Bannière Salon Beige

Partager cet article

Franc-maçonnerie

“Tout cela a été travaillé en loge”

“Tout cela a été travaillé en loge”

Le grand maître du Grand Orient de France Georges Serignac déclare dans un entretien :

[…] La liberté de conscience a été beaucoup travaillée à la fin du 19e siècle et au début du 20e dans les loges. Il y a eu également tout le progrès sur les droits de la femme de disposer de son corps, la contraception, l’abolition de la peine de mort. Tout cela a été travaillé en loge.

Aujourd’hui, nous travaillons sur tout ce qui est la bioéthique, le transhumanisme, le développement durable. Nous travaillons sur le temps long. Nous avons des commissions et des loges qui travaillent sur toutes ces questions. Dans le cadre de l’égalité hommes-femmes, nous travaillons sur la lutte contre la violence faite aux femmes, la prise en compte de la problématique des migrants. Il y a aussi les problèmes écologiques. Il faut que les sociétés prennent en compte d’une manière à la fois humaniste et généreuse ces questions. On ne peut pas faire comme si c’était un non-sujet. Les francs-maçons doivent s’en saisir et faire des propositions à travers le travail dans les loges. […]

Quels sont vos rapports avec l’Eglise catholique ?

Aujourd’hui, l’épiscopat français a parfaitement admis la laïcité républicaine. À travers ce qu’on a pu ressentir, elle n’en est plus un adversaire. Plus du tout. Il n’y a plus de conflit. Il y a quand même certains éléments de l’Église plus à droite, même très extrême, qui la remettent en question. La position officielle de l’archevêque de Paris, le primat des Gaules, les grands leaders qui ont toujours eu un discours sans ambiguïté tiennent aujourd’hui des discours tout aussi sans ambiguïté qui ne sont plus en conflit avec la laïcité, et même avec la franc-maçonnerie. […]

On ne prend pas position politiquement. Jamais sauf contre l’extrême-droite, le totalitarisme, la xénophobie, ce qui se trouve dans nos règlements généraux. Il est inconcevable que nous prenions des positions partisanes puisque nous avons parmi nos membres des gens de toutes les tendances politiques, au nom de leur liberté de conscience, donc également politique. La franc-maçonnerie n’est pas un parti politique. C’est, en revanche, un rempart républicain par rapport aux grands principes, l’idée maçonnique étant indissociable de l’idée républicaine.

Au-delà de cela, les grands principes républicains peuvent s’appliquer partout parce qu’ils sont universels. Liberté, égalité, fraternité sont la devise républicaine, et celle du Grand Orient. Ce sont des principes universels. Nous faisons un effort considérable pour garder notre indépendance par rapport aux partis politiques. Nous considérons que nous sommes plus forts lorsque nous sommes libres. […]

Rappelons que le jugement négatif de l’Eglise sur les associations maçonniques demeure inchangé, parce que leurs principes ont toujours été considérés comme inconciliables avec la doctrine de l’Eglise, et l’inscription à ces associations reste interdite par l’Eglise.

Partager cet article

36 commentaires

  1. actuellement les meneurs de la Révolution nihiliste anti chrétienne sont papes, évêques , théologiens recyclés à Vatican II, à Assise, à Sodome.
    ils sont occupés à réduire les dernières poches de la résistance de l’ Eglise tridentine.
    les francs maçons sont pleins d’ admiration pour ces démolisseurs professionnels très efficaces.

    • Les portes de la mort ne tiendront pas contre l’Eglise catholique confiée à St Pierre et à ses successeurs, les Papes.

    • Parfait exemple de défoulement inconvenant genre Twitter.
      Mais quelle honte de se parer pour cette éructation du nom glorieux du maréchal Cadoudal !

      • La position de l’Eglise sur la franc-maçonnerie n’a pas changé: Etre catholique et franc-maçon fait de vous un excommunié “ipso facto”, pas besoin d’un décret du Vatican pour cela.
        Et pourtant, quand vous parlez de cette question avec des ecclésiastiques, prêtres, évêques, beaucoup d’entre eux prennent un air gêné, ce qui à mon avis tend à montrer que beaucoup d’entre eux sont soit des membres actifs de la FM, soit des sympathisants.
        On prétend que plus de la moitié de nos évêques sont affiliés à une loge FM. Leurs positions toujours très “consensuelles”, bien-pensantes sur les sujets sociétaux, avortement, unions homos, insécurité, immigration, etc… ce sont des indices qui ne trompent que les benêts.

