Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Un débat de fond est-il possible au FN ?

Suite au récit d'un jeune du FN sur certains aspects de l'Université d'été du parti de Jean-Marie Le Pen, Stéphanie Koca, secrétaire régionale du FNJ fait une mise au point, sans pour autant nier les faits :

M "Cet article reprend des points isolés et les extrapole à l'extrême, avec
une mauvaise foi particulièrement malhonnête, dans le simple but de
régler des comptes avec la Coordination nationale et de créer une
scission de notre mouvement, sans se soucier de blesser et de
mépriser ceux qui ont consacré un temps fou à préparer ce séjour, et
minimisant le travail effectué en amont de cette UDT
. Tout
n'était pas parfait, et ne pouvait l'être. Il ne faut pas oublier les
intempéries dont nous avons été tributaires durant tout le séjour, et
qui ont pu limiter un certain nombre d'activités. Nous avons essayé d'y
remédier, et nous pensons y être parvenus."

A la suite de quoi, les Jeunes avec Gollnisch répliquent :

G "Car s’il y a, sous la plume de nos auteurs et dans nos articles, un
quelconque scandale, je crois que celui-ci réside dans les faits
dénoncés davantage que dans la dénonciation des faits
. […] c’est bien en direction de la menace que font peser certains
dirigeants frontistes sur l’équilibre de notre idéal politique, et sur
la campagne interne, que nous nous efforçons d’attirer l’attention.[…] Oui ou non David Rachline confond-il laïcité et laïcisme lorsqu’il
interdit aux jeunes de se rendre en convoi à la Messe le dimanche? Oui
ou non une telle attitude est-elle contraire à l’esprit du Front
National et des BBR? A la défense des valeurs, également spirituelles,
défendues par le président dans son discours?  […] Que l’on réponde enfin à ces questions, et peut-être concèderons-nous
alors à discuter. Car les agissements que nous dénonçons nous
paraissent de nature à diluer les valeurs que porte le Front National,
et à fausser la loyauté de la campagne interne."

Un débat d'idées (tant sur le fond que sur la façon de diriger ce parti) pourra-t-il émerger ? Peut-être, puisqu'on apprend que Louis Aliot, qui vient d'acheter une demeure dans le Roussillon avec Marine Le Pen, va créer un club de réflexion sur Internet, «Idées Nation», voué à nourrir
l’argumentaire à Mme Le Pen et à réactualiser la doctrine du parti
.

Partager cet article

13 commentaires

  1. Pour qu’un débat ait lieu dans un parti ou une entreprise, ou une famille, encore faut-il que ceux qui argumentent signent de leur nom et n’utilisent pas l’anonymat d’Internet pour rapporter des faits invérifiables et porter des accusations dont ils n’auront pas à répondre.
    Dans le cas présent, ”Estelle ” est une courageuse anonyme, et la personne qui lui répond signe de son nom.
    Déjà, par ce constat, on peut tirer un enseignement : on ne débat qu’à visage découvert, sinon ce n’est plus un débat, c’est un passage à tabac dans une embuscade.
    Or, depuis 4 ou 5 ans, toutes les attaques contre le FN, dont les plus personnelles, y compris celles portés sur la blogosphère à l’encontre des LE PEN et particulièrement de Marine LE PEN, sont TOUJOURS anonymes, courageusement anonymes. Le FN n’est pas toujours tendre non plus avec ses dissidents et opposants, mais ceux qui y parlent le font publiquement et signent leurs propos, même si on peut ensuite ne pas les approuver.
    Par contre, il est très difficile de débattre avec des vengeurs masqués : c’est pourtant ce à quoi sont sommés de répondre en permanence les responsables du FN, y compris parfois dans la presse nationale où les entrefilets méchants et fielleux sont, encore, signés de pseudos.
    Un peu facile, le truc de la rumeur anonyme, cela date du jardin d’Eden : le tentateur se cache lui aussi, sous l’apparence du serpent, et ne donne pas son nom. P. GANNAT.
    [Mais vous savez aussi bien que moi pourquoi certains usent de l’anonymat : depuis un certain nombre d’années, tous ceux, je dis bien tous, qui ont osé proférer une critique de fond ont été exclus.
    MJ]

  2. ce qui va surtout se passer, c’est que des gens comme moi (au FN depuis 83, membre et responsable au SOM puis au DPS) ne feront rien en 2012. Moi, c’est déjà le cas depuis un moment. En clair, qu’ils aillent se faire f…..

