’ont pas cédé!!!
    Puisse chaque paroisse en prendre de la graine!!!

  8. à “une bénévole” : “personne ne vous oblige à les emmener voir ce film”…personne ne vous a non plus obligée à vous engager dans cette association ! Lorsqu’on s’engage à œuvrer dans une association, la moindre des cohérences est d’être en accord avec les idées qu’elle défend !

  9. @une bénévole
    Qu’est-ce que la tolérance? Si la tolérance consiste à voir en chacun un être capable du meilleur, même s’il a moins de clefs en main qu’un autre, alors les catholiques sont les plus tolérants de tous. Je suis capable de vous imaginer pleine de bonne volonté pour faire avancer le monde et le rendre meilleur.
    Cependant si la tolérance consiste à accepter le bien et le mal, le bon et le mauvais, voire même de courber le dos non pas devant toutes les idées, mais devant celles de la pensée majoritaire, alors je suis sûrement bien plus intolérant que vous, et tout catholique digne de ce nom l’est autant que moi.
    Vous détestez les nazis, mais considérez le communisme comme un régime juste un peu trop autoritaire: l’un a pourtant fait uniquement une dizaine de million de morts, le second en a fait plus d’une centaine… mais la pensée unique est un peu plus communiste. Vous détestez les pédophiles, mais vous avez beaucoup de sympathie pour les homosexuels: pourtant les uns comme les autres recherchent à assouvir leurs besoins sexuels différents de ceux établis par la nature… mais les homosexuels savent faire de la pub. Vous trouvez les états unis arriérés avec leur peine de mort, mais vous approuvez l’avancée sociale qu’est l’avortement, et pourtant dans un cas on tue une personne dont on est certain du danger qu’il représente pour les hommes, dans le second cas, on tue une personne qui n’a fait de mal que de demander à vivre avant qu’on ne le désire… Mais la pensée commune a choisi le second…
    bref vous avez été formaté par la pensée athée unique, et vous voulez que ce film paraisse partout.
    Mais figurez vous que d’autres personnes ont eu une autre formation, qu’ils ont pu comprendre pourquoi l’avortement est mal, en quoi le film montre une chose mauvaise. Ces gens, dont je fais partie ont en plus eu tout le loisir de comprendre la pensée unique, entourés comme ils étaient par elle, et ce de façon très intime: ma fiancée elle même m’apprend à vivre “avec mon temps”… Et tout ce que j’en ai vu, c’est que l’avortement est une voie de la facilité, surtout pour l’homme.
    alors personne ne m’oblige à aller voir ce film avec mes enfants, que je n’ai pas encore, c’est heureux… mais mon analogie portait sur les grands enfants que nous sommes, nous, adultes: de grands enfants qui n’aimerions manger que des bonbons et du soda, même si on en devient malade: des grands adultes qui préférons avorter plutôt que de nous embêter avec un enfant, même si ça rend malade la femme et ça casse le couple… Et si un film explique aux grands enfants que nous sommes pourquoi le gâteau au chocolat c’est bon pour la santé, ou si un film nous rassure sur le fait qu’avorter n’a rien de mal, alors nous irons le voir pour nous donner bonne conscience et continuer à mal faire.
    Le propriétaire du cinéma a protégé les enfants de son quartier, mais quand je parle d’enfants de son quartier, je parle des enfants de 7 à 77 ans…
    mais c’est sûr que si les gens étaient assez mature pour savoir critiquer ce film, il n’y aurait pas besoin de l’interdire… mais il n’aurait alors pas été produit!
    Dans un monde où les parents n’ont plus le droit de donner la fessée à leurs enfants, laissez nous savourer la “victoire” que constitue la révélation d’un énergumène capable de se dresser face aux caprices des enfants de son quartier.

  10. @ du Mirail et Bénévole
    Au delà du problème d’éducation, autoriser ce film dans une association catholique, c’est quelque part, forcément le cautionner. Ce qui parait peut cohérent intellectuellement.

  11. Cela est vrai qu’un propiétaire à le droit de faire ce qu’il veut chez lui (…)

  12. Nous avons été ravis de baptiser notre 4ème il y a 8 jours à l’Eglise St Claude de Tassin. Nous confirmons qu’il s’agit bien d’une paroisse catholique, tenue par des prêtres catholiques, animée par la foi catholique et qui font grandir les catholiques!! Bref, c’est catholique quoi!

  13. J’ai vécu 25 ans à Tassin et j’y retourne régulièrement. Je connais donc très bien le curé , le cinéma,l’école St Claude…
    Ceux qui veulent faire passer Tassin bourg , son prêtre ,ses habitants pour d’horribles fascistes me font bien rigoler et si de courageux tassilunois interdises la programation de certains films, je ne peux que les féliciter.Les mécontents n’ont qu’à prendre le train, le métro ou le bus; à Lyon, ils pourront voir et faire voir tous les films même les plus horribles.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services