Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement

Un avortement sur deux se fait par voie médicamenteuse

Lu dans Le Généraliste :

"L'IVG médicamenteuse représente désormais 50% des IVG contre 30% seulement il y a huit ans, rapporte Le Généraliste. Une montée en puissance qui s'explique notamment par la possibilité de pratiquer des IVG médicamenteuses en ville, en cabinet de médecine générale. Pour autant, certains spécialistes estiment qu'en France, on pourrait davantage recourir à cette technique. Cette IVG peut en effet être pratiquée jusqu'à la fin de la 7e semaine d'aménorrhée en ville et jusqu'à 9 semaines en établissements de santé. Aujourd'hui, 91% des IVG, quelle que soit la modalité utilisée, ont lieu dans un établissement de santé et 9% seulement en ville (cabinets médicaux et PMI). Dans un quart des cas, elle est réalisée par un médecin généraliste. Mais en moyenne, les généralistes qui pratiquent des IVG médicamenteuses en réalisent seulement 3,8 par an."

Partager cet article

4 commentaires

  1. Oui,les médecins généralistes peuvent prescrire la RU 486…Mais c’est eux qui doivent personnellement l’acheter à la pharmacie et la donner à la patiente.
    Suite à cela le médecin conseille à la jeune femme de prendre la RU 486 à la maison.Au bout de 1 à 3 heures l’avortement commence…A ce jour une dizaine de patientes sont mortes suite à ce procédé.L’AFSAAPS a t-elle retiré la RU 486 pour autant?

  2. Le chiffre de 220 000 avortement par an inclut-il la pilule Beaulieu, ou faut-il encore ajouter les dégâts de celle-ci?

  3. Un médicament : cela soigne ou cela tue … ?
    Attention à la culture maçonique, ce n’est pas notre culture française !

  4. Il suffit de relire “Le meilleur des Mondes” Aldous Huxley…Il l’avait annoncé… pauvre Monde…

Publier une réponse