Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Benoît XVI

“Un choix lucide de transmission”

Bernard Antony, président de l’AGRIF, président de Chrétienté-Solidarité, communique :

"J’ai reçu ce jour à 13 heures, comme un coup au cœur, la nouvelle du retrait de sa charge de Benoît XVI.

Peu avant le déjeuner, je venais de terminer la lecture de la
rédaction de mon premier cahier d’entretien mémoriel avec Cécile
Montmirail. Dans les dernières pages, sur le coup de midi, j’y évoquai
ce grand pape que j’ai beaucoup lu et admiré, à qui je dois de m’avoir
tant conforté dans ma foi et mon espérance par sa luminosité et sa
charité.

Puisse, après celle de Jean-Paul II, si positive sur l’essentiel, son
œuvre considérable de réanimation de l’Église Catholique être continuée
par son successeur alors qu’avec les ennemis de l’Église et des
complicités intérieures une très évidente offensive luciférienne vise à
la désintégration de l’unité humaine dans la complémentarité d’Ève et
d’Adam décrite dans la Genèse, premier livre de la Bible.

Ma conviction intime est que nous aurons à remercier Benoît XVI d’une
décision qui n’est pas un abandon mais un choix lucide de transmission
."

Bruno Retailleau, sénateur de Vendée :

"Je tiens à rendre hommage au pape Benoit XVI, qui vient d’annoncer qu’il renoncerait à sa charge à la fin du mois.
Benoit XVI a montré qu’on pouvait être à la fois un immense intellectuel et un homme d’une grande humilité, comme en témoigne sa libre décision de quitter les plus hautes responsabilités.
Le dialogue exigeant qu’il n’eut de cesse de conduire entre la foi et la raison constitue un apport décisif dans l’histoire de la pensée. J’ai particulièrement été marqué par son discours au collège des Bernardins à Paris en 2008, véritable démonstration d’intelligence et de culture.
Mais Benoit XVI fut également un homme de paix et d’unité, travaillant sans relâche à la concorde entre les peuples.
Après Jean-Paul II et de manière complémentaire, il marquera profondément, non seulement l’histoire de l’Eglise mais aussi la première moitié de notre XXIème siècle."

Philippe Vardon,
Président de Nissa Rebela et de l’association Les Identitaires :

"Je tiens à saluer toute la dignité de la décision du Saint-Père. Dans
cet ultime geste, il donne encore une leçon aux hommes, une leçon dont
nos gouvernants – s’accrochant à leurs sièges comme s’ils étaient
propriétaires de leur fonction – pourraient bien s’inspirer.

Benoît XVI aura été un Pape défendant sans faillir la Foi, rappelant
l’Europe à ses racines chrétiennes, œuvrant à l’unité retrouvée des
catholiques, soucieux du sort des chrétiens d’Orient.

Ce matin
c’est lors de la canonisation des 800 martyrs d’Otrante (massacrés par
les Turcs lors du siège de leur ville en 1480 pour avoir refusé de se
convertir à l’islam) que Benoît XVI a annoncé sa décision. Venant du
Pape ayant appris aux catholiques à retrouver leur fierté, je peine à
croire au hasard.
"

Partager cet article

3 commentaires

  1. Tout à fait d’accord Mr le sénateur de notre chère Vendée.

  2. Facebook annonce une neuvaine pour le Pape du 20 au 28 février.
    Je suis tout à fait d’accord sur le principe mais j’aimerais mieux que l’initiative vienne de l’Eglise, entre autres pour prier en même temps que tous nos frères, plutôt que d’un réseau social aussi bien intentionné soit-il.

  3. Le hasard n’existe pas. Le doigt de Dieu est partout.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services