Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

UMP-FN : l’évolution des ‘modérés’ de l’UMP

Le blogueur Autheuil s'était déclaré "filloniste" en juillet 2012, notamment parce que

"Sur le plan des idées, Fillon ne me déplait pas. Il a une véritable
identité idéologique. C'est un gaulliste social, un modéré peu
susceptible d'aller flatter la croupe de l'électorat FN. Tout cela est
parfaitement compatible avec mon libéralisme. Avec lui, on sait où on va
sur le plan de la "sensibilité politique" et on ne va pas vers la
droitisation
. C'est un aspect fondamental de mon choix."

Il justifie désormais les dernières déclarations de son candidat favori :

"François Fillon vient de franchir une étape importante, par sa petite
phrase sur le choix entre FN ou PS lors d'un second tour où la droite
serait absente. Avant, c'était "tout sauf le FN", maintenant c'est,
"faut voir lequel est le plus sectaire". C'est une évolution importante,
mais en même temps assez prévisible
. Le FN de Marine n'est plus celui
de Jean-Marie, son électorat non plus. En fait, l'électorat du FN est
multiple, et vote FN pour des raisons différentes. L'électeur FN du
Nord-Pas-de-Calais n'a pas grand chose à voir, dans sa sociologie et
dans ses motivations, avec celui de PACA. Pour la droite "classique", vu
la montée en puissance du FN, impossible de faire l'impasse sur ces
électeurs, donc impossible de continuer à leur cracher à la gueule en
les diabolisant
. […]"

Partager cet article

22 commentaires

  1. Je suis d’accord avec François Fillon: je n’ai jamais compris pourquoi on diabolisait à ce point le Front National. IL faut d’abord comprendre ce qui motive ses électeurs et surtout ne pas les mépriser, et au contraire tenir compte de leurs préoccupations.
    Ceux qui rejettent le Front National n’ont qu’à venir vivre à Marseille pour mieux comprendre.
    Ensuite, il y a chez le PS un très grand sectarisme, on l’a vu avec la question du mariage pour tous.
    En conclusion il faut voter pour des hommes honnêtes, capables de vraiment représenter leurs électeurs quelle que soit leur couleur politique et capables de voter les lois utiles à notre pays dans le sens du bien commun et non des intérêts partisans.

  2. Cet aphorisme de Fillon est de bon sens. En effet entre l’UMP et le PS il faut choisir le moins sectaire. Ce n’est pas facile…

  3. @ Anne Chareton : Un sectarisme au PS au sujet du mariage pour tous ?
    Le gouvernement n’a-t-il pas imposé le vote bloqué pour faire passer sa loi ?
    C’est bien que tous les députés PS n’y étaient pas favorable.

    Rejeter des électeurs au prétexte qu’ils n’ont pas de bonnes idéologies est stupide, rejeter plus de 20 % de la population est-ce bien « démocratique » comme il aime employer ce mot ? La démocratie est à appliquer pour les autres, pas de leur part.
    Fillon a bien raison de ne pas oublier (mettre de coté) les électeurs FN, c’est par eux que passera un renouveau de la classe politique, pas par des lécheurs de babouches dans les parties politique ! (j’ai ajouté politique pour éviter toute confusion)

  4. Le front… L’état par dessus tout (dont notamment Dieu).
    Voilà ce que Mme. le Pen en a fait.
    @Anne Chareton: le développement du front à été largement aidé par Mitterrand – faisant parti forcément du camp du bien – dont l’intérêt évident a été simplement de diviser profondément à droite. Coup de maître effectué avec brio, les abrutis de droite (RPR, UdfF) n’y ont vu que du feu: après tout, est-ce possible de faire alliance avec un parti si loin du camp des bisounours?
    Là ou le PS a tué cette superbe manoeuvre, c’est en ne prenant pas la défense de … l’ump devant la monté du front. Ou plutôt, ils ont cru que diaboliser le front – après tout un bon paquet de gens y vont spontanément et il suffit de leur donner honte pour “équilibrer” la charge entre l’ump et le fn – suffirait à garder cette charge dans le bon sens.
    Maintenant, le front – pour lequel il n’y a plus de honte à voter – est devenu un parti qui place l’état par dessus tout – vous avez dit socialiste? – avec une dominante nationale. On tente le coup?

  5. FN ? UMP ? Querelle stérile et artificielle, voulue par la gauche et à son bénéfice, au détriment de la droite qui semble enfin s’en apercevoir.
    Point barre.
    Les électeurs ont un TGV d’avance sur les leaders politiques et les soi-disant politologues, ils l’ont déjà clairement compris.

  6. Si le FN c’est l’Etat par dessus tout le PS et l’UMP c’est le Marché par dessus tout.

  7. L’origine du boycott du Front National : En mars 1986, alors que la droite venait de remporter les élections législatives, les associations B’nai B’rith, dans un communiqué au journal Le Monde (26 mars 1986), rappelaient à Chirac ses promesses: “Les B.B. rappellent aux représentants de ces partis leurs engagements pris, au cours des forums du B.B., devant la communauté, de ne s’allier en aucun cas au Front national”. L’engagement pris par Chirac devant les B’nai B’rith lui permit d’être élu “président de la république” en 1995…
    Source: Paul Chaussée, Miracle et message du Saint-Suaire, Ulysse, Le Poiré-sur-Vie, Vendée, 1999, p. 167, note 30.
    Les sionistes par le biais des loges, font la pluie et le beau temps en France ! Peut être faudrait-il que cela cesse !
    N’est-ce pas incongru de mettre à l’écart le Front National mais pas le parti communiste ? L’un a des millions de morts sur le dos, l’autre pas.

