Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Travail dominical : ce n’est pas encore perdu au Sénat

Le Sénat a poursuivi mercredi l'examen du texte sur le travail du dimanche, tandis que l'UMP craint d'éventuelles défections dans ses rangs, à l'approche du vote qui devrait intervenir jeudi. La gauche est très mobilisée pour tenter de faire passer au moins un des 140 amendements déposés sur cette proposition de loi UMP, afin d'éviter un vote "conforme" (sans modification du texte déjà voté par les députés) et donc définitif. En cas d'adoption d'un amendement, il faudrait la convocation d'une Commission mixte paritaire (CMP, 7 sénateurs, 7 députés) retardant d'autant le vote final.

"Nous devrions passer mais de justesse", s'inquiétait un membre du groupe. André Lardeux (UMP) et Jean-Paul Alduy (UMP) ont indiqué qu'ils voteraient contre, mais l'inconnue demeure sur le nombre d'abstentions dans la majorité dont les centristes, arbitres de la droite. Marie-Thérèse Hermange (UMP) a fait part de ses doutes :

"le dimanche c'est le jour du rendez-vous avec l'Autre, pour les Chrétiens, le Christ appelle à un rendez-vous".

Nicolas About (président du groupe Union Centriste) a assuré soutenir "avec force" ce texte et a tenté une sortie vers les élus catholiques, tançant la gauche qui "fut à la pointe du combat pour régulariser des situations qui tombaient sous le coup de la justice. Je pense à l'avortement" !

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

3 commentaires

  1. Heureusement qu’il y a encore des personnes de gauche pour défendre les droits et les libertés des français, parce que c’est clair qu’avec l’UMP, il n’y ait plus rien à attendre si ce n’est de savoir qu’on va se rapprocher encore plus vite de conditions de travail esclavagistes pour gagner de moins en moins. Mais qu’est-ce que la droite mondialiste ne ferait pas pour satisfaire l’oligarchie mondiale, du moment qu’ils préservent leurs innombrables avantages, et même si cela doit se faire par l’appauvrissement des gens au passage ?
    Car les gens qui seront obligés de travailler le dimanche sous peine d’être licenciés, ne gagneront pas plus à la fin du mois. Les magasins ne feront pas plus de chiffre d’affaire. Les gens gagneront même moins au vue de la situation économique qui va se dégrader. La différence étant qu’ils seront en plus obligés de travailler le dimanche ou bien de se retrouver au chômage.

  2. Hé oui, on y pense tous à l’avortement.
    C’est d’ailleurs pour cela que je reste réticent face aux arguments avancés par le député Poisson, comme quoi le texte serait suffisamment bordé aux zones touristiques et commerciales, etc.
    Et dans 10 ans on bosse tous le dimanche, sauf les chômeurs.

  3. Pour la défense de la gauche: errare humanum est sed perseverare diabolicum…
    Grâce au jour du Seigneur,peut-être un début de conversion à espérer?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services