Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie / Europe : politique

UE : déclaration sur l’intolérance religieuse

Fin janvier, les ministres européens des Affaires étrangères n'étaient pas parvenus à se mettre d'accord sur une déclaration contre les violences antichrétiennes. Aujourd'hui, ils se sont accordés sur une nouvelle déclaration qui "condamne fermement" les

A "violences et les actes de terrorisme commis récemment, dans différents pays, contre des chrétiens et leurs lieux de culte, des pèlerins musulmans et d'autres communautés religieuses".

"Aucune région du monde n'est hélas épargnée par le fléau de l'intolérance religieuse"

"l'Union européenne est résolument attachée à la promotion et à la protection de la liberté de religion ou de conviction sans aucune discrimination".

Le texte invite la Haute Représentante aux Affaires étrangères, Catherine Ashton,

"à rendre compte des mesures prises et des propositions concrètes faites pour renforcer encore l'action de l'UE en la matière".

Par ailleurs, l'UE a demandé que les assassins présumés du prêtre polonais retrouvé égorgé près de Tunis soient identifiés et traduits en justice.

Partager cet article

11 commentaires

  1. L’UE devrait se condamner elle-même. La persécution morale des chrétiens en Europe est bien réelle. Liquider les crucifix en Italie ; liquider les fêtes chrétiennes dans leur minable agenda européen ; liquider la famille naturelle entre un homme et une femme par la reconnaissance du Pacs et du “mariage” homosexuel ; liquider l’avenir démographique (et donc chrétien) de l’Europe par l’avortement de masse ; liquider la Loi morale naturelle par la promotion de la contraception et du préservatif ; vouloir aussi liquider le droit à l’objection de conscience (heureusement et provisoirement rejetée il y a quelques mois), etc…
    L’UE n’a aucune leçon à donner. Les islamistes sont peut-être encore plus “tolérants” que les laïcistes de la Commission et de la CEDH. Les persécutions de l’UE sont plus perverses et pernicieuses. Bref, que Catherine Ashton se soit condamnée elle-même est amusant.

  2. Peut-on nous préciser quels sont les actes de terrorisme commis à l’encontre de pèlerins musulmans (où et quand ?) et quelles sont les autres religions concernées ?
    Ce genre de communiqué bidon n’engage à rien, sauf à faire plaisir aux idiots utiles.
    De qui se moque-t-on ?

  3. Voilà ce que donnent l’appel clair et net d’un évêque et la prière de son peuple.
    Mgr Centène, continuez le bon combat.

  4. Vous allez voir qu’avec la photo que vous avez mis, certain n’hésiteront pas à y voir un signe de conversion de Catherine Ashton: la vierge de l’Europe a déjà son auréole étoilée!

  5. j’avais remarqué la même chose , à savoir la couronne d’étoile sur la tête de Catherine Ashton!!! comme quoi le ciel a de l’humour !! à moins que ce ne soit l’ironie du diable!!!

  6. La liberté de Religion c’est pourtant simple il existe une seule et unique religion divine c’est la religion Catholique toutes les autres croyances ne sont pas des religions mais des divisons sectaires sans dogmes de vérité et sans chef

  7. Déclaration tellement “englobante” qu’elle n’a aucun sens; victimes et assassins renvoyés d’un même geste.
    Cette sorte de compassion purement verbale, réflexe bureaucratique, couvre une indifférence abyssale.

  8. @ Tétraèdre
    Bien, vous semblez présenter les catholiques comme les seuls bénéficiaires de la liberté religieuse, puisque leur religion est la seule vraie, ce en quoi je suis tout à fait d’accord. Mais où voulez-vous en venir après? Les non-catholiques n’auraient donc pas le droit de professer leur religion? Il faudrait les amener à la conversion par la force? Je vous invite à relire attentivement la déclaration sur le liberté religieuse du deuxième concile du Vatican.

  9. Lusso,
    C’est amusant et énervant à la fois de voir qu’on nous interdit à nous catholiques de faire du prosélytisme sous prétexte que cela nuit à la liberté religieuse des non catholiques et que vous, et d’autres se battent pour que les hérétiques ou les infidèles, voir les déicides puissent professer leur religion!
    Mais, mon Dieu de quelle religion parlez-vous?
    Tétraèdre a raison de parler divisons sectaires!
    Etes-vous à ce point démocrate, pour mettre La Vérité et l’erreur sur le même pied d’égalité ?
    Nous n’avons JAMAIS prétendu convertir de force qui que ce soit!
    Cela fait partie de la rhétorique des franc-maçons chez qui on trouve le plus de défendeurs de la Liberté religieuse!
    Plus personne, ou presque, au sein même de l’Eglise n’ose présenter l’Eglise catholique comme le seul phare au monde capable de montrer le bon cap !
    Et de bonnes âmes osent s’étonner de voir la religion de Dieu trinitaire disparaître pour être remplacer par la « religion » de Allah !
    Par vos réflexions vous participez à cet état de fait.
    Je n’ai pas à vous juger, Dieu merci.
    Tout catholique défend le droit de chacun de pratiquer la religion ou la secte qu’il veut!
    Fort dans la Foi, il n’a besoin d’aucun moyen coercitif pour “faire du chiffre” dans la conversion.
    Prétendre le contraire comme vous le laissez supposé est subversif et fait le jeu de l’Adversaire!
    Je ne suis pas un théologien ni même un savant et je ne voudrais pas être trop long : pour plus de précision voir :
    http://www.civitas-institut.com/content/view/271/109/
    Vous y verrez que l’Eglise a existé même avant Vatican II.

  10. @ Ragnar Lodbrook
    “Je ne suis pas un théologien, ni un savant” Ceci explique cela…
    Le plus pathétique, c’est le terme de “déicides”. Qui visez-vous, les Juifs? C’est toujours si commode de diviser le monde en deux: les bons, c’est nous, les mauvais, ce sont les autres. Relisez à ce propos le concile de Trente (ça devrait vous plaire, c’est avant Vatican II), où il est dit que dans la Passion du Christ, ce sont les chrétiens, donc vous et moi, qui endossent la plus grande part de responsabilité, plus que les Juifs eux-mêmes, parce qu’ils ne savaient pas aussi bien que nous ce qu’ils faisaient.
    Je vous invite aussi à relire attentivement le concile Vatican II sur la liberté religieuse,mais également la déclaration “Dominus Jesus” de la congrégation pour la doctrine de la foi, et vous verrez que la reconnaissance de cette liberté ne dispense absolument pas l’Eglise de sa mission d’évangélisation, ni qu’elle mette sur le même plan, comme vous le craignez, l’erreur et la vérité. La liberté religieuse ne consiste pas à définir un “droit” à l’erreur, mais à garantir à la personne humaine l’absence de coercition dans sa recherche de la vérité.
    En combattant la liberté religieuse, telle que l’entend le magistère authentique de l’Eglise, je crains que vous ne nuisiez au sort des chrétiens persécutés dans le monde, spécialement dans les pays musulmans, lesquels refusent cette notion fondamentale, comme vous. C’est dommage.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services