Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Travail : le problème ce n’est pas le dimanche mais le chômage

De Bruno Retailleau dans Valeurs actuelles :

"La droite doit avoir le courage de dénoncer ce que la gauche fait
semblant d’ignorer depuis trop longtemps. Avec fermeté bien sûr, mais
sans se tromper de combat. Car le problème de la France n’est pas le
dimanche chômé mais le chômage tous les autres jours de la semaine !
Le
chômage créé par l’ineptie des 35 heures, la manie du prélèvement
obligatoire ou l’addiction à la dépense publique
.

Le repos dominical n’y est pour rien. Le fragiliser encore davantage
n’y changera rien, comme le montre l’exemple de l’Allemagne, où
l’ouverture des magasins le dimanche n’a entraîné aucune hausse
significative de la consommation. Aucune étude n’est d’ailleurs parvenue
à chiffrer l’impact d’une telle mesure sur l’économie, notamment en
France, où la loi autorise déjà de nombreuses dérogations.

Aucune certitude quantitative, donc, mais en revanche une certitude
qualitative : la marchandisation du dimanche affaiblira encore davantage
la valeur travail en provoquant, au nom d’une fausse conception de la
liberté, une injustice économique et un recul social.

Une injustice économique, car nous prenons le risque de fragiliser
encore davantage les moins protégés
. Les salariés les plus vulnérables,
tout d’abord, car comment refuser de travailler le dimanche lorsque l’on
vit sous le couperet d’une rupture de contrat ? Mais également les
femmes avec enfants, moins disponibles le week-end que les autres. Sans
oublier les centaines de milliers de très petites entreprises qui n’ont
ni les moyens ni les effectifs pour ouvrir le dimanche, contrairement
aux grands groupes, et ce d’autant plus que le travail dominical coûte
plus cher à l’employeur. Voulons-nous une économie à deux vitesses avec
deux catégories de salariés et deux catégories d’entreprises ? Ce n’est
pas en divisant les Français sur le travail que la France renouera avec
la valeur travail.

Une injustice économique, mais aussi un recul social. Défendre le
repos dominical, ce n’est pas défendre un “acquis social”, mais une
certaine idée de la société
. Car le dimanche n’est pas seulement un
moment pour soi ; c’est avant tout un moment pour les autres. Les
autres, c’est-à-dire la famille bien sûr, mais aussi le quartier ou la
commune, avec les multiples activités associatives, qui, comme
l’écrivait Tocqueville, enrichissent la vie démocratique à travers cette
« action réciproque des hommes les uns sur les autres ». […]"

Partager cet article

10 commentaires

  1. Ce ne sont pas les 35h qui ont créé le chômage.

  2. Au Canada la liberte , et les magasins sont ouverts le dimanche de 10 heures a 17 heures et c est pleins..aussi bien 7 jours par semaine..Cela permets de se rencontrer et le contact humain

  3. “Voulons-nous une économie à deux vitesses avec deux catégories de salariés et deux catégories d’entreprises ?”
    Oui ! Nous voulons une économie à deux, dix, mille vitesses ! Nous voulons mille, dix mille, cent mille catégories d’entreprises ! Nous voulons des millions de catégories de salariés, et d’hommes de façon générale ! Que cent fleurs s’épanouissent !
    Ce cliché stupide de “xxx à deux vitesses”, c’est juste une façon sournoise de réclamer le socialisme : quand il y a une seule vitesse pour tout le monde, c’est l’égalitarisme, c’est le communisme.
    Le seul fait que la locution “xxx à deux vitesses” soit rentrée dans le langage courant, avec pour signification : vilain, méchant, pas beau, en dit long sur le degré d’endoctrination socialiste subie, acceptée et revendiquée par les Français.

  4. “Le chômage créé par l’ineptie des 35 heures”
    Le chômage à donc été créé en l’an 2000..surement le fameux bug..
    C’est pas très sérieux comme raisonnement.

  5. Ce qui est difficile à comprendre est que si on achète sa voiture le dimanche, on ne l’achètera pas en semaine.
    Quel est le gain du vendeur alors ? Il a payé plus cher ses employés.
    Ou l’acheteur est parti ailleurs le dimanche pour acheter sa voiture. Il doit payer le voyage. Quel est son gain ?
    Quant au touriste japonais pendant toute la période qui précède son voyage en France, il se répète : le parfum, je veux l’acheter le dimanche, le dimanche, le dimanche ….ou rien !

  6. Le problème du chomage, ce n’est pas les 35 h (qui n’ont été ni faites et ni à faire) c’est princulement du à l’ouverture des frontière à tout va et c’est aussi du aux gros actionnaires qui exigent des rendements élevés.
    Le travail du dimanche contribue aussi aussi au chomage en détruisant le petit commerce.

