Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie / France : Politique en France / France : Société

Un élu socialiste du Haut-Rhin vole un crucifix au Conseil général

et le suspend au-dessus de son lit veut par ce geste rouvrir le débat sur la laïcité au sein des instances républicaines et le Concordat de 1801 qui régit en Alsace-Moselle les rapports des cultes et de l'Etat. Il dit avoir été pris d'un "coup de sang" à la vue de ce Christ en bois polychrome du XVIIe siècle, qui ornait, en vertu du Concordat, les murs du Conseil général depuis 2005.

"Le président UMP du Conseil général du Haut-Rhin, Charles Buttner, a très vivement réagi à cette affaire de "vol du Christ". "Le Conseil Général du Haut-Rhin a décidé de porter plainte contre Pierre Freyburger", a indiqué M. Buttner dans un communiqué, évoquant "un geste insensé, irresponsable ; une blessure faite à l'Alsace ; un acte indigne d'un élu de la République".
Les élus de la majorité alsacienne du CG68 ont évoqué un geste "aussi odieux qu'antidémocratique"."[…]

M. Freyburger, candidat malheureux à la mairie de Mulhouse, compte faire remettre le crucifix à un prêtre du Haut-Rhin. La simple vue du Christ provoque vraiment de curieuses maladies chez certaines personnes…

Partager cet article

13 commentaires

  1. A quand la fin des “coups d’éclats” pour tenter de “faire évoluer la loi” en force ?

  2. Vous l’avez compris : ce malheureux a été troublé par l’image de Notre Seigneur et voulu se l’approprier. Implorons pour lui la divine miséricorde.

  3. daesh a aussi eu un coup de sang devant le patrimoine et le détruit….

  4. Les serviteurs de Satan craignent l’image du Christ…

  5. Le Maire peut déposer sa “Marianne” en préfecture avec les objections à la sauce freyburger : trop sexiste (une femme !) , pas représentative de la diversité (absence de voile !), raciste (trop blanche !) et j’en passe des âneries communes à ces politiciens minables !

  6. Franchement nazie cette attitude anti chrétienne !

  7. Freyburger, quand il était adjoint aux cultes à Mulhouse, a porté le projet de terrain pour une association musulmane : http://www.cfcm.tv/2010/08/23/mosquee-alsace-uoif-mulhouse/
    Evidemment, ça ne dérangeait pas, comme ça ne dérange pas le maire de Strasbourg de retirer le poisson des cantines scolaires le vendredi, au nom de la laïcité, et d’accepter les demandes des musulmans concernant l’alimentation, au nom de la diversité…
    Ce qu’a fait Freyburger est illégal : il ne peut arracher comme ça une portion du domaine public, même dans le reste de la France il ne le pourrait pas ; et en Alsace, il y a une législation spécifique, il doit s’y soumettre !
    J’ai vu plusieurs commentaires de laïcards enragés aujourd’hui qui exigeaient que la loi républicaine s’applique partout… Eh bien, les lois spécifiques en Alsace-Moselle sont des lois de la République, elles sont reconnues par le Conseil constitutionnel. Il n’y a pas de lois alsaciennes mais des lois françaises spécifiques à l’Alsace-Moselle, quand bien même elles seraient issues de l’Empire allemand… Il faut croire que les laïcistes veulent aller plus loin que leur sacro-sainte république, au besoin en marchant sur ses lois…

  8. De plus, son “coup de sang” intervient fort opportunément juste avant les élections départementales… Il doit se présenter dans un canton favorable à ses idées, du moins pas très chrétien…

  9. Qu’un crucifix entraîne une pareille hystérie chez un élu socialiste, encore un, inquiète pour la paix de son âme.
    Cet homme est très probablement habité par Satan.
    A part un bon coup de pied temporel au derrière, et nos prières, je ne vois pas ce qu’on peut faire de plus.

  10. La plupart des athées restent indifférents devant les crucifix, ils ne les voient même pas, qu’ils soient accrochés au mur ou portés autour du cou. Ce monsieur, comme beaucoup de laïcards, fait une fixation hystérique sur les objets du culte catholique par anti-cléricalisme. S’il était possédé par le démon, il détruirait le crucifix, il ne le donnerait pas à un prêtre.

  11. Il est possible qu’il ait envie de sanctions administratives ou d’un procès afin de se poser en victime républicaine…

  12. Il y a un aspect historique concernant l’Alsace-Moselle, auquel un laïciste comme Freyburger ne pense pas. C’est que la raison pour laquelle en Alsace-Moselle la séparation de l’Eglise et de l’Etat ne s’applique pas c’est qu’au moment où cette loi fut votée en 1905 l’Alsace-Moselle était rattachée à l’Allemagne depuis 1871 et jusqu’en 1918. Or l’Allemagne, de même que la Suisse ne connaît pas une séparation de l’Eglise et de l’Etat de type français, l’Eglise catholique et les protestants sont liés par des concordats à l’Etat qui permettent le serment religieux dans les tribunaux et les parlements, l’enseignement religieux à l’école publique, l’apposition de crucifix sur les bâtiments publics etc. En Alsace le concordat de 1801 avait été laissé en vigueur. Ce que Freyburger oublie, c’est que des radicaux avaient déjà après 1918 essayé d’imposer la séparation de l’Eglise et de l’Etat en Alsace-Moselle. A l’époque le résultat avait été catastrophique. En effet à la même époque le gouvernement français avait également au forceps essayé d’imposer l’usage du français, dans les écoles, les administrations, la vie publique alors que 90% des Alsaciens et une bonne moitié des Mosellans parlait l’Alsacien ou le Mosellan et écrivaient en Allemand. Cette question linguistique avait amené dans l’Entre-Deux Guerres la naissance d’un mouvement autonomiste qui remportait régulièrement la majorité aux élections. Le gouvernement a finalement reculé sur la question de la séparation de l’Eglise et de l’Etat, pour s’assurer de la neutralité politique des églises dans ce conflit entre les assimilationnistes et les autonomistes. En s’attaquant au statut des Eglises en Alsace, Freyburger s’attaque au fondement du ralliement des Eglises alsaciennes à l’idée française. Comme quoi pour les socialistes alsaciens la France ne connaît actuellement pas suffisamment de causes de discorde civile, sans que l’on ne puisse en rajouter de nouvelles (ou réveiller des anciennes). Un sens génial de l’Etat des socialistes français en somme!

  13. Pour rebondir sur ce que dit MEIERS, en fait, les socialistes s’efforcent d’oublier les points de l’histoire qui ne leur plaisent pas et ne concordent pas avec leurs idéologies sans se soucier des conséquences sur la population. Et ils veulent imposer que tous fassent de même en bon “démocrates” qu’ils sont… Ensuite, ils vont accuser les autres (cf la réaction de Le Foll sur la rue de Beziers récemment dédicacée) de vouloir effacer et mépriser l’histoire…
    Ne leur en déplaise, NOUS voulons nous souvenir d’où nous venons pour savoir où nous sommes et où nous allons !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services