  3. Ils n’ont pas de pseudos sur NPI vous croyez monsieur Gannat? Vous savez combien de pesudos possède Vassieux? Par ailleurs le pseudo évite référencement google. Y en a qui tiennent à leur boulot!!

  4. @Pg, il me semble que vous utilisez aussi l’anonymat…
    Et perso, si les gens utilisent l’anonymat, c’est pour se proteger et eviter de se faire fiche, ce qui serait sinon extremement facile avec un moteur de recherche comme google…
    [Non, PG écrit sous son vrai nom. MJ]

  5. Quand on compare le texte de Stéphanie Koca avec celui de Jean sur le site des JAG (jeunes avec Gollnisch), on voit bien qu’ils ne jouent dans la même cours. Bravo Jean! Votre mise au point est imparable!

  6. La question de l’anonymat est un débat qui revient régulièrement sur le Salon Beige mais faussé dès le départ. Xtophe (un correspondant qu’on ne voit plus guère en ce moment) faisait autrefois remarquer que lorsqu’il avait défendu Le Pen, personne ne lui avait reproché son anonymat, alors qu’au moment où il émettait des critiques pertinentes sur les nouvelles orientations prises par le clan mariniste, son anonymat commençait à poser problème. On veut connaître les noms pour régler des comptes.
    De manière générale, je considère qu’il ne s’agit pas d’un problème, et tout dépend selon moi du contenu des messages : est-ce que ce que X, Y ou Z déclare sous l’anonymat est véridique ou non ? est-ce que les idées développées sont intéressantes ? le propos fait-il avancer le débat ?
    Par ailleurs, certains d’entre nous n’ont pas d’autre choix que de prendre un pseudonyme pour des raisons professionnelles ou encore familiales. Moi-même j’exerce une profession qui me soumet au devoir de réserve. Pourtant j’ai une opinion, et l’anonymat me permet de l’exprimer. Devrais-je alors me taire ? Ne pas avoir d’opinion ?
    Enfin, il est très facile d’écrire sous son nom véritable quand on est mariniste : on ne risque pas grand chose, ni du clan, ni du Système, ni des adversaires internes (les partisans de Bruno Gollnisch dont on peut encore remarquer la sagesse, la pondération et l’intégrité).
    Revenons aux questions de fond au lieu de botter en touche sur des faux problèmes. Le débat est-il possible au FN sarko-marinisé ? Peut-on être officiellement pour Bruno Gollnisch sans craindre l’exclusion, l’insulte, l’ostracisme ? Bruno a dit : “Marine est une bonne porte-parole, maintenant il faut un président”… Je crois nous sommes là au coeur du sujet.

  7. “David Rachline confond-il laïcité et laïcisme lorsqu’il interdit aux jeunes de se rendre en convoi à la Messe le dimanche?”
    interdit? Si les jeunes voulaient aller à la messe, pourquoi ne se sont-ils pas organisés entre eux?
    On comprend pourquoi les partisans de MLP disent que l’anonyme pro-Gollnisch “extrapole à l’extrême”…