  2. tout ce “beau” monde depuis plus d’un siecle à priori ,passe son temps en réunions dans lieux peu éclairés(dans tous les sens du terme) et donc ils vivent de subventions probablement car ils ne sont pas au travail manifestement!!
    Concernant la hierarchie catholique française(et Romaine probablement),il est de notoriété publique que certains de ses membres sont aussi des “freres” ce qui est dogmatiquement incompatibles. Mais bien sur celui qui le dit est forçément “d’estreme droiiiiite”.

    • De notoriété publique? Comment le savez-vous? Je croyais qu’un franc-maçon l’était en secret? Ou alors la conclusion s’impose : soit vous inventez, soit ce que vous dites est vrai et vous êtes vous-même FM.

  3. “On ne prend pas position politiquement. Jamais sauf contre l’extrême-droite, le totalitarisme, la xénophobie” …
    Ah bon ! Je me disais aussi … Trop angéliques pour être, ne serait-ce, qu’honnêtes.

    Du foutage de gueule, oui ! Pas plus sectaires que les maçons: “tolérance”, ” bienveillance”, “compassion” jusqu’au fanatisme .

    Leurs principes ne sont nullement universels.
    Que gens abusés parmi eux .

    • La position de l’Eglise sur la franc-maçonnerie n’a pas changé: Etre catholique et franc-maçon fait de vous un excommunié “ipso facto”, pas besoin d’un décret du Vatican pour cela.
      Et pourtant, quand vous parlez de cette question avec des ecclésiastiques, prêtres, évêques, beaucoup d’entre eux prennent un air gêné, ce qui à mon avis tend à montrer que beaucoup d’entre eux sont soit des membres actifs de la FM, soit des sympathisants.
      On prétend que plus de la moitié de nos évêques sont affiliés à une loge FM. Leurs positions toujours très “consensuelles”, bien-pensantes sur les sujets sociétaux, avortement, unions homos, insécurité, immigration, etc… ce sont des indices qui ne trompent que les benêts.

  4. La CEF s’est en effet couchée et même aplatie devant les loges, dont elle a adopté la doxa politiquement et religieusement correcte.

    Quant à la franc-maçonnerie, elle se fait la propagandiste du wokisme d’importation américaine : elle est aussi libre qu’en son temps la CGT à l’égard de la défunte URSS et du PCUS…

  5. Merci de rappeler que les ennemis de la FM sont “certains éléments de l’Église plus à droite, même très extrême”.

    C’est un honneur d’en être 😉

    #extrême

  6. Les F:. la Gratouille et la FM n’ont plus à combattre l’Eglise puisque depuis Vatican II celle-ci a déjà adopté la plupart des principes directeurs de celle-là. D’ailleurs, ils ne sont plus excommuniés latae sententiae mais simplement écartés de la sainte communion comme le serait l’auteur d’un simple péché mortel, ce qui n’a pas du tout le même effet sur les personnes concernées.

  7. Citation 1 : “Liberté, égalité, fraternité sont la devise républicaine, et celle du Grand Orient”
    Citation 2 : “l’idée maçonnique étant indissociable de l’idée républicaine”

    On le savait, mais c’est bien que ce soit dit par les intéressés, c’est plus crédible.
    On ne peut qu’en conclure : La république française, c’est la franc-maçonnerie.
    Conclusion de la conclusion : la France est actuellement gouvernée par le diable, qui se trouve tout en haut de la hiérarchie maçonnique.
    Mais là aussi, rien de nouveau, on l’avait déjà constaté.

    • Vous oubliez que ce sont les catholiques qui ont fait rajouter “Fraternité” à la devise de la République. Les FM aimeraient bien que la République soit la franc-maçonnerie mais ils n’y arrivent pas encore.

      • Je ne sais pas d’où cela sort. A ma connaissance, Robespierre fut le premier à regrouper ces trois mots dans une devise.
        Même si le terme fraternité était assez usuels chez les catholiques. J’imagine assez mal les révolutionnaires accéder aux demandes des catholiques tant l’Eglise était persécutée en France à cette époque.

        “Le premier à avoir formulé cette devise en tant que telle est Maximilien de Robespierre dans son Discours sur l’organisation des gardes nationales, imprimé mi-décembre 1790, reprise très vite par le Grand Orient de France.

        C’est la Commune de Paris qui adoptera officiellement en premier la formule lorsque son maire, Jean-Nicolas Pache, ordonnera le 21 juin 1793 de faire peindre sur les murs de la maison commune, la formule : « La République une et indivisible – Liberté, Égalité, Fraternité ou la mort’ ».
        Ce tryptique est repris dans le préambule de la constitution de la deuxième république en 1848, pas vraiment une initiative catholique non plus.

