Bannière Salon Beige

Partager cet article

Bioéthique / Science

Transplantation d’utérus depuis des transsexuels

En Suède est né un bébé dont la mère avait reçu l'utérus d'une femme de 61 ans. Vincent a été conçu dans une éprouvette et il est né par césarienne après 32 semaines de grossesse.

L'équipe de l'hôpital Foch, à Suresnes (Hauts-de-Seine), explore la piste de transsexuels, dont l'utérus est retiré lors d'une transformation femme-homme. L'équipe des professeurs Jean-Marc Ayoubi (chef du service de gynéco-obstétrique à l'hôpital Foch) et René Frydman se dit prête à de telles greffes, une fois obtenues l'autorisation du comité d'éthique régional et celle de l'Agence de biomédecine. Trois sources d'utérus sont envisagées  : des donneuses vivantes, décédées (en état de mort cérébrale…), mais aussi des transsexuels femmes devenant hommes.

Interrogé sur le sujet de la transplantation d'utérus, le Comité national d'éthique y répondra dans un avis plus global sur l'AMP, attendu au printemps 2015.

Partager cet article

13 commentaires

  1. Une étude révèle que 50% des trans se suicident dans l’année. Avec cette méthode on fabriquera encore plus d’orphelins.
    Mais je me demande si un corps de mâle (enfin biologiquement) peut se faire transplanter un organe typiquement féminin.

  2. Complètement surréaliste! A quand l’utérus artificiel qu’on posera sur la cheminée pour voir grandir un embryon.
    On marche sur la tête, on est dans le meilleur des mondes d’Huxeley, j’espère bien ne pas voir cela.

  3. Et pourquoi ne pas se servir des corps des femmes mortes pour incuber les embryons tant qu’on y est ?
    Il faut juger ces nazis et les pendre !

  4. Si le comité d’étique donne son feu vert, on peut supprimer tous les comités d’étique car cela voudrait dire qu’ils ne servent à rien ; à croire que le terme même d’étique a perdu toute signification.
    De plus on projette d’utiliser nos hôpitaux publics financés avec nos cotisations et nos impôts pour faire cette « cuisine du diable ».
    Un comble !

  5. Les émules de Mengele

  6. Ne pourrait-on pas plutôt greffer un cerveau sur ces fous et un coeur sur ces barbares?

  7. Le comité des tics et non plus d’étHique.
    L’hôpital Foch à la pointe de la médecine décadente ; maman est transexuelle !
    Gageons qu’il y aura bientôt un Fochthon (faux-jeton) pour financer cette avancée scientifique humanitaire.

  8. Volonté perverse et haineuse de singer la Création voulue par Dieu tout en la profanant.
    Nous approchons du fond!

  9. En resume, une adaptation de Frankestein… en pire !
    Mary Shelley n’aurait probablement pas imagine que sa fiction pourrait devenir reelle …

  10. Je compatis au drame des femmes qui ne peuvent pas porter d’enfants ou à la tristesse des femmes qui désirent un enfant mais n’en n’ont pas, que ce soit pour des raisons sociales (célibataires par exemple), financières ou autre. Mais le désir d’enfant ne peut et ne doit pas toujours être réalisé coûte que coûte. Ras le bol de ces médecins et politiques qui jouent à Dieu. Ca va beaucoup trop loin !

  11. Conchita Wurch est folle de joie!

  12. Ont-ils vraiment fait le serment d’Hippocrate ? euh pardon hypocrite !!!!!

  13. EUHHH…. Alors là, il semblerait que pas tous les commentaires n’aient leur place ici! ou alors vous n’avez strictement rien compris! Je vais rétablir le contexte:
    Il s’agit de femmes, nées femmes et souhaitant rester femmes, mais elles sont dépourvues d’utérus (parfois à cause d’un cancer ou malformation) et auraient besoin de dons. Les utérus des transexuels femme devenant homme sont jetés après l’opération nommée hystérectomie…. alors en quoi cela gêne qu’il y ait don dans ce cas là? Le pognon? On en fait déjà des greffes non vitales! D’ailleurs on finance celles de certains trans au passage, aussi des visages car on considère que ces personnes souffrent, avez-vous le droit de juger de qui souffre ou non?
    On proposerait la greffe d’un nouveau visage ou main, à votre enfant malformé de naissance, vous refuseriez sous prétexte que c’est la nature qui a voulu ça?
    On finance toutes sortes d’aides en matière d’infertilité en France, et c’est nous tous qui les payons, alors que les femmes dépourvues d’utérus restent les dernières sans solution et se voient refuser la GPA , on va pas tout leur refuser nan???
    Je veux bien entendre qu’il y ait aux yeux de certains plus urgent que ce genre d’opération, mais voilà c’est le domaine de prédilection de certains chirurgiens gynécologues qui ont innové en avancée scientifique ( à ce jour un bébé est né de cette opération ) et ils ne prennent la place de personne, n’empêchent personne d’avancer sur d’autres projets d’avancées médicales.
    Salut à tous
    (la soeur d’une femme géniale qui mérite d’être maman)

Publier une réponse