Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement

Un colloque pro-mort avec notre argent

De Jeanne Smits dans Présent :

"Le Mouvement français pour le Planning familial (MFPF) organise, les 19 et 20 septembre prochains, un colloque européen sur le thème Droit à l’avortement : quels enjeux pour les femmes en Europe ? Jusque-là, rien d’étonnant. Qu’une association adhérente de la Fédération internationale du Planning familial (IPPF), plus importante pourvoyeuse mondiale d’avortements, milite pour toujours plus d’« IVG » légales, c’est scandaleux et tragique, mais conforme à ses statuts et à sa pratique. Que la CADAC (Coordination des associations pour le droit à l’avortement et à la contraception) et l’ANCIC (Association nationale des centres d’interruption de grossesse et de contraception) soient partenaires de l’événement, rien de plus naturel, hélas. […]

Mais le colloque bénéficie également du soutien de l’Etat et des collectivités territoriales. La région Ile-de-France. La mairie de Paris, bien sûr. La Mutualité française, dont le président, Jean-Pierre Davant, fils d’instituteur communiste, ouvrira solennellement le colloque qui d’ailleurs aura lieu à la Maison de la Mutualité. La Mutualité française fédère la quasi-totalité des mutuelles de santé françaises soit, indirectement, 38 millions de personnes, toutes embarquées malgré elles dans cette initiative mortelle.

Plus symboliquement encore, le colloque bénéficie du « label Présidence de l’Union » : il trouve tout naturellement sa place parmi la longue liste de manifestations européennes officiellement annoncées sur le site ad hoc… Merci, président Sarkozy ! C’est donc avec l’aide, les encouragements et plus encore la complicité des pouvoirs publics que l’on réfléchira à la manière de faire de l’avortement dans l’Union un droit pour tous… pardon, toutes. […] Parmi les intervenants, on note l’inévitable présence d’Elfriede Hart, membre de « Catholics for a Free Choice » (les catholiques pour l’avortement…), et d’une représentante du Bureau pour l’Europe pour l’Organisation mondiale de la santé. […] Si je vous dis que Roselyne Bachelot, ministre de la santé, se déplacera en personne pour clore le colloque, vous comprendrez que l’infernale boucle sera bouclée."

Michel Janva

Partager cet article

3 commentaires

  1. Le terme « infernal » est malheureusement le seul adapté

  2. Cette initiative est contraire à la morale commune du respect de la vie (le premier des droits de l’homme).
    A ce titre elle est contraire au premier devoir de la vie en société : vérité et justice, droits de l’homme.
    Mensonge parce que l’embryon et le foetus sont des êtres humains qui ont droit au respect de leurs droits à la vie.
    Injustice parce que l’embryon et le foetus sont les égaux en droit à la mère, et à l’avorteur. On viole donc leurs droits humains.
    L’organisation par l’Etat de ces réunions incitant à l’homicide est donc un délit, voire un crime pour les participants et pour ceux qui les aident avec l’argent commun (un comble !)

  3. Nous sommes en droit de demander des explications sur ce qu’on fait avec notre argent ! Les pro-mort ne se gênent pas, eux, pour parler du coût de la venue du Pape ! Alors qu’il est chef d’Etat et représente des centaines de millions de personnes dans le monde !

Publier une réponse