        La république et la franc-maçonnerie c’est kif-kif, tant dans ses origines que dans ses principes et ses inspirateurs.
        Ce n’est pas moi qui le dis, c’est Georges Serignac lui-même.
        C’est d’autant plus vrai que tous les postes de ministres régaliens sont toujours donnés à des francs-maçons, sauf sous Vichy où ils étaient interdits.

      • Vous êtes d’ne naïveté confondante.

    • Bien vu et bien dit !

    • Tout est dit. C’est la raison pour laquelle je ne suis pas républicain.
      Vive la France et vive le Roi très chrétien.

  8. “On ne prend pas position politiquement. Jamais” déclare Georges Serignac (grand maître de la secte GOF).
    Avant d’ajouter : SAUF bien sûr contre ceux qui osent ne pas penser comme nous…
    Typique de l’hypocrisie de ces gens-là !
    Ils passent leur temps à faire de la politique et de la religion, mais ils déclarent ne pas s’en occuper…
    Juste une question : parmi les dignitaires de la secte GOF et des autres obédiences maçonniques, combien sont employés par des associations para-maçonniques (Ligue de l’Enseignement, syndicats étudiants, Planning Familial, etc.) qui vivent grassement de nos impôts ???
    La franc-maçonnerie reçoit ainsi, de façon indirecte, des MILLIARDS d’argent public !
    Il faudrait faire le compte de tout l’argent qu’elle a ainsi perçu et la forcer à tout rembourser.
    Pas de raison que nos impôts paient ces sectaires aussi grotesques que nuisibles.

  9. Pour croiser des FM professionnellement, je retrouve leur novlangue rassurante sur leur position apaisée vis-à-vis des catholiques et sur le pluralisme bienveillant en leur sein. Leur principal mantra étant “bien sûr, on peut être catholique et FM. D’ailleurs nous en accueillons beaucoup”. Cela ne fait que masquer une contre-église qui veut toujours éradiquer la catholique et un sectarisme terrifiant: essayez d’être FM et à LMPT. “Le Salon Beige” s’était d’ailleurs fait écho, en son temps, de maçons expulsés car anti-mariage gay. Prions pour la conversion des FM et que le Seigneur pardonne aux chrétiens qui s’y fourvoient

    • Vous priez aussi, pour la conversion du diable, cher Montalte ???

    • Le pardon suppose un minimum de repentir… Des cathos qui utiliseraient la FM comme un ascenseur social semblent plus coupables que des mécréants n’ayant comme seule perspective que de réussir ici bas.
      Le SB fait très bien de rappeler la dernière prise de position authentique du Magistère, et il convient de garder ce lien pour pouvoir le partager à des cathos de bonne foi qui seraient approchés par la FM (cela existe).

  10. Il parle, le menteur, membre de la “Synagogue de satan” (Ap. 2:9,3:9).
    Depuis 1789, les frères .:. ont su infiltrer chaque gouvernement en Europe, manipuler et organiser chaque révolution et chaque guerre, et, finalement, en 1958, le dernier coup, les frères J XXIII et P VI, leurs sous-marins au sommet, pour mettre sur pied, le concile maudit. Ils ont infiltré la Sainte Eglise depuis la fin du 19eme siècle, e.a. avec Rampolla en 1900, et 20 ans plus tard, Liénart (Lille).
    Pour mieux comprendre je vous conseille, cher lecteur, de lire mon livre, “Les traverses du pouvoir”, (ed. Saint-Remi).
    Ils détruiront l’Eglise et la civilisation, jusqu’au dernier souvenir et dernière idée Chrétienne.

    • Les sédévacantistes névrosés ont aussi le droit de s’exprimer, mais le SB est-il le lieu propice pour cela ? En effet la multiplication de ce genre de déclarations affecte l’image du SB lui-même…
      Il m’est arrivé d’envoyer des articles du SB à des gens de l’autre bord et de bonne foi ; mais lisant ce genre de déclarations répétées, ils en ont conclu faussement que le SB s’adresse à excités. Jugement aussi hâtif que faux, mais le résultat est que ces personnes ne liront jamais le SB !
      Je me demande si la direction du SB en est consciente : permettre à des névrosés de se défouler est peut-être un acte de charité (restant à voir si la charité mérite son nom lorsqu’elle ignore la prudence) mais cela revient à perdre un autre public.

