Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

UMP-MPF : des propositions communes ?

Dans un entretien à Europe 1, Guillaume Peltier est interrogé sur les 3 propositions qui pourraient être communes à Nicolas Sarkozy et Philippe de Villiers :

"Je pense au moins si l’on pouvait se mettre d’accord pour abroger définitivement les 35 heures, et remettre la France au travail. […] Deuxième chose, que l’on maîtrise enfin réellement l’immigration. […] Et plus globalement, se mettre d’accord sur la même vision de l’Europe, par rapport à la mondialisation, avec une Europe qui nous protège contre le mondialisme sauvage, avec à l’image des Etats-Unis, des japonais, une protection douanière souple, modérée, pragmatique et efficace pour nos entreprises."

Les sujets évoqués par le porte-parole du MPF font passer à la trappe au moins l’un des fondamentaux parmi les "cinq piliers" non négociables présentés il y a quelques mois : "la famille plutôt que le mariage homosexuel ou le contrat d’union civile homosexuelle".

Michel Janva

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

11 commentaires

  1. Ce que n’a visiblement pas compris Mr Pelletier, c’est qu’il faut définitivement rompre avec la dynamique du système. Toutes les infos proposées par le salon beige par exemple, nous montrent que l’état devient omniprésent, omnipotent, dictatorial. Par une multiplication des lois et règlements, comme aussi par sa domination sur la “culture” (voir ce qu’en a dit Le Pen sur TF1 il y a deux jours, à propos d’un ministère des “beaux arts” plutôt que de la culture…), sur l’éducation, sur les moeurs, …. l’état règle non seulemnt les rapports entre les citoyens, les rapports de ceux-ci avec l’état, mais il s’ingère dans notre vie quotidienne, dans nos pensées, dans la formation des esprits,…
    C’est avec cette dictature qu’il faut rompre. Le système est trop bien ficelé et jamais personne (ni Villiers, ni Boutin, ni Vanneste,…) n’a réussi à inverser la tendance de l’intérieur. C’est une tactique qui est vouée à l’échec.
    On attend de Villiers et de son parti qu’ils se “positionnent” clairement du côté de ses alliés et non de celui de ses adversaires. Il ne veut pas rejoindre le FN ou un grand parti national (même s’il l’appelle de ses voeux, cf le journal “l’indépendant” et l’éditorial de PM Couteaux), cela peut se comprendre. Là où on ne comprend plus rien, c’est quand il nous explique qu’il est une force de rupture face au “diktat de l’UMPS” (sic) et qu’il dit à plusieur reprises qu’il est prêt à des alliances, ou des points communs avec l’UMP, qu’il veut “ancrer l’UMP à droite”,… C’est fini, foutu, il fallait avoir le courage de le faire il y a vingt ans en appelant, au sein du RPR, à des alliances avec le FN. Là, on aurait ancrer la “droite parlementaire” à droite. Maintenant, il est trop tard. Il y a un parti unique (PS ou UMP, c’est, sur le plan de la morale, de la défense de notre identité chrétienne , nationale et européenne, la même chose !) et il faut proposer une nouvelle voie pour les cathos nationnaux qui NE PEUVENT PAS donner leurs suffrages à des alliés de ce parti unique.
    Que Peltier (et donc Villiers) cessent de jouer sur le côté “rupture”, qu’ils annoncent clairement de quel bord ils sont, qu’on sache enfin si ce sont, au moins sur le plan des idées, des alliés ou des adversaires.
    Quand à “l’europe”, et à des points de vue communs avec l’UMP, il se moque vraiment du monde ce Peletier ! Il est nouveau en politique ? Il n’écoute même pas la radio ? Ou est-ce qu’il prépare sa reconversion à l’UMP quand le MPF sera définitivement dans l’impasse ?

  2. Le MPF, sous-marin de l’UMP prépare, petit à petit, son retour au port.

  3. Pardon, j’ai oublié de signer le commentaire au-dessus. L’anonyme, c’est mangouste. Je viens par ailleurs de visionner l’interview de Peltier. Il nous dit “Sarkozy nous propose une politique de droite, puis fera une politique de gauche”. C’est un mensonge et un non sens de dire cela ! Non, Sarkozy le pro-avortement, le pro-mariage homo, le pro-métissage de la France (sic), le pro-francs maçons, le pro-islamisation (lire son livre sur sa conception de la laïcité et le “retard pris par les musulmans et qu’il faut combler”),… n’est pas de droite. Il y a deux sortes de débats actuellement : ceux qui concernent l’économie, la défense, les relations internationales. Ils sont importants et constituent les domaines sur lesquels tout système politique doit se pencher. Mais aujourd’hui, dans notre démocratie-dictature, où l’homme prend la place de son Créateur, l’état légifère sur tous les domaines de la vie et de la morale. Or, sur tout ces domaines, Sarkozy s’oppose à l’enseignement de l’Eglise. Sur tout ces domaines, Sarkozy trahi la droite qui, anciennement, était “conservatrice”. Sur tout ces domaines, Sarkozy est un homme de gauche. Il est peut-être de droite sur les sujets économiques (ce n’est pas si sûr…). Mais ce n’est plus cela l’urgence, malgré notre marasme économique et financier. Tant qu’on n’aura pas rétablit le bon sens et notre droit à penser et aborder tous les sujets sans le tabou imposé par la dictature de la pensée, on ne résoudra rien durablement.
    Non, Mr peltier, Sarkozy n’est pas un homme de droite et ne nous propose pas une politique de droite. Vous êtes soit aveugle, soit un nouveau politicien qui chehche à percer avec les suffrages des cathos nationaux.

