Bannière Salon Beige

Partager cet article

Liberté d'expression

Twitter s’acharne contre Emmanuelle Ménard

Twitter s’acharne contre Emmanuelle Ménard

Communiqué du député :

Cette fois-ci, c’est de l’acharnement ! Ce matin, le nouveau compte Twitter que j’avais ouvert hier a été purement et simplement éliminé. Ils disent « suspendu », mais en réalité, il n’est plus visible du tout, contrairement au précédent.

Vous êtes nombreux à être choqués par ce traitement très spécial dont je fais l’objet. Dire que la Loi Avia – qui va permettre une censure générale des réseaux sociaux- n’est pas encore en application…

Je suis consternée. Vous étiez déjà près de 5000 à vous être réabonnés en l’espace de quelques heures. Mieux, certains, écoeurés par ce qu’il faut bien appeler une censure brutale, se décidaient désormais à me suivre pour la première fois, « malgré leurs désaccords politiques » avec moi. Je voulais tous vous remercier de cet élan de solidarité.

La liberté d’expression est de plus en plus menacée dans notre pays. Ça commence comme ça, par petites touches. Un puritanisme sec, vicieux s’installe lentement en France. Il est accompagné par une frange très active de la population, particulièrement portée sur la délation. Mon nouveau compte a en effet été signalé par les mêmes qui ont signalé mon tweet osant critiquer Greta Thunberg. Le politiquement correct ne fait plus seulement la loi, il sort la matraque.

Que faire ? Pour le moment, il me reste cette page Facebook. Je vous donnerai des nouvelles ici ou via le compte Twitter de Robert Ménard. Soyons honnêtes, les réseaux sociaux ont beaucoup contribué à diffuser nos idées, ils ont permis une grande liberté d’expression, c’est aussi cela qui fait peur au pouvoir en place ; le retour de bâton est d’une certaine manière inévitable. Alors ceux qui nous dirigent vont cadenasser, sanctionner, excommunier. Même une député de la République.

Vous souhaitez que votre patrimoine serve à défendre vos convictions, plutôt qu'être dilapidé par un Etat prédateur et dispendieux ?

Savez-vous que le Salon beige est habilité à recevoir des legs ?

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

10 commentaires

  1. Twitter se condamne mais ne pourra condamner des idées, on sait hélas comment finissent toutes les tentatives de bâillonnement par ceux qui se revendiquent du camp de la liberté. S’il veut se priver d’utilisateurs c’est son problème.
    D’autres alternatives se développent fortement et auront espérons le moins d’ostracisme comme vk.com
    Il reste toujours le salon beige, souhaitons lui aussi de supplanter Twitter.

  2. C’est normal, c’est la conséquence des lois de censure: si le compte est “signalé”, l’hébergeur (FB, Tw ou autre) est tenu de le fermer sous peine d’amende. Nos ‘petits amis’ en profitent, ce règlement a été fait à leur demande.
    Un simple petit oubli de leur part: ce dispositif est à double sens. Amis lecteurs du SB, à vos souris: “signalez” joyeusement tous les comptes de nos ‘petits amis’!

  3. Ils disaient redouter les HLPSDNH? Mais ils les mettent en place:
    -délation (ça vaut largement les lettres anonymes en caractères découpés dans un journal pour dénoncer un voisin juif)
    -restriction de la liberté d’opinion au profit d’une pensée idéologiquement conforme (Goebbels doit faire des bonds de joie où il est).

  4. Bravo à Emmanuelle Ménard et à ce couple courageux !

    En revanche, ce matin, on a pu entendre la « présentatrice » sur RMC se plaindre de Bernard Canetti et de sa pub “Comme j’aime” sur le Tour de France. Je n’aime pas non plus mais enfin, ce média Radio-TV est pourtant lui aussi connu pour ses minutes interminables de Pub hurlante et vulgaire qu’il appelle pudiquement des « pauses » : C’est l’hôpital qui se moque de la charité !

    Sur ces mêmes médias peu représentatifs, on entend aussi qu’il y a le risque du populisme. Mais pourquoi décident-ils de ce qui serait bien ou pas, de ce qui serait une opportunité (le CETA, Greta, …) ou un risque (le populisme) ?

    Le mot populisme est très bien car au moins, dans ce mot il y a la racine « peuple » dont il rappelle l’existence.

    Écoutons plutôt ce que disent des personnes comme Emmanuelle Ménard. Si on leur coupe la parole, c’est qu’elle contient trop de vérité(s).

  5. Ce n’est pas de l’acharnement.
    Twitter n’autorise un utilisateur banni d’ouvrir un autre compte (même en douce).
    Le fond du problème est qu’il est urgent de créer des réseaux sociaux en dehors des grosses pattes des Américains et de leur censure islamo-gauchisto-LGBTopédique.

  6. Votre parole vaudra donc de l’or.
    Ce Système pourri est voué à disparaître.
    Le Christ a déjà gagné !

  7. Boycott de Twitter et consors. Point !

  8. Quand-est-ce que la droite et les cathos vont se bouger ? Il y a Mastodon qui permet d’héberger soi-même ses “tweets”. cf; https://framapiaf.org/about . Il n’y a que les LGBT qui sautent dessus pour se créer des petits Twitter *safe-space* entre eux.

  9. facebook et twitter même combat!
    pourquoi ne pas utiliser une autre plateforme? cela les toucherait aussi au porte monnaie, moins de participants= moinss de pub = moins d’argent!

  10. Et que faisons-nous pour ne pas que l’on “coupe la parole” à Emmanuelle MENARD ? Et que faisons-nous pour que l’on redonne enfin la parole au Peuple ? Et que faisons-nous pour virer vraiment MACRON et ses sbires ???????

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services