“Toute ma vie, j’ai été obsédé par l’absence de mon père, jusqu’à sa mort”

JPuisqu'il faut parler de la mort de Johnny Hallyday, décédé dans la nuit de mardi à mercredi, rappelons que son père l’a abandonné après sa naissance. Requiescat in pace.

Jean-Philippe Smet, le nom de Johnny, a été élevé par sa tante paternelle belge, qui vivait alors à Paris avec son mari et ses deux filles.

"Toute ma vie, j’ai été obsédé par l’absence de mon père, jusqu’à sa mort. Je ne l’ai pas connu, sinon dans des moments désagréables. Il était alcoolique, séducteur, ingérable et un grand artiste, comme me l’avait un jour confié Serge Reggiani, qui l’avait eu comme professeur de comédie à Bruxelles". "Ça ne m’a pas empêché de pleurer à ses funérailles". "Ce jour-là, j’étais le seul à avoir fait le déplacement. Pas une femme, pas un ami. La solitude absolue devant la mort. Je n’aimerais pas finir comme ça !".

Quand on pense que certains veulent fabriquer des enfants sans père.

Laisser un commentaire