  4. la question posée était:
    S’il y avait 3 propositions qui pourraient être communes à Nicolas Sarkozy et Philippe de Villiers, lesquelles seraient elles ?
    G Peltier répond donc à cette question pas à celle de savoir ce qui serait non négociable. Pour avoir la réponse à cette question il faudrait la poser et la réponse serait je pense celle que nous trouvons ici: http://www.pourlafrance.fr/actualites_detail.php?id_com=58
    Je vous remercie de bien vouloir mettre la question avant la réponse pour ne pas induire les lecteurs pressés en erreur
    Bon courage à tous
    [Réponse de MJ : parmi les 3 propositions de GP, on retrouve 3 des 5 points non négociables : « plus de travail, moins d’impôts » ; « l’immigration zéro plutôt que l’immigration subie ou que l’immigration choisie » ; « une nouvelle Europe avec les Patries plutôt que l’ancienne avec la Turquie ». 3 positions sur lesquelles Villiers et Sarkozy sont en désaccord. Sur les 2 restants, « la France rurale plutôt que les techno-Parisiens » ; « la famille plutôt que le mariage homosexuel ou le contrat d’union civile homosexuelle », je n’ai retenu que le second, qui fait partie de l’un de nos critères fondamentaux (plus important que les 35h) car touchant directement à la famille.]

  5. Vous avez raison, cher caqueray. C’est pourquoi je suis aller voir la video. Il n’en reste pas moins que nous ne savons plus trop où nous en sommes, entre les condamnations du “système UMPS” et l’affichage du “candidat de la rupture”, et les fréquentes allusions aux points communs. Evidemment, le FN peut aussi avoir des points de son programme qui peuvent se rapprocher de celui de l’UMP. Mais il me semble que les électeurs de Villiers adhèrent aux propos de leur leader en ce qu’ils ont de tranchés face à la déliquécence de nos valeurs et de notre identité. Pourquoi donc toujours tenter de “montrer patte blanche” avec ce parti qui les combat ? Rupture, oui ou non ?
    Enfin, je réinsiste sur le fait qu’il est choquant de penser que l’UMP est encore un parti de droite et affiche aujourd’hui un programme de droite. Pour Villiers qui joue surtout sur son image de défenseur des valeurs traditionnelles, c’est surprenant. Mais Peltier n’est pas Villiers…ce denier devrait changerde poulain.

  6. Pour ceux qui croyais qu il y avait 2 hommes qui pronnaient la rupture….
    pour moi il y en a qu UN!
    Alors cessons de parler de ces hommes qui cherchent a nous induire dans l erreur et a nous detruire….

  7. Oui, Mangouste pointe sur ce phénomène du “système” UMP (le RPR fonctionnait de la même façon): des personnalités politiques de conviction sont élues mais doivent ensuite se soumettre à la discipline de groupe que ce soit à l’assemblée nationale ou au parlement européen. Elles sont ainsi utilisées avant les élections pour rabattre un certain type d’électorat, elles servent ensuite de caution morale dans le groupe mais sont priées de faire profil bas pour ne pas jouer le jeu des adversaires politiques et se justifient sans doute en considérant que leur présence au parlement leur permet de prendre la parole devant la nation et de faire entendre leur différence. Comme il(elle) doit se sentir important(e) le(a) députée() qui se lève pour exprimer ses convictions au micro du Palais Bourbon, le mercredi après-midi, alors que ses collègues l’écoutent avec ennui et commisération et que de rares ménagères de plus de 50 ans opinent devant leur écran et leur table de repassage avant de zapper vers “des chiffres et des lettres”!
    Voilà Mme Boutin en mission, sur le point de convertir M. Sarkozy (“Famille cracra” en est sûre); elle est sur un petit nuage mais M. Sarko, lui, est l’élève de M.Pasqua (n’est ce pas lui qui informait: “les promesses n’engagent que ceux qui les croient”).
    Quant à M.de Villiers, il a besoin de financer son parti. Rien de tel qu’une tribune aux élections présidentielles pour récupérer des voix à l’occasion des législatives et ainsi s’assurer un minimum de budget. Et c’est ainsi, qu’obnubilés par la nécessité de se faire réélire, au risque de ne plus exister médiatiquement, pensent-elles, des personnes de conviction font le jeu d’arrivistes. Musset nous avait raconté une histoire de ce type dans “Lorenzaccio”.
    Où est le sens politique dans tout ça, et le service du bien Commun?

