Bannière Salon Beige

Partager cet article

Europe : politique / Homosexualité : revendication du lobby gay

UE – Priorité pour la nouvelle commission FEMM : les droits LGBTI

UE – Priorité pour la nouvelle commission FEMM : les droits LGBTI

La commission FEMM (Droits des Femmes et Égalité des Genres) —anciennement égalité entre les femmes et les hommes— du Parlement européen donne le ton pour cette nouvelle mandature, en invitant la communauté LGBTI à répondre sans tarder à une enquête de la FRA, l’Agence des droits fondamentaux de l’Union Européenne.

La FRA, basée à Vienne en Autriche, est l’une des nombreuses et coûteuses agences spécialisées de l’UE. La FRA,  par ses études, enquêtes et expertises,  vise à éclairer les instances politiques européennes sur le respect des droits fondamentaux des personnes qui résident dans l’UE.

C’est la deuxième enquête lancée par cet organisme sur le sujet des discriminations vécues ou ressenties par toute personne de 15 ans ou plus,  s’identifiant LGBTI+,  résidant dans l’Union européenne, en Serbie ou en Macédoine du Nord. Ces deux derniers pays, en processus de candidature, ne font pas encore partie de l’UE. L’enquête s’adresse à tous ceux  qui s’identifient comme gays, lesbiennes, bi sexuel(le)s,  transsexuel(les),  ainsi que toute personne au genre « non conforme »,  non binaire :  genderqueer, agenre, polygenre, genre fluide, ou autres (précisez !). Elle les interroge sur leurs expériences de discrimination, de crime de haine ou de harcèlement, les problèmes et les défis auxquels ils sont confrontés pour faire respecter, protéger et promouvoir leurs droits, dans leur vie quotidienne. Les résultats de cette enquête, qui est anonyme, viendront alimenter les futurs travaux de la commission FEMM.

Nul doute que ce sera pour les partis libéraux l’occasion de faire une fois de plus la promotion des droits LGBTI+ au sein de l’UE et de demander plus de fonds européens pour défendre les droits de ces minorités. Pendant que la commission est occupée à regarder ailleurs,  les droits des femmes, de toutes les femmes,  sont en régression dramatique : n’y a t il pas problèmes plus urgents à traiter au sein de la commission FEMM ? Face à l’hiver démographique et à la menace de la GPA,  il faudrait par exemple une directive européenne qui défendrait la maternité contre toute forme de marchandisation du corps des femmes, dénoncerait  le harcèlement et la discrimination contre la maternité en entreprise et dans la société et soutiendrait l’égalité et la complémentarité des femmes et des hommes en matière de parentalité. Redresser la barre, revenir au réel et au quotidien des femmes, de toutes les femmes et non des minorités,  devrait être la priorité pour les  députés européens qui s’investiront dans les travaux de la commission FEMM !

Partager cet article

1 commentaire

  1. Ca commence à devenir pesant, cette mainmise de la gaystapo sur tous les organismes supranationaux européens ou d’ailleurs… Je serai curieux de voir la gueule des journalistes si au cours d’une manif on voyait une pancarte représentant une svastika arc-en-ciel, avec comme slogan : non à tous les fascismes !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services