Bannière Salon Beige

Partager cet article

Immigration / Pays : Italie

Un centre sicilien pour immigrés servait de base à la mafia nigériane

Un centre sicilien pour immigrés servait de base à la mafia nigériane

Ce n’est ps la presse immigrationniste de gauche (pléonasme) que l’on apprend cela :

Le centre de Mineo était une base d’opérations pour la mafia nigériane. Mais aucune trace de la nouvelle dans les journaux – 10 arrestations de fugitifs en France et en Allemagne avec la circonstance aggravante d’association de malfaiteurs de type mafieux. Leur base était le centre sicilien pour migrants. On en parle dans Il Giornale, Libero, Verita et QN. Zéro dans La Reppublica, Il Corriere, La Stampa, Messagero etc… Ce doit être parce que la dernière circulaire de la bien-pensance impose de reclasser cette histoire de mafia nigériane en « fake news inventée par les xénophobes ».

Une douzaine de citoyens nigérians, tous fugitifs en Italie et considérés comme appartenant à une organisation criminelle qui opérait depuis quelque temps en Sicile, ont été arrêtés en France et en Allemagne […] ils sont tenus pour responsables, sous diverses formes, d’association de type mafieux, association visant le trafic illicite de drogue, de violences sexuelles et de violences sexuelles en groupe. Selon les enquêtes de l’équipe mobile de Catane et de Sco, ils appartiennent à une organisation criminelle nigériane disséminée dans divers pays européens et non européens, d’une matrice sectaire appelée ‘Vkings’ ou ‘Supreme Vikings Confraternity’. Tous les dix auraient fait partie de la cellule sicilienne qui opérait à Catane et dans la province et qui avait sa base dans la centre de Mineo. Dans ce centre, selon l’enquête, il y a eu plusieurs fois des affrontements avec d’autres groupes afin de maintenir la prédominance parmi les communautés étrangères. […]

Il était dans le « Cop » (Conseil des professeurs), l’un des principaux organes de la secte secrète. Il révèle les rites, les hiérarchies et les affaires du dôme noir. Il est maître du trafic de drogue – de la cocaïne à la marijuana, échangée avec les Albanais -, de la prostitution et du trafic humain, du clonage de cartes de crédit et de la falsification de documents. Des hommes de la rue et des cols blancs. Machette et iPhone. Les dirigeants sont généralement des immigrants légaux. […]

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

2 commentaires

  1. Mensonge par omission, il ne faut pas briser le mythe de la diversité heureuse et de l enrichissement culturel.

  2. Les Africains, victimes de leurs propres frères esclavagistes africains, comme depuis toujours… Au 20e siècle l’Europe s’ était battue pour mettre fin à ces odieux trafics ! Nous sommes tombés bien bas…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services