  8. Oui, c’est un peu comme dans l’Evangile: il y à ceux qui “disent” rupture, rupture! et ceux qui la “font”…

  9. Sa campagne ne décollant pas, P de V. envisage de se rallier à la dernière minute à Sarko. C. Boutin l’a fait plus tôt, mais dans les deux cas, le vainqueur sera le système et ses valeurs anti Vie : ces deux ralliés auront servi de caution, et ils le savent et le disent, pensant que cette franchise rendra le ralliement plus efficace. G. Peltier commence à le dire et P. de V. le fera. Le système admet les “petits” candidats de conviction de gauche, mais pas ceux de droite.
    Pourquoi cela ?
    Parce que les idées de la morale naturelle et de la Vie défendues par C. Boutin, P de V. et JMLP gênent le Grand Orient, l'”église” de la république, dans sa course à l’abîme : mais comme en période électorale, la parole est un peu plus libre qu’en temps ordinaire, il faut que les “petits” candidats de droite servent à quelque chose, et ils le font. Ne voulant pas rompre avec le système, pour ne pas être “front nationalisés”, leur juste discours et leurs idées fondées sur le droit naturel servent à pièger des électeurs. Puis à les attirer et les fourvoyer en faveur de Sarko, l’homme de droite favorable à l’avortement, la légalisation de toutes les formes de “famille” homosexuelle, l’euthanasie, et les recherches sur les embryons humains.
    Ce qui fait que JMLP est ainsi isolé plus facilement, et en théorie, rogné électoralement par la perte des qq % de C. Boutin et P. de V.
    Il se dit actuellement que Sarko est persuadé que S. Royal va plonger, et qu’il sera ainsi au deuxième tour : il fait donc tout pour faire en sorte que jusqu’au dépôt définitif des candidatures P. de V. serve de piège à électeurs FN.
    Puis à la dernière minute, grande alliance avec P de V. ( qui eut déjà Pasqua comme “ami”, ne l’oublions pas), “pacte” sur des valeurs communes (celles qui ne gênent pas le Grand Orient), et le tour est joué. P. de V. l’a fait déjà deux fois en faveur de J. Chirac.
    En échange, P. de V. obtiendra des circonscriptions aux législatives prochaines dans le Grand Ouest, et son parti bénéficiera ainsi du financement des partis politiques……….jusqu’à la prochaine présidentielle.
    Et surtout personne ne gênera P de V dans son fief vendéen : et Philippe et ses amis garderont le Conseil Général de justesse, mais ils le garderont. Ils s’abstiendront comme depuis 20 ans de combattre la gauche sur La Roche sur Yon, car le donnant donnant en Vendée ne s’arrête pas à l’UMP, mais passe par la gauche, laquelle ne se bat pas trop non plus en Vendée.
    Quand on donne un coup de main au candidat “de droite” du Grand Orient, cela vaut bien que M. Auxiette, maire de La Roche et Président de la région Pays de la Loire, et membre du Grand Orient, laisse tranquille P de V en Vendée : il participe à ses yeux au morcellement de la droite et affaiblit l’UMP et contribue à l’équilibre républicain, celui qui passe par l’interdit sur les politiques conformes à la DSE.
    C’est ce que JM LP a très bien décrit : “je te tiens tu me tiens par la reniflette, etc…..”
    La présence de JM LP sert ou dessert certains : mais sa liberté demeure, puisqu’il ne se rallie jamais. C’est un signe qui ne trompe pas. Le ralliement annoncé et inéluctable de P. de V. en est un autre : nous savons, nous catholiques français, que les Ralliements sont avant tout des abandons.

  10. c’est pour celà qu’il s’est positionné contre le mariage homosexuel sur l’émission de Fogiel sur M6 ?(voir votre post plus haut)
    d’une manière qui vous a déplu d’ailleurs
    non je crois simplement qu’il ne faut pas tirer de conclusions hatives sur cette video et de l’omission des thêmes profamille.

  11. @alain21
    La question n’est pas de savoir ce que disent et pensent et affirment, confirment ou infirment, C. Boutin et P. de V., ni de quelle manière, et selon quelle habileté ou stratégie cachée, mais d’observer ce qu’ils font concrètement et avec qui : C. Boutin a rejoint Sarko, sans pouvoir l’influencer sur aucun sujet de la morale naturelle et de la défense de la Vie, et P. de V. prépare son ralliement à plus fort avantage sur l’avenir……..non de ses idées, mais du MPF et de son fief vendéen.
    Le reste est sympathique : entendre ces deux personnages est bien plus agréable et satisfaisant que de supporter G. Buffet, ou Besancenot, mais c’est politiquement tout aussi inutile pour le vrai combat, celui d’une politique de la Vie.
    Ce qui ne nous exonère pas de demeurer exigeants vis à vis du FN ou de JM LP. Mais leurs imperfections d’expression, ou leurs manques sur certains sujets ne cachent pas de ralliement à l’UMPS, même pour un plat de lentilles, ou de mojettes, pour rester dans la tonalité vendéenne.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services