Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

UMP-FN : la gauche fait pression contre une alliance

Interrogé par Sud-Ouest, Louis Aliot déclare :

"Les ténors de l’UMP ne prennent pas le chemin d’un dialogue ou ne serait-ce que d’une discussion puisque MM. Copé et consorts viennent de se prononcer contre toute forme d’alliance, quelle qu’elle soit. […]

Pourtant, à l’UMP, certains comme Jean-Paul Garraud, député Droite populaire, appellent à un rapprochement avec le FN ?

Qu’il y ait au sein de l’UMP des gens qui partagent cette façon de voir les choses, c’est certain, mais la Droite populaire ne représente que 40 députés, qui pèsent très peu face à l’état-major de ce parti. Les caciques de l’UMP, comme les Kosciusko-Morizet, les Fillon, les Juppé, les Baroin, sont sur une ligne très hostile au FN et nous n’allons pas perdre du temps à discuter de positions qui ne sont pas partagées. […]"

De son côté, Jean-Paul Garraud, sous la pression, a fait marche arrière :

"Je ne suis pas du tout favorable à une alliance avec le Front National (…) J’ai toujours dit et redit que la Droite populaire n’était pas une passerelle vers le Front National, mais était une digue contre le Front National."

Par ailleurs, le quotidien Libération pousse contre cette alliance en publiant demain un sondage qui estimerait que 62 % des sondés (de toutes couleurs politiques) se disent contre une alliance entre le FN et l'UMP contre 32 % favorables. A l'UMP, ils sont 46% à y être favorables et 80% au FN. Selon un précédent sondage Ifop dimanche soir, 54 % des sympathisants de l'UMP et 77 % de ceux du FN souhaitent qu'aux élections locales les deux partis passent des accords électoraux. La défaite de Nicolas Sarkozy explique sans doute le revirement des 8%, déçus par l'absence de soutien du FN.

Ainsi, la gauche maintient la pression contre une alliance qui risquerait de la faire perdre en juin prochain.

Partager cet article

11 commentaires

  1. Que c’est ridicule! Le chiffre significatif serait auprès des pro FN et des pro UMP.
    Si on demande à un électeur de gauche, évidemment qu’il est contre.
    Tricheurs.

  2. Hélas, MLP et Gollnish avaient raison. Ce qui a été pris par beaucoup pour un calcul politicien oublieux du bien commun était en fait une nécéssité. Sarkozy a fait un score suffisant pour que l’UMP n’explose pas. S’il avait été largement devancé, c’était l’explosion. Aujourd’hui, les politiciens de l’UMP peuvent sauver leurs sièges, notamment en insistant sur l’argument qui a si bien fonctionné entre les deux tours : ne donnez pas le pouvoir aux socialo-communistes ! Donc les élus de la droite populaire pensent qu’ils peuvent encore tenter le coup, avec l’UMP et sans le FN. Une fois de plus, le succès aux présidentielles du FN risque de n’être qu’une victoire sans lendemain. Les catholiques, nombreux sur ce site, font semblant de croire que l’UMP est différent du PS, oubliant un peu vite l’avortement, les spectacles blasphématoires, la propagande homosexualiste dans les écoles, le gender (qui prépare les esprit au mariage homo, forcément), l’interview de Sarkozy à Tétu, j’en passe et des meilleures. MLP avait raison, non pour le succès de son parti, mais pour la victoire de nos valeurs qui exigent une vraie alternance.

  3. Une grande espérance : la mobilisation des assos et blogues cathos autour du combat contre la culture de mort. Une grande déception : ils appellent à voter massivement pour un parti qui développent cette culture. Et si 80% des cathos, logiques, formés et informés votaient FN…quel changement !

  4. A Mangoustev:
    Si l’UMP continue comme cela, c’est sa déroute qu’elle va avoir aux législatives (on parle de 400 députés de gauche): et là ce sera l’explosion du parti… avec un RBM à 17 ou 18% selon les sondages, on voit mal comment l’UMP ne pourrait pas perdre des dizaines de députés voire une grosse centaine avec des candidats RBM forts, tout simplement par refus d’alliance, ne serait-ce qu’à minima.
    C’est elle qui a tout à perdre et c’est elle la seule responsable.

  5. Triste mais cohérent !
    Triste car la gauche qui nous impose sa politique depuis plusieurs décénies (avec Mitterrand, Chirac ou Sarkosy), va rester au pouvoir pour longtemps à moins que …
    Mais elle est cohérente la position des cadres de l’UMP. Ce parti est totalement déconnecté de ses électeurs et plus globalement de la volonté des Français. Il n’y a qu’à voir sa position sur l’europe et la manière dont Sarkosy a imposé son traité en violation totale de la volonté du peuple exprimée en 2005. De même, si l’électorat de l’UMP est majoritairement favorable à une entente avec le FN, il en est bien autrement de la direction de ce parti !
    La seule chance pour la droite de revenir au pouvoir et de remettre le pays sur le bon chemin, c’est d’être véritablement, durablement à l’écoute du peuple de droite et une fois revenue au pouvoir d’appliquer réellement une politique de droite. L’ouverture à gauche : NON MERCI !

  6. Oui, c’est clair les cathos doivent tourner le dos à l’UMP aui n’est autre que l’UMPS. Rien à en tirer pour les législatives, même la droite populaire!

  7. “Ainsi, la gauche maintient la pression contre une alliance qui risquerait de la faire perdre en juin prochain”
    Donc s’il n’y a pas d’accord ,ne serait ce qu’électoral pour les législatives, on pourra dire que l’UMPS a jeté le masque .

  8. Bien sur que “la gauche” fait pression pour éviter un accord électoral entre le FN et l’UMP : qui serait assez bête pour changer une méthode qui gagne ?
    Si à l’UMP, les “dirigeants” sont assez idiots pour préférer continuer à subir des Azincourt, plutôt que d’envisager une autre forme de “combat”…

  9. La gauche dicte sa loi, et l’UMP l’écoute fidèlement…

  10. @Mangoustev
    Tout à fait d’accord.
    En votant Sarkosy, la majorité des catholiques, n’a pas fait barrage à la gauche, mais a finalement renforcé le clan (tout aussi toxique pour nos valeurs, dans le long terme) de l’UMPS qui peut se vanter (comme le faisait Chirac) que, par peur des socialos-cocos, les catholiques finissent toujours par voter pour elle.
    Il est vrai que c’est trop facile de dire ce qu’il aurait fallu faire après la bataille…

  11. Bien d’accord avec Pierrot : à croire que les cadres de l’UMP sont lobotisés ou vendus…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services