Bannière Salon Beige

Partager cet article

Europe : identité chrétienne / Religion

Un crucifix viking retrouvé au Danemark

IndexLa trouvaille par un promeneur danois d'un crucifix datant de l'ère Viking pourrait amener à revoir l'histoire de la christianisation de ces contrées :

"Un crucifix viking a été retrouvé au Danemark, rapporte Radio Vatican en italien, le 28 mars 2016 : une découverte qui pourrait faire réécrire une page de l’histoire du christianisme, fait observer le président de l’Académie pontificale des arts et lettres, Rodolfo Papa.

Le danois Dennis Fabricius Holm était sorti se promener avec son détecteur de métaux. Sa passion : chercher les trésors. Il était en train d’explorer un champ aux abords de la ville d’Aunslev (Østfyn, Danemark) quand tout à coup son appareil se mit à sonner. L’objet repéré et déterré est un petit crucifix que l’explorateur a photographié puis posté sur Facebook, attirant l’intérêt d’autres passionnés qui lui ont conseillé de s’adresser à un musée. Selon les experts, Fabricius a fait une découverte extraordinaire : cette croix daterait de la première moitié du Xe siècle, et pourrait prouver que le christianisme était présent au Danemark bien avant qu’on ne le suppose jusqu’à maintenant, fait observer Radio Vatican.

Pour Rodolfo Papa, « l’intérêt dans cette découverte c’est que cette petite breloque – d’environ 4 cm – appartenant probablement à une femme, nous ouvre à l’hypothèse de contacts avec les populations environnantes » : « Nous savons que les Vikings bougeaient énormément par bateaux, naviguant sur leurs eaux mais partant aussi à la conquête progressive des côtes européennes, jusqu’à finir en Méditerranée, environ un siècle plus tard. Il n’est donc pas improbable qu’au cours d’expéditions menées en Angleterre ou en Irlande, voire dans des territoires plus proches, quelqu’un ait réussi à entrer en contact de manière plus profonde. Car, il est vrai que les contacts étaient généralement fugaces : ils arrivaient, prenaient tout ce qu’il y avait à rafler et s’en allaient… Mais, il est possible aussi que quelqu’un soit reparti en emportant avec lui quelque chose ou quelque jeune chrétien fait prisonnier, quelque religieux… bon, ne laissons pas courir notre imagination… Mais, il est clair qu’il a pu se passer beaucoup de choses. »[…]

Nous pourrions donc déplacer de 50 ans en arrière, voire 100 ans les contacts pour une approche de christianisation. Et cela pourrait être extrêmement intéressant, car les signes que l’on voit sur ce petit bijou ont vraiment des liens avec une tradition celte, connue pour ses incisions très marquées. Il n’est donc pas question d’occidentalisation mais de christianisation, d’un début de christianisation culturelle, comme dans la culture viking, bien précise. »"[…]

Pour aller plus loin.

Partager cet article

6 commentaires

  1. Est-ce vraiment un crucifix ?
    [Oui, d’après le président de l’Académie pontificale des arts et lettres, Rodolfo Papa. Je n’ai pas mis toute son analyse de l’objet en ligne car le post aurait été trop long, mais vous pouvez lire l’article entier : https://fr.zenit.org/articles/danemark-un-crucifix-viking-retrouve/ – MB]

  2. Les médias régulièrement le coup de la découverte archéologique majeure qui change l’idée qu’on avait du christianisme (par exemple, les vieux manuscrits “authentiques” qui “prouvent” que Jésus avait une femme), alors franchement… tant mieux si cette croix est authentique, mais que le christianisme soit arrivé chez les Vikings cinquante ans ou cent ans plus tôt, du moment qu’on sait qu’il y est finalement arrivé, en quoi c’est censé nous émouvoir ?

  3. Éric le Saint est roi de Suède de 1156 environ à sa mort, le 18 mai 1160. Peu de choses sont connues de son bref règne. Assassiné par le prince danois Magnus Henriksen, il est considéré comme un saint et une légende se développe autour de lui à la fin du xiie siècle, sous le règne de son fils Knut. Fêté le 18 mai, il est le saint patron de Stockholm (sa tête figure sur le blason de la ville) et l’un des saints patrons de la Suède.

  4. La page de Zenit n’existe pas, et pas d’article ‘Danemark” sur ce site.
    Pour moi, c’est un oiseau, pas un crucifix.
    Et même, peut-être, un Poisson d’avril avec un peu d’avance..
    [Vous voyez ce que vous voulez, ce n’est pas un article de foi, juste une découverte archéologique.
    L’article de Zenith.org est ici : https://fr.zenit.org/articles/danemark-un-crucifix-viking-retrouve/
    Autre lien consultable ici : http://decouvertes-archeologiques.blogspot.com/2016/03/danemark-un-crucifix-vieux-de-1100-ans.html -MB]

  5. Intéressante découverte, donc. A laisser un peu ” décanter ” pour éviter les fausses découvertes archéologiques … qui foisonnent dans ce secteur religieux.
    Les bonnes nouvelles restent, les autres disparaissent avec le temps : comme ” le pseudo ” Evangile de Barnabé “.

  6. Je suis extrêmement surpris de cet article, qui ne reflète pas le sérieux habituel du salon beige : les premières missions chrétiennes en terre scandinave sont largement antérieures au Xème siècle. Je me bornerai à citer les missions menées par Saint Anschaire (Ansgar ou Oscar) dans la première moitié du neuvième siècle à l’appel du roi Harald de Danemark puis du roi Björn, de Suède. La première église suédoise fut fondée en 830, à Birka (aujourd’hui Björkö), non loin de Stockholm. En 832, le pape Grégoire IV lui conféra la charge archiépiscopale pour toute la Scandinavie, avec siège à Hambourg. Lui-même sacra le premier évêque pour la Suède, Gosbert. Il est néanmoins exact que les gens du Nord ont la tête un peu dure : quinze ans après sa disparition, l’essentiel de ces contrées était retourné au paganisme. Un certain Rimbert, disciple d’Anschaire, écrivit une “histoire des archevêques de Hambourg” qui relate les faits et gestes de celui qu’on célèbre comme “l’apôtre du Nord”.
    [Merci de nous faire généreusement partager vos connaissances (vos sources seraient certainement un plus); un autre de nos lecteurs l’a également fait, c’est toujours enrichissant. A mon tour de vous faire part de ma surprise : en quoi mentionner une découverte archéologique venant potentiellement enrichir l’histoire de l’Eglise serait-il un manque de sérieux ? Tout le monde sait combien la christianisation des contrées nordiques a été longue et difficile; ce crucifix, après étude, démontrera peut-être que la disparition du christianisme dans les pays nordiques n’a pas été aussi totale qu’on le croit ? Il faut rester humble devant les faits : l’histoire de l’humanité – ainsi que celle de l’Eglise, qui lui est inextricablement liée – ne s’est pas écrite en un jour et n’a pas fini d’être écrite, c’est d’ailleurs passionnant, je trouve. Pour l’instant, cet objet, dont on pense que ce pourrait être un crucifix, vient d’être découvert et n’a pas encore “parlé”; mentionner sa découverte n’engage à rien, aussi je ne vois pas pourquoi on n’en parlerait pas. MB]

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services