  8. Ce qui surprenend, c’est l’oubli de certains commentateurs sur le fait que les exclusions et les départs dramatiques et théatralisés ont été le lot de l’histoire du FN depuis très longtemps : Souvenons-nous de des lettres d’exclusion de J-P STIRBOIS, qui a créé la devise inepte ”Tu dois tout au parti, le parti ne te doit rien”, que citait Carl LANG pour tout justifier à son tour. J-P STIRBOIS capable de menacer de mort ceux qui avaient une divergence avec lui (Carl L. doit s’en souvenir, nous avons des souvenirs communs). Exclusions de de BRIANT, Ormesson, Bachelot, Peyrat et tant d’autres. Sans porter aucun jugement rétrospectif sur leur bien-fondé, force est de constater que ceux qui contestent actuellement Marine Le Pen et son père, comme l’ont fait les fondateurs du MNR (les amis et ex amis de B. MEGRET, car au sein du MNR, B. MEGRET a beaucoup exclu, après avoir dénoncé l’autoritarisme de JM LP…..), du PdF (les amis de Carl LANG qui lui même excluait beaucoup dans le Nord), M. BOMPARD et d’autres, quasiment TOUS avaient à l’époque et pour chacun d’entre eux, soit approuvé, soit demandé ces exclusions. Bruno GOLLNISCH lui-même qui souhaite être ”l’homme du rassemblement” et donc réintégrer des exclus plus récents, voire plus anciens, avaient approuvé ces exclusions anciennes semble t il : on sait qu’il n’approuvait pas celle de Carl, mais auparavant, il a accablé durement les exclus précédents durant 20 ans. Certes on dira, il dira : eux l’avaient mérité. Quand ce se ne sont pas vos amis, ils ne l’ont pas volé……Ou ”Cras mihi, hodie tibi” ?
    Ceux qui ont qq mémoire historique devraient se souvenir des exclusions au sein de l’AF, dont Paul SERRANT a même fait un livre : ”Les dissidents de l’Action Française” : beaucoup de ces personnalités furent des ”grands” dans leurs domaines respectifs. Le mal n’est donc pas récent et ne date pas de JM LP ou de M LP ou de leurs amis.
    De cela deux constantes se dégagent:
    1/ quand on est victime d’une injustice ou d’une guerre de clans au sein du FN, on n’en meurt pas. On peut donner un avis divergent au FN : on peut ne pas convaincre, comme il arrive aussi dans le monde professionnel, associatif, etc… On peut alors rester en attendant que les circonstances changent. Si on préfère partir, on n’est pas tenu de diffamer ceux que l’on quitte.
    2/ Notre famille d’idées aime peu débattre, trouver des compromis pour la vie interne quotidienne, parce qu’elle confond le légitime refus du culte de la démocratie divinisée, avec la notion de démocratie naturelle, celle entre égaux et pairs, libres et responsables, telle que la pratiquait l’Ancien Régime à tous les échelons intermédiaires, et qui est de mise aussi dans beaucoup de lieux sociaux autres que politiques.
    Michel JANVA soulève avec d’autres ici une question de principe très intéressante, sur la possibilité de la liberté du débat au sein du FN, et de l’immunité des minoritaires. L’anonymat n’est pas nécessaire : car avoir des responsabilités au FN et intervenir masqué sur des blogs, c’est assez irresponsable, c’est se nier soi-même. Que chacun assume le risque de toute parole libre. Mais quand sous prétexte de divergence, on en vient à utiliser anonymement la diffamation, l’attaque sur la personne, sur sa moralité privée, sa vie personnelle, etc…., alors évidemment le point de non retour est atteint : celui qui attaque anonymement les personnes renonce aux garanties que donnent un débat public.
    Tant que la droite nationale sera jacobine dans son comportement, aura le goût d’anéantir l’ex ami, et reproduira dans ses organisations le caporalisme administratif napoléonien et républicain, il en sera ainsi.
    Les catholiques devraient servir de lien car ils sont dans les deux camps, et qu’ils sont porteurs d’une autre vision de la vie sociale (responsabilité, dignité, subsidiarité), mais ils sont maintenant sommés par des ”Super cathos” auto proclamés de ne faire qu’un seul choix, au nom de la Foi et de la DSE : dans ces conditions d’ exaltation, le drapeau noir flotte sur la marmite.
    Mais ne serait-ce pas aussi l’Elysée qui y aurait grand intérêt? Si sans doute. Alors baissons le ton entre nous. Car le climat devient délétère.
    Et sans mensonges et fausses accusations anonymes sur les personnes, revenons aux idées.

  9. @pg
    Vos propos sont pleins de bon sens, mais hélas bien naïfs. Vous avez sans doute raison de dire que l’anonymat pousse à la diffamation, aux petites phrases. Mais le problème, c’est bien qu’il n’y ait pas égalité de traitement entre deux camp. Monsieur Rachline a affirmé qu’il avait été nommé “pour virer les gollnischiens”. Vous croyez sérieusement qu’il serait resté en poste s’il avait dit qu’il avait été nommé “pour virer les marinistes”. Personnellement, je préfèrais la période des années 1980 et 90 où au sein de ce parti, les petites phrases se répendaient beaucoup moins dans la presse. Depuis la scission mégrétiste, cela n’arrête pas, des joutes entre Bompard et Marine dans Libé, aux petites phrase du paquebot. Je constate, hélas, que seule la personne de BG ne rentre pas de ce petit jeu mesquin.

