Bannière Salon Beige

Partager cet article

Europe : politique

UE : le privilège de l’âge pourrait réserver une surprise

L Au lendemain des élections européennes du 7 juin, c'est Jean-Marie Le Pen qui pourrait diriger la première séance du Parlement européen, durant laquelle sera choisi le nouveau président de cette assemblée. C'est en effet au doyen d'âge que revient cet honneur. A quasi 81 ans (il est né le 20 juin 1928), le président du Front national, tête de liste dans la région du Grand Sud-Est, a de fortes chances de faire un pied-de-nez à ses collègues du Parlement.

Ce ne serait pas une première pour un représentant du FN. En 1989, le réalisateur Claude Autant-Lara, élu à Strasbourg à 88 ans sous cette étiquette, avait déjà eu ce privilège. Les propos qu'il avait tenus dans l'hémicycle à cette occasion avaient à tel point défrayé la chronique que le règlement en a été changé. Désormais, il est stipulé que "seul le président élu peut prononcer un discours d'ouverture"…

Michel Janva

Partager cet article

10 commentaires

  1. Le débat entre Chirac et Le Pen était aussi de droit… Je crois qu´il ne faut pas trop y compter.

  2. Encore faudrait-il que JMLP soit élu député, ce qui n’est pas assuré. De plus, s’il ne peut parler, à quoi cela servira-t-il ? Et s’il pouvait parler, quel discours prononcerait-il ? celui de la dalle d’Argenteuil ? celui de la bataille de Valmy ?…

  3. Le Pen a déjà présidé des assemblées politiques.
    Lors de la mandature actuelle au Parlement Européen, Le Pen a présidé en tant que doyen les Commissions auxquelles il appartenait et pour lesquelles il fallait élire le Président.
    J’ai souvenir d’un reportage sur France 2 (un peu avant la campagne présidentielle de 2007) qui montrait Le Pen présider l’organisation de l’élection du responsable de la commission des affaires étrangères. Une fois le vote effectué, on voyait Le Pen quitter le Parlement Européen.
    Le Pen n’assiste jamais aux commissions. Il faut dire que l’absence aux réunions de la commission n’est pas sanctionnée financièrement… C’est certainement la raison pour laquelle il n’y assiste jamais. D’ailleurs, la politique, il s’en moque éperduement. L’essentiel pour lui ne repose que sur sa gloriole personnelle et le magot qu’il s’est constitué depuis plus de 20 ans.

  4. Je m’en délecte d’avance…
    Bien sûr, les rats crevés euro-mondialistes qui écrasent de leur majorité et de leur suffisance le Parlement européen ne le permettront jamais.
    Mais ce sera sans doute l’occasion de belles joutes verbales et d’un beau pied de nez aux sus-dits rats!

  5. J’ai hâte de voir ça ! ^^ Il y aura un peu plus de piment qu’à l’ordinaire.

  6. En Belgique, c’est un député FN (Petitjean si je me souviens bien) qui a ouvert l’assemblée après les dernières élections régionales.

  7. X tophe
    Sachez que les leaders des partis politiques sont en général moins assidus que les députés de base, dans toutes les assemblées européennes ou nationales, voire régionale sou locales. Ce n’est pas spécifique à JM LP, mais se retrouve chez P de V et beaucoup d’autres.
    On peut déplorer ce fait, mais il faut le mesurer avec un télescope et non un microscope. : cela élargit la vision.

  8. A Pascal G.,
    Fort bien, dont acte. Mais alors pourquoi se présente-t-il encore aux suffrages des électeurs lors des prochaines élections européennes ? (Je croyais que les mandats n’étaient pas héréditaires [lol]…).
    Par ailleurs, Marine Le Pen (qui n’est – du moins dans l’organigramme officiel – pas le leader du FN) arrive à surpasser son père dans l’absentéisme au Parlement Européen…
    Tout ça, c’est de la politique de gribouille et de tartuffes. Et c’est d’autant plus ignoble que ces politiciens font miroiter de faux espoirs à des pauvres gens déboussolés, alors qu’en réalité ils ne sont que de vils profiteurs qui se repaissent des difficultés des Français et en font leur beurre.
    Le jour où l’on fera de la plitique bénévolement, je croirai en la dignité des hommes politiques. Pour l’heure, ils me dégoûtent tous. Et je n’ai pas besoin d’un télescope pour me rendre compte que Le Pen n’est qu’une sinistre farce ; mes yeux seuls me suffisent pour établir un tel constat.

  9. Pour compléter ce que vous dites X tophe,le travail d’un élu ne se juge pas uniquement à son assiduité aux réunions de commissions et aux séances des assemblées, mais aussi à ses interventions à l’occasion de ces dernières.
    Selon les publications du Parlement européen, depuis 2004, Bruno Gollnisch est intervenu en séance 267 fois, Carl Lang 125 fois, Jean-Claude Martinez 124 fois, Marine Le Pen 32 fois et son père 21 fois.

  10. De 2 choses l’une :
    – Si les technocrates pensent qu’il est trop dangereux (et insoutenable) de faire parler LP, alors, ils trouveront un tour de passe passe pour éviter que cela ne se produise (en ressuscitant Mitterand par exemple 🙂
    – Si LP peut présider : les députés quitteront l’hémicycle et crieront qu’ils ont re-vécu “les heures les plus sombres de l’histoire”.
    Dans les 2 cas, cela ne changera rien.

Publier une réponse