  8. Cela n’empêche que ces déclarations fillonesques sentent plutôt la panique pour les municipales et pas la conviction, même si dit- on il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis.
    Ce qu’annonçait le front national dès sa création en 1973 était une réalité française.
    L’on ne peut donc avoir que la plus grande méfiance pour ces “politicards” de l’UMP (même vagues repentis et encore tardifs version Fillon) que de gauche qui depuis des décennies se partagent le pouvoir et ont pour seule conviction le pouvoir et sûrement pas le bien commun.

  9. Dîtes-donc, Monsieur “K”, oû avez-vous vu que que Marine voulait mettre l’Etat au-dessus de Dieu ??? n’importe quoi. En plus elle n’est pas “étatiste”, un “état stratége” ce n’est pas de “l’étatisme”. Ou alors Colbert l’était également…..
    La montée du FN vient D’ABORD de lui-même. La poussée du FN des années 80 vient d’abord de la force militante du FN des années 80 et bien sûr du talent énorme de Le Pen à cette époque, talent alors poussé à son maximum.
    Ce qui n’exclut pas que Mitterrand a voulu en profiter. (mais après tout Mitterrand était de droite, venant de l’AF, et respectait davantage le FN que la faussse droite de Chirac)

  10. A e: oui, il y a sans doute une forme de panique chez Fillon. Il pensait sans doute que sa posture de “centriste” raisonnable le mettait en situation de vainqueur en 2017. Mais avec la tectonique des plaques actuelle dans le paysage politique, il se retrouve maintenant virtuellement “à gauche”. C’est lui le meilleur candidat de gauche pour remplacer Hollande. Il ne le sait pas peut-être. En tout cas son équation politique se complique. Je crois que les autres se taisent parce qu’ils sont paumés et leurs conseillers en com sont encore plus paumés.

  11. Je ne suis pas un fanatique de François FILLON, dont je ne comprends pas toujours la ligne politique.
    Cette fois-ci j’approuve pleinement sa déclaration sur le Ni-Ni.
    On sait très bien que le front républicain n’a jamais été qu’une supercherie dans laquelle la droite parlementaire s’enferme depuis la fin du gaullisme par peur de la presse et des gauchistes de la bien-pensance officielle.
    Décidément la société française n’a toujours pas évacué la défaite de 1940 et ses conséquences politiques et sociétales.

  12. @scat – le dernier fait en date:
    “Si le vice-président du Front National comprend la “conviction personnelle” de la maire de Bollène qui a refusé de marier deux femmes, il estime cependant que “l’argument religieux est totalement irrecevable dans une République laïque”.”
    (re-)trouvé là: http://video.lefigaro.fr/figaro/video/mariage-homosexuel-les-maires-doivent-respecter-la-loi-estime-philippot/2630806962001/

  13. Mouais, méfiance, car Monsieur est en campagne électorale.
    Le 9 mars va vite être là…

  14. Ces propos sentent la peur.
    C’est tout ce qui anime les partisans d’un rapprochement avec le RBM. Ils se fichent de la France et de nos problèmes; ce qui les intéresse, c’est leur poste, et “l’inquiétante montée du FN”.

  15. @K
    Si vous êtes incapable de comprendre pour quelle raison Philippot a dû faire cette réponse c’est vraiment désespérant…
    Vous savez bien que Mme Le Pen s’est engagé à abroger cette loi.

  16. Le probleme de F Fillon est que les sondages ne sont pas bon pour lui…On ne peut lui faire confiance , change d idees ,pas compatible pour un chef et son nouveau parti

  17. Ces propos sentent la peur.
    C’est tout ce qui anime les partisans d’un rapprochement avec le RBM. Ils se fichent de la France et de nos problèmes; ce qui les intéresse, c’est leur poste, et “l’inquiétante montée du FN”.

  18. pour le front , ce n’est pas l’état par dessus tout mais le peuple ;et ce n’est pas nouveau le menhir le disait il y a des lustres à “aspects de la France” journal des royalistes.

  19. @cedric, scat et ceux qui pensent le front comme avant marine (et encore!)
    “l’argument religieux est totalement irrecevable dans une République laïque” (vice pdt du fn)
    Ou encore, à lire en entier, mais on aimera particulièrement:
    “C’est [la laïcicité] un pilier de la République qui est menacé”
    http://www.frontnational.com/2013/09/laicite-cest-au-parlement-de-clarifier-et-non-au-juge/
    Ou encore:
    “Plus d’un siècle après la loi de 1905, la laïcité est donc bel et bien en péril” (Marinne le Pen, sur le même site).
    La liste est évidemment longue comme un jour sans pain, que nos bonnes soeurs et autres curés en soutane connaîtrons peut-être grâce au front, peut-être grâce aux autres.
    Si c’est ça la laïcité du fn, c’est la même que chez les fm.
    Donc oui, l’état au dessus de Dieu, je bis.

  20. Il y a des termes complètement incompréhensibles. Par exemple, qu’est-ce que c’est un “gaulliste social” ?
    Déjà un gaulliste, ça ne veut rien dire du tout, mais quand il est “social” ??

  21. C’est quand-même étonnant que les PS s’offusquent qu’on envisage, en cas d’alternative FN-PS, de choisir le moins sectaire.
    Auraient-ils peur de ne pas sortir vainqueurs de l’examen? Commenceraient-ils à douter de leur “bon droit”?
    Découvrent-ils avec stupeur que les Français sont (encore, un peu) capables de penser par eux-mêmes? Pourtant, ils clament à qui mieux mieux que leur école est celle où on apprend à réfléchir, à ne pas se laisser imposer des dogmatismes.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services