Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : Turquie

UE : le chantage de la Turquie

N Le projet Nabucco, un gazoduc de 3.300 km, doit contribuer à l'approvisionnement vers l'Europe de gaz issu de la Caspienne, voire du Moyen-Orient, en évitant le territoire russe. Il doit passer par la Turquie, la Bulgarie, la Roumanie, la Hongrie, pour aboutir en Autriche. Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a menacé aujourd'hui de revoir sa position sur le projet Nabucco en cas de blocage des négociations d'adhésion à l'UE.

La Turquie a ouvert à ce jour 10 des 35 chapitres thématiques qui jalonnent ses négociations d'adhésion à l'UE, dont 2 en 2008. Parmi les chapitres non encore ouverts figure celui portant sur les questions énergétiques, en raison notamment de fortes réserves des Chypriotes grecs, entrés dans l'UE en 2004. M. Erdogan a déclaré, lors d'une conférence organisée à Bruxelles par l'institut European Policy Center :

"Si nous sommes confrontés à une situation dans laquelle le chapitre sur l'énergie est bloqué alors nous réexaminerons notre position [L'UE] doit être équitable dans son traitement [et] ne devrait pas préférer la partie Sud de Chypre, qui est située loin de l'Europe et ne compte que quelques centaines de milliers d'habitants (…) comparée à la Turquie et ses 70 millions d'habitants".

Michel Janva

Partager cet article

4 commentaires

  1. Ça promet pour l’avenir… Même pas membres et déjà menaçants!
    Il faut vraiment être niais pour souhaiter que ce pays asiatique entre dans l’Europe.

  2. Serons-nous moins menacés dans nos approvisionnements énergétiques par la Turquie que nous le serions avec un oléoduc passant en Russie?
    Ne nous leurrons pas le projet nabucco n’existe que par la volonté de la gouvernance mondiale qui sait qu’ainsi la Turquie pourra faire du chantage sur l’UE et contribuer à islamiser de manière irréversible l’Europe.
    Mais les élections européennes se rapprochent croisons les doigts pour que les peuples se réveillent enfin et stoppent cette fuite en avant de l’UESSR.

  3. Ceci dit le passage d’un gazoduc sur son territoire rapporterait de l’argent à la Turquie, car le passage du gaz ne serait pas gratuit j’imagine. Si elle se prive du continent européen comme client, c’est aussi un problème pour elle…

  4. Déjà que la préférence nationale est “contraire aux droits de l’homme” (dit Jean-Yves Camus), la préférence européenne va bientôt être considérée comme une infamie.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]