Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Trémolet sur Sarkozy

Dans Présent de demain, Me Trémolet de Villers consacre sa chronique hebdomadaire au candidat à l’élection présidentielle – et porte sur M. Sarkozy un regard marqué par le recul que lui donnent ses convictions monarchistes.

La France n’a pas du tout besoin de ce que Sarkozy veut pour elle.

Ou plutôt, elle n’a pas, d’abord, besoin de ça.

La France comme toutes les nations de la vieille Europe, a besoin de retrouver, selon les mots de Jean-Paul II dans son livre testament "sa mémoire et son identité". C’est le préalable à toute réforme profonde, à toute action efficace. La France est déboussolée, hagarde, divisée, apathique et énervée, envahie, et, par là même, inquiète et excédée. Elle ne sait plus de quel côté se tourner pour échapper à son mal. Il lui faut donc la main douce et ferme, apaisante et encourageante d’un bon médecin qui la connaît. Ce n’est pas du tout le profil de Sarkozy.

Me Trémolet appelle, sans surprise, au retour d’un roi "qui aime la France" et "soit issu d’elle".

Avec un tel Prince, Sarkozy ferait un Concini ou un Mazarin, peut-être un Necker, bref un bon serviteur de l’Etat. Mais en l’absence du Prince, que peut-il faire ? Ce qu’il veut ? Même pas. […] A la fièvre de l’ambition pour la conquête du pouvoir succède la froide déception de l’impuissance du pouvoir.

Henri Védas

Partager cet article

8 commentaires

  1. Celui qui compare Sarko à Concini ou à Mazarin, ne connait pas ces messieurs ou ignore tout de Sarko!
    Je trouve la comparaison injurieuse pour ces hommes qui étaient des Hommes, avec leurs caractères, certe,mais qui aimaient la France!

  2. “La France est déboussolée, hagarde, divisée, apathique et énervée, envahie, et, par là même, inquiète et excédée. Elle ne sait plus de quel côté se tourner pour échapper à son mal”.
    C’est tout à fait vrai! Mais malheureusement, tant que nous aurons des hommes et femmes politiques de l’UMPS et que nous serons menés par le bout du nez par des f…-m…. ça n’ira pas mieux.
    Il nous faudrait un roi avec des valeurs catholiques. Là au moins, on serait sûr d’une nette amélioration.

  3. Il faut tout de même reconnaitre à Sarkozy que c’est le premier depuis longtemps à reparler du rôle central des parents dans l’éducation, ce qui est un des fondamentaux, + la récente acceptation d’encourager la recherche sur les cellules souches adultes plutôt qu’embryonnaires. Alors il a encore beaucoup de chemin à faire, mais ce n’est pas le pire. Je ne le crois pas méchant… juste un peu “paumé” comme tant d’autres.

  4. Dire que Concini amait la France n’est pas exact ! Ce Monsieur, même si je le prefère à Sarco, par ce qu’il avait le sens de l’Etat , cherchait à mettre des sous dans ses poches !
    Mazarin, lui, a toujours su voler les riches au profit de l’Etat …
    Qt à Sarko, il espère detourner la france à son profit en utilisant les gens

  5. Une grande leçon à retenir : un homme politique en République n’existe que par la division partisane de la France et par un état latent de guerre civile pour atteindre le sommet de l’Etat. Le roi efface toutes ses contraintes et peut effectivement et pleinement “aimer la France” !

  6. “Il nous faudrait un roi avec des valeurs catholiques. Là au moins, on serait sûr d’une nette amélioration.”
    Comme en Espagne ?

  7. Conclusion : peut-on à la fois servir la France et la république (universelle des droits de l’homme).
    Réponse : non, hélas il faudra du temps (pas trop j’espère) aux Français pour comprendre, car depuis le temps que cela dure…
    Vive le Roy

  8. Il conviendrait prioritairement que la France, et l’Europe, se réapproprient leurs racines chrétiennes dont des apprentis sorciers “pressés d’exister” prétendent nous spolier sans dommage.En d’autres termes que notre premier Royaume qui n’est pas de ce monde, réanime l’âme de la France et de L’Europe.
    Un pauvre Roi dans l’ordre temporel serait perdu au milieu de cet océan relativiste . Je vois mal comment il pourrait faire autrement que le longanime Roi Louis XVI que de témoigner au prix de sa vie du sens du sacrifice chrétien.Le salut de la France passe nécessairement par un extraordinaire sursaut mystique.Contre toute apparence funeste qui nous enserre, je crois que c’est en cours.Cependant seul Dieu en connaît le terme glorieux.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services