Tuerie du Texas : ce n’est pas la loi sur les armes qui est en cause

De Jean Rouxel dans Les 4 Vérités :

T"Tout récemment, j’entendais sur une radio d’État commenter la récente tuerie du Texas. Comme à l’accoutumée, l’e,voyé spécial de service nous expliquait doctement que cette tuerie avait été perpétrée avec telle arme et que cela n’allait pas manquer de relancer le débat sur les armes à feu aux États-Unis, insistant sur le fait que Barack Obama avait instantanément appelé le peuple américain à avoir la sagesse de réglementer leur usage et leur possession, tandis que Donald Trump, « favorable à la liberté des armes à feu », se contentait de déplorer la tuerie.

Précisons pour nos éminents confrères que Donald Trump, comme l’immense majorité des conservateurs américains, n’est pas favorable à la liberté des armes à feu – jusqu’à plus ample informé, les objets n’ont pas de liberté –, mais à la liberté des citoyens, qu’il estime mieux garantie par la liberté de porter des armes, que par l’État. Évidemment, nos chers journalistes ne peuvent pas reconnaître qu’un homme de droite serait favorable à la liberté des citoyens. Cela remettrait en cause toute la mythologie progressiste et émancipatrice de la gauche « morale ». Mais passons.

Ce qui m’a réellement amusé dans cette séquence, malgré le caractère tragique de l’actualité, c’est que, quelques instants à peine après le prêchi-prêcha anti-armes de ce journaliste, nous entendions mentionner un communiqué de l’armée de l’air américaine, auquel le tueur avait appartenu. Et nous y apprenions incidemment que le tueur, ayant été radié de l’armée, n’avait pas le droit de posséder un fusil d’assaut semi-automatique comme celui qu’il avait utilisé dans cette petite chapelle baptiste du Texas. Ainsi nous fait-on tout un plat de la législation américaine sur les armes, alors même que cette législation avait été, en l’occurrence, violée […]"

Rappelons que ce tueur a été abattu par un Américain détenteur d'un port d'arme. Sans cela, il aurait fait bien plus de victimes.

Laisser un commentaire