  10. 1) tout le monde sait que Gollnisch est le meilleur… pour les internautes du Salon Beige qui n’ont rien à voir avec la racaille qui existe au-delà des banlieues…
    2) tout le monde sait que le FN n’atteindra jamais seul les 50 % et qu’il devrait composer au prix du sacrifice de l’identité française et catholique (le nationalisme est une facette de la Révolution).
    3) la solution est dans la chrétienté à bâtir. CE NE SERA PAS POSSIBLE selon les règles établies par la Révolution, la République, même si depuis 1914-1918 les gogos de droite se mettent à identifier patrie-république-nation en pensant FRANCE.
    3 bis) la chrétienté ou temporel chrétien a
    bâtir suppose le renouvellement institutionnel ; la référence étant la monarchie très chrétienne de droit divin, cf
    http://www.viveleroy.fr
    4) le reste est de la politicaillerie révolutionnaire qui a déchristianisé la FRANCE et nous asservit depuis deux siècles et plus…
    Bon courage, car ce que l’on a démoli ne se rebâtira pas en un jour. Eh quand bien même, que servirait-il de prendre le pouvoir à midi pour être obligé et contraint de le rendre à 14 heures et pour 40 ans ?…

  11. Avec tout le respect que je dois à tout le monde, ces guéguerres picrocholines sont hallucinantes. Je ne fais pas partie du FN. J’ai un de mes meilleurs amis qui arrive à peine à distinguer Jean Marie Le Pen du Fils de Dieu et qui considère que Charles de Gaulle a fini colonel, qu’il est un grand malfaiteur de la France en général et de l’humanité en particulier.
    Cela dit, ce qui est en jeu c’est LA FRANCE, et je veux espérer que le Front National mesure bien l’enjeu.
    Quand on a une JEANNE D’ARC du calibre de MARINE LE PEN, on ne boude pas, ni SON PLAISIR, ni SA JOIE.
    Moi, c’est Droal. Dominique Droal.

  12. Ce n’est pas la première fois qu’on tente d’établir une comparaison entre Jeanne d’Arc et Sarko-Marine…
    Cette comparaison me choque profondément par sa démesure ridicule.
    Soyons sérieux et arrêtons de diviniser ou de canoniser les membres de la famille Le Pen, cela devient vraiment gênant. Je rappelle opportunément que la Pucelle d’Orléans n’était pas mariée-divorcée-remariée-redivorcée-concubine, qu’elle n’était pas laïciste (sa mission était de restaurer la royauté sociale de Jésus-Christ sur les nations, en particulier la nation française qu’elle a délivré de l’envahisseur), qu’elle n’était pas politicienne (c’est une sainte). Quel rapport avec la fille de JMLP ?
    Est-ce que les partisans de Bruno Gollnisch parle de leur candidat préféré comme étant saint Louis, le bienheureux Charlemagne ou que sais-je encore ? Ce phénonème récurrent est vraiment préoccupant et témoigne d’une certaine irrationnalité nuisible au débat (sujet du post) : en effet il est dès lors impossible de débattre des idées si l’un des candidats est l’objet d’une adulation déréglée, voire quasi mystique.
    Il ne faut donc pas que les supporters de Marine SARKO-BIS s’étonnent ensuite de se faire appelés “marinolâtres”. Revenons s’il vous plaît au débat de fond, aux questions essentielles qui séparent politiquement les deux candidats en lice.

  13. Merci Solange. Je vous rejoins totalement et je souscris intégralement à ce que vous dites au sujet de Sainte Jeanne d’Arc. La comparaison avec la fille de Le Pen est vraiment de mauvais goût.
    Je ne suis pas plus que cela attaché au Front National ou à ses leaders. Cependant, je conçois que Bruno Gollnisch tranche singulièrement d’avec les autres personnalités de son parti. J’espère de tout coeur que le FN changera de cap, car pour l’heure, je ne me sens aucune affinité avec les dirigeants de ce mouvement, qu’il s’agisse de leur stratégie ou de leurs idéaux.
    J’ai eu l’occasion de lire ici et là les altercations entre NPI, les JAG et les marinistes du FNJ. Comment ne pas voir qu’un fossé s’est creusé entre Bruno Gollnisch et Marine Le Pen ?
    Tout mon soutien à Gollnisch néanmoins, car je reconnais que c’est un type bien, tolérant, intelligent, ouvert, cultivé, et authentiquement chrétien… Soral lui reconnaissait même son côté chevalresque. Gollnisch est effectivement un véritable rassembleur ; il ne tient pas rancune des multiples crasses qu’on ait pu lui infliger (fût-ce même de la part du futur ex-président du FN en retraite JMLP).
    P.S. : Je suis moins présent, car j’ai beaucoup de travail. Dès que possible, je m’informe auprès du Salon Beige qui constitue une véritable bouffée d’oxygène. Je ne remercierai d’ailleurs jamais assez Michel Janva pour son blog que je lis depuis sa création. Si j’interviens moins fréquemment, je ne manque cependant pas de jeter un oeil sur les articles et les commentaires qu’ils suscitent.

Publier une réponse