Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Toutes les opinions, dans leur diversité, doivent s’exprimer…au Sénégal

Après le rejet de la candidature du chanteur Youssou Ndour et la validation de celle d'Abdoulaye Wade, la France a souhaité que les institutions sénégalaises se montrent impartiales dans la désignation des candidats à l'élection présidentielle et a appelé à la retenue, après une nuit d'émeute dans le pays :

Images"La France sera particulièrement attentive aux observations que pourrait faire la mission d'observation électorale de l'Union européenne sur le processus de validation des candidats. La France attend que le Conseil constitutionnel statue de manière claire et impartiale sur les réclamations qui sont présentées par certains candidats contre cette liste. Elle souhaite en particulier (…) que toutes les opinions, dans leur diversité, puissent s'exprimer à l'occasion de cette élection présidentielle"

Mais, comme le souligne Marine Le Pen, la France est-elle la mieux placée pour donner des leçons de démocratie au Sénégal ?

3"Avant de s’inquiéter du rejet de la candidature d’un chanteur au Sénégal et de la difficulté pour l’opposition de manifester à Dakar, le gouvernement français devrait lever les contraintes administratives et faire cesser les pressions politiques qui risquent d’empêcher une candidate qui rassemble 20% des électeurs français de pouvoir se présenter librement à l’élection présidentielle (…)

Avant de s’immiscer dans les affaires intérieures d’un Etat étranger souverain, Nicolas Sarkozy serait bien avisé d’appliquer les règles élémentaires de démocratie en France."

Partager cet article

4 commentaires

  1. Poutine fait de même en Russie, comme LIMONOV, nationaliste russe, la France là encore, tout comme la CE, fait part de ses ”inquiétudes”.
    On attend la réaction de la CE pour la France, voire peut-être même celle de POUTINE : parce que ce qui caractérise les libertés universelles, c’est précisément leur universalisme.
    Un électeur français vaut autant, en France, qu’un sénégalais à Dakar ou un russe à Moscou. Sans quoi il s’agit de ségrégation, une partie de la démocratie, celle du vote, pour les bons électeurs et les bons partis, et l’autre partie, sans droit de vote, pour les mauvais électeurs, et le MAUVAIS parti.
    Même l’apartheid faisait mieux….

  2. Cette loi sur les signatures publiques est ignoble mais le parti de JM et Marine LE PEN est une “coquille vide” dans ce sens que le père, en son temps, a exclu beaucoup de personnalités élues ou éligibles qui lui “faisaient de l’ombre” (mais lui apportaient leurs signatures) et la fille a continué son oeuvre, excluant des pans entiers du FN considérés comme trop extrémistes à son goût.L’absence de cadres et militants de base se fait également cruellement sentir à Paris où ne sont plus apposés d’autocollants et distribué de tracts.

  3. Louis-Jukien se trompe lourdement:
    aux dernières sénatoriales, le FN a obtenu le soutien de plus d’un millier de grand électeurs (2x plus qu’en 2008).
    Or chacun d’entre eux est aussi en mesure d’apporter son parrainage…sauf que la pression des conseils généraux, des conseils régionaux et des communautés de communes UMPS bloquent totalement le système, y compris des maires qui ont voté FN aux sénatoriales.
    Rien à voir avec des prétendues éxclusions (ah! toujours les aigris…). Les élus du FN, qui ne sont au total que 118, ont à 99% déjà apporté leur signature à Marine. Mais c’est évidemment insuffisant car moins du quart du nécessaire.

  4. @ Louis-Julien
    Je ne vous pas très clairement quelles ”personnalités ” éligibles pourraient donner leurs signatures : la loi fait obligation que ce soient des élus, et non des éligibles. L’essentiel des signatures a longtemps été les conseillers régionaux du FN.
    Or, mis à part la lamentable scission MNR, qui a fait perdre des cadres et élus, sans pérenniser autre chose, si vous aviez suivi attentivement les 3 dernières régionales et leur mode de scrutin, ainsi que le découpage des circonscriptions électorales, vous sauriez que le FN devait pour obtenir un élu régional en 2010 recueillir quasiment 2 fois et demi de voix en plus que dans les des années 90.
    Autrement dit, à nombre de voix égal, la loi électorale a fait artificiellement baisser et de manière considérable le nombre d’élus FN, au profit de l’UMP et du PS, certaines listes téléguidées (Ligues et autres listes se disant confessionnelles) ayant régulièrement appuyé ces manoeuvres anti démocratiques.
    Actuellement c’est le dernier grand chic parisien : si le FN n’obtient pas ses signatures, c’est de sa faute.
    Dire cela est contraire aux chiffres et aux faits Je connais des maires qui votent FN qui ne veulent pas donner leurs signatures : cela signerait l’arrêt de mort de leur mandature, et les obligerait à démissionner pour que leur commune ne soit pas ostracisées dans les communautés de communes, conseils généraux, syndicats divers, et autres collectivités.
    Il faut connaître la réalité française avant de porter des jugements à l’emporte pièce.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services