  7. La dérégulation du travail le dimanche : les socialistes se font libéraux ? Le mariage de la carpe et du lapin…
    Libéral moi-même ce n’est franchement pas la première réforme à adopter ou à défendre.
    Libéralisme ne signifie pas anomie…

  8. Personnellement, je n’oublie pas ce que Marie nous a dit à la Salette. Le Dimanche est le jour que le Seigneur s’est gardé pour que tous puissent aller le rencontrer et l’adorer sans contraintes humaines. Je suis assez estomaqué que beaucoup de catholiques, et même certains évêques, ne veuillent pas comprendre qu’ils ne servent pas Dieu mais son ennemi en acceptant de telle chose au nom d’un DIEU “supérieur !!!” le DIEU “Economie”.
    D’autant que Dieu n’a pas interdit le travail du soir pour peu qu’il respecte la liberté et la dignité des gens. Alors pourquoi autant de Bruit sur le travail tardif au champs Elysées, qui lui est sans doute utile à beaucoup. Tout ceci démontre bien que ceux qui nous gouverne sont tous au service du “Bergé” des Moutons de Panurge, l’ennemi eu Christ.
    Que le Dieu de jésus Christ garde la France. Remettons nous dans les bras de notre Sainte Maman Marie car les temps approchent de plus en plus vite.

  9. @ Nathalie : c’est exact, mais il n’a pas créé d’emploi comme cela était prévu par des politiques !
    Souvenons-nous des raisons de cette création des 35 h, cela devait laisser du temps de libre pour les ouvriers qui en bénéficieraient ET ferait des emplois de libre du fait du temps de travail en moins !
    Que c’est-il passé ?
    Les employeurs ont modifiés les conditions de travail en disant : vous allez travailler 35 h MAIS… vous continuerait à produire 39 h ! Belle avancé ! Et ce n’est pas la seule différence, beaucoup d’avantages (si ce n’est pas tous dans certaines entreprises) ont été purement et simplement été rayé, supprimé (comme l’ancienneté) ! Les salaires bloqués pendant 2 ans, au mieux ! Etc.
    J’arrête là car ce n’est pas le but de l’article mais ça pourrait continuer.

    Travailler le dimanche n’amène rien si ce n’est un délitement de la famille. Mais n’est-ce pas le but pour ainsi prendre en main les élèves et leur mettre dans la tête la nouvelle religion de Peillon — la laïcité — ?! C’est en cour avec la reforme scolaire et les soi-disant activités extrascolaire ?
    Prise en main des enfants, cela ne vous rappel rien ?
    N’est-ce pas ce qui se faisait à l’est de l’Europe il y a 25 ans ? (et encore actuellement)
    C’est la main mise du berceau au cercueil. Pas de déviance dans les idées du peuple, il doit être bien formaté. Là aussi souvenons-nous de comment cela se passait dans la ceinture rouge de Paris.
    Le porte-monnaies des ouvriers a un certain pouvoir d’achat qui n’est pas extensible, le chiffre d’affaire des commerces est le même au bout de quelques semaines car ce qui ne peut pas être acheté le dimanche l’est un autre jour vu que ces commerces ferment tard ; ceux qui veulent un pot de peinture pour X raison en ont besoin et l’achèteront de toute façon. (peinture est un exemple, mettez vis si cela vous convient mieux)
    Et puis, pensons aux employés ! Ils n’ont pas le choix malgré que le contraire nous soit dit ! Et sont mal payé pour le travail de ses jours-la.
    Que les commerces d’alimentation soient ouvert, c’est normal il faut bien manger, et les ouvriers le savent dès l’apprentissage. (j’en est été et ne le regrette pas)

  10. “Le problème du chômage est aussi du aux gros actionnaires qui exigent des rendements élevés.” (Topaze)
    Merci de me dire quelles sont ces entreprises mythiques où les actionnaires peuvent exiger, et obtenir, des rendements élevés, pour que je puisse m’en acheter autant d’actions que possible.
    Et je vous conseillerai d’en faire autant. Vous savez que les actions sont en vente libre, et qu’elles sont accessibles aux pauvres ? On trouve des actions à des prix unitaires très bas.
    C’est insupportable, ces clichés gauchistes qui circulent partout et qui passent pour vérité d’Evangile. Un héritage de cette crapule de Mitterrand, qui prétendait qu’on pouvait “s’enrichir en dormant”.
    La vérité est à l’opposé :
    – Les rendements de la plupart des actions sont bas ;
    – Ils ne sont nullement garantis, et les actionnaires ne sont nullement en mesure “d’exiger” quelque rendement que ce soit. D’ailleurs, certaines des entreprises les plus performantes se sont fait une spécialité, à telle ou telle période de leur existence, de distribuer des dividendes très bas, voire pas de dividendes du tout ;
    – Le cours d’une action peut varier à la hausse comme à la baisse ; il n’y a donc aucune garantie, pour un actionnaire, de s’en sortir avec quelque rendement que ce soit. Il y a même un risque très réel que ce rendement soit fortement négatif, si l’on prend en compte le cours de l’action.
    En revanche, un salarié, lui, peut “exiger” un salaire plus élevé. A partir du moment où, à l’issue de la négociation d’embauche, ce salaire est inscrit dans son contrat, l’entreprise est obligé de le lui verser, qu’il pleuve ou qu’il vente.
    Le salaire du salarié est certain. Le gain de l’actionnaire est incertain et comporte un fort risque de perte.
    C’est la différence entre les deux statuts. C’est pourquoi la plupart des gens préfèrent le statut de salarié. On ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre, et c’est bien normal.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]