Travail dominical : le gouvernement bafoue la Constitution

Jacques Remiller, député-maire de Vienne, dénonce le retour du projet sur le travail dominical :

R "Est-ce vraiment le moment de présenter le travail dominical comme le fer de lance de la lutte contre la crise économique et le chemin vers une meilleure qualité de vie pour nos concitoyens ? Nous ne sommes plus à un paradoxe près, mais il est tout de même surprenant qu'un ministre annonce une proposition de loi qui est pourtant d'initiative parlementaire. Si le gouvernement tient vraiment à ce texte, il n'a qu'à déposer un projet de loi ! Par ailleurs, que le ministre du Travail annonce un débat pour juillet (encore une session «extraordinaire», comme tous les ans… ) alors que c'est une prérogative exclusive du chef de l'État qui, en règle générale consulte les présidents des deux assemblées, c'est une première !

D'autant plus que c'est un mauvais calcul de compter sur la trêve estivale — de la même manière qu'en décembre dernier certains avaient espéré que la trêve des confiseurs endormirait les Français – pour faire adopter en catimini un texte pourtant essentiel quant à l'avenir de la société française."

3 réflexions au sujet de « Travail dominical : le gouvernement bafoue la Constitution »

  1. xyz

    C’est transformer l’HOMME en esclave puisque ceux qui auront dépensé le dimanche n’auront pas les moyens de re-dépenser dans la semaine, crise oblige !
    Il ne faut pas sortir de polytechnique pour comprendre cela… alors pourquoi revenir sur “ce projet de loi” si ce n’est pour un autre but (?).

  2. Sancenay

    Monsieur Remiller est assurément ce qu’on aurait appelé avant la révolution “un honnête homme”. Peut-on encore être en droit d’espérer qu’il ne se retrouve pas seul de son genre le jour ou le texte arrivera en séance ?

Laisser un commentaire