      • Qu’est-ce qui vous permet d’affirmer que ces avis sont ceux de névrosés ?
        Le Salon Beige publie les avis des lecteurs qui ne sont pas nécessairement les siens et c’est tout à son honneur.
        Pour l’infiltration de la franc-maçonnerie dans l’Eglise, je vous conseille de vous intéresser à l’histoire du journaliste Mino Pecorelli et à faire un voyage sur la tombe de la mère de Paul VI : Giuditta Alghisi, au cimetière de Verolavecchia, cela devrait vous faire modérer vos propos.

    • Le Pape Jean XXIII aurait été initié à la FM Rose-Croix quand il était nonce apostolique en Turquie.
      Il a personnellement demandé à Vincent Auriol, FM notoire, de lui remettre sa barette de cardinal quand il fut élevé à cette dignité alors qu’il était nonce en France. Il y a des photos qui en témoignent.
      Concernant Mgr Montini, futur Paul VI, que le Pie XII avait refusé de nommer cardinal à la suite d’un scandale qu’il serait trop long de développer ici, le pape Jean XXIII l’a nommé cardinal 3 semaines seulement après son élection après la mort de Pie XII, ce qui le rendait de facto “papabile”, ce que Pie XII avait voulu justement empêcher. On connait la suite…
      Concernant les facettes sombres de Paul VI, il faut lire le livre de l’abbé Luigi Villa ” Paul VI bienheureux? “, un livre qui n’a jamais été contredit parce que l’abbé Villa avait une lettre de mission personnelle signée du Pape Pie XII pour lutter contre la FM dans l’Eglise.

    • Voir aussi le livre la conjuration Antichretienne de Mgr Henri DELASSUS

  11. “les droits de la femme de disposer de son corps” (…) cela a été travaillé en loge.
    Hé bé, ils ne doivent pas avoir grand’ monde de compétent en biologie,dans leurs loges, pour ne pas savoir que l’ADN de “l’amas de cellules” hébergé par une femme enceinte n’est pas identique à celui de la femme en question, donc NE PEUT EN AUCUN CAS être une partie de son corps.
    Vous vivez dans un logement, ce n’est pas pour autant que vous êtes une partie de ce logement!!!

  12. Les francs-maçons (fiers de l’adjectif “franc” dans leur appellation, mais qui agissent cachés), ont travaillé, ils travaillent , selon leur expression: ils “doivent s’en saisir (des sujets sociétaux, environnementaux et tout le toutim), et faire des propositions à travers le travail dans les loges.” !
    Mais mince alors, on ne leur a jamais rien demandé!
    Leur influence, par sa prégnance sans pareille, est bel et bien un pouvoir immense AUTO-OCTROYE qui s’exerce dans le dos du peuple.
    Il s’exerce par capillarité, doucereusement et il est totalement ILLEGITIME !
    Nous sommes tous en droit, et nous devrions le faire, de demander aux trois-points au nom de qui et au nom de quoi ils s’imposent de la sorte.
    Un certain JOUR, on verra bien si la franc-maçonnerie et l’Eglise peuvent être amies, car tout sera révélé.
    Les catholiques authentiques connaissent déjà la réponse…
    Les autres verront avec qui ils ont fricoté.

    • Oui, j’ai toujours cru que les FM dans leurs loges passaient leur temps à monter des murs en briques, quand ils parlaient de leurs “travaux”.
      Mais on reste confondu devant leur prétention et leur suffisance quand on voit la liste des sujets que ces gens abordent, d’autant que, comme vous le dites “on ne leur a rien demandé !”.
      Leurs séances de “travail”, ultra secrètes (on se doute bien pourquoi…) gagneraient beaucoup en crédibiité à être ouvertes au public, comme on le fait au Sénat ou à l’Assemblée Nationale.
      Comme l’écrit l’évangéliste Jean 3:19 : “Celui qui croit en Lui (le Christ) n’est point jugé; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu. Et ce jugement c’est que, la lumière étant venue dans le monde, les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs oeuvres étaient mauvaises. Car quiconque fait le mal hait la lumière, et ne vient point à la lumière, DE PEUR QUE SES OEUVRES NE SOIENT DEVOILEES “

  13. S’il y a eu des évêques franc-maçons dans les années 1970-80, il est peu probable qu’il y en ait encore aujourd’hui en France.
    En revanche il y en a c’est certains au Vatican et probablement à l’étranger.
    Cependant qu’ils le soient ou pas, peu importe dès lors qu’ils sont imprégnés des valeurs maçonniques par ignorance, manque de courage, bêtise, volonté de plaire, peur de perdre leur poste.

Publier une réponse