Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / L'Eglise : Jean-Paul II

Toulouse : la gauche contre Jean-Paul II

Lors du prochain conseil municipal à Toulouse le 10 avril, le maire UMP Jean-Luc Moudenc souhaite rebaptiser le parvis de la basilique Saint-Sernin en parvis Saint-Jean Paul II. En face, François Briançon (PS) conseiller municipal d’opposition vient d’adresser une lettre au maire :

« Cette décision est inopportune…au moment où un large débat, très controversé, traverse la société française sur la place des religions dans l’espace public, cette décision relève une forme de provocation ». « donner en 2015, à une des places (…), le nom d’un pape disparu il y a dix ans, n’est pas un geste anodin ». [Cette décision] « va à l’encontre du dialogue, de l’apaisement et de la sagesse républicaine que nous devrions tous promouvoir ».

« la personnalité même de Jean-Paul II provoque aujourd’hui encore de larges débats. Personnage controversé, il est reconnu pour son action pour la paix, contre la pauvreté mais aussi pour sa condamnation de la contraception, de l’avortement au moment où, durant son sacerdoce, le SIDA se développait avec force…Jean-Paul II n’est pas une personnalité qui rassemble, mais une personnalité qui divise ».

Briançon propose que si la place doit être rebaptisée, il conviendrait de la renommer « parvis de la laïcité » !

Le premier adjoint de Moudenc s’est fendu d’un communiqué

«  Nous ne souhaitons pas honorer l’homme d’Eglise mais la figure historique, l’homme d’Etat qu’a été le Pape Jean-Paul II ». « Nous rappelons au conseiller municipal d’Opposition le rôle éminent qu’a eu le Pape dans la chute des régimes communistes dans les années 1980, au service de la paix et du dialogue interreligieux. Il a été le premier à prendre des positions courageuses, parfois controversées au sein même de l’Eglise, en direction des autres religions ». « si vous êtes opposés à ce que […] coexistent à travers des noms de rues ou de places, des personnalités aux convictions, aux parcours et aux histoires différentes, alors votre conception de la laïcité diffère de la mienne. »

Partager cet article

15 commentaires

  1. Le premier adjoint a bien répondu
    François Briançon n’aurait rien dit si on avait proposé place Pol Pot.
    Ces laïcards on des consignes de faire feu contre le catholicisme. Cela n’arrête pas…

  2. Qu’ils nomment donc ce parvis médiéval du nom de Hollandouille 1er ça leur va bien à ces mécréants.

  3. Nullissime ! Une nouvelle fois, c’est une très mauvaise initiative de l’UMP et j’y suis fortement opposé !
    En effet, si on veut débaptiser ce parvis, pourquoi ne pas lui donner le nom de Clémenceau, Mitterrand, Robespierre ou Voltaire suivant la couleur de l’opposition du moment et l’humeur du temps ?
    En outre, cela est bien prétentieux de la part de ces petits maires car « Saint Sernin, contraction de saint Saturnin, est le premier évêque de Toulouse connu. » !
    Si on veut tuer la mémoire profonde de notre beau pays, il n’y a que ça à faire : les idiots utiles !
    Voilà un parvis qui nous fait mémoire d’un personnage illustre qui vécut il y a plus de 17 siècles, touchant mélange de légende et de vérité qui traversa les siècles et qu’on voudrait remplacer par un Pape, si aimable fut-il, qui est mort il y a 10 ans !
    Vouloir y toucher c’est donner le mauvais exemple, ouvrir la boîte de Pandore. Je suis du côté des opposants et on n’y touche pas !
    D’autant plus qu’à Toulouse, il y a des actions plus urgentes à mener. Je ne citerai pas de noms qui ont défrayé la chronique ces derniers temps …

  4. Parvis des coups de pieds au C… qui se perdent.

  5. Si tous les briancon volaient il serait chef d’escadrille. La bêtise, mais la bêtise qui tue la liberté voilà le point commun de tous ces laïcards dont le seul slogan est « pensez comme moi ou disparaissez de ma vue ! »

  6. Le maire commet une erreur avec cette initiative. Débaptiser la place Saint Sernin est une mauvaise idée. C’est toucher à l’histoire de la ville et à son symbolisme. Il fallait proposer la place Jean-Paul II pour un autre endroit moins chargé de sens pour la ville. Et puis, dire que l’intention est d’honorer la figure historique plutôt que « l’homme d’église » parait un argument bancale.

  7. Ramassis de retors pervers que ces crétins UMPS, puisse Dieu les réprimer pour leur hypocrisie.

  8. Les socialistes souhaitent apaiser. Ah, bon.

  9. Pour une fois appliquons le « ni … ni… » : Ni Moudenc ni Briançon !
    On se calme, on ne touche à rien et on ne casse pas le jouet !
    Note : Savez-vous qu’autour de la Basilique Saint-Sernin de Toulouse, il y a la Place Saint-Sernin où se trouve le Musée Saint-Raymond, et pas loin l’Hôtel Saint-Sernin ainsi que le Lycée du même nom. Juste à côté, il y a la Chapelle des Carmélites qui jouxte le Lycée Sainte-Marie de Nevers. On peut se promener dans le quartier en empruntant la rue Saint-Bernard ou la rue Saint-Charles.
    Il y a du boulot pour les laïcards et les destructeurs de l’Histoire de France !

  10. Pas Briançon … BRIAN… CON ! Vomissons ces abrutis fous de la laïcité !
    La France est chrétienne et le restera,quoi qu’en dise ce pauvre cretin,illustre inconnu !
    Un pieds au c… de ce Brian…con serait un plaisir!

  11. La gauche pourrait proposer un Parvis du Néant, sur lequel déboucheraient la Rue Nulle, le Boulevard du Vide, et l’Avenue de la Table Rase.

  12. Faut pas pousser le bouchon des rebaptèmes de places trop loin…comme Staline qui avait même rebaptisé les villes. Les lieux ont des noms, inscrits dans l’histoire. Gauche ou droite on respecte l’histoire et on baptise les nouveaux lieux.
    Et si on veut redynamiser l’industrie, on pourrait pour changer utiliser les noms des savants français de notre temps.
    N’oublions pas que pour rebaptiser, il faut changer toute la signalétique, les plans, papiers et informatique.. que de frais pour rien!

  13. à Nancy, nous avons un parvis « Jean-Paul II » devant la cathédrale. il a été inauguré sous l’ère André Rossinot, bien connu pour ses accointances avec le GODF… et tout cela s’est fait sans opposition. une marque d’intelligence politique en fin de compte.

  14. @meltoisan : si les laïcards veulent éliminer tout ce qui peut rappeler NOTRE religion, il y a du boulot ; rien que pour les stations du métro parisien il y a de quoi faire. N’oublions pas les noms de villes et villages ainsi que les noms de rue, peut-être que ceux qui ont un patronyme qui rappelle NOTRE religion devront le modifier ?

    À Romainville, l’espace qui est entre la mairie et l’église Saint-Germain-l’Auxerois a été baptisé – place de la laïcité – alors qu’avant c’était la place de la mairie. (pour infos, cette ville a été dirigée par un communiste de 1934 jusqu’en 2001 (la maire actuelle à quitté le PCF pour créer le sein) et jamais l’un d’entre eux n’a eu l’idée saugrenue de la débaptiser)
    il est vrai qu’un frère la truelle, ancien grand maître, est 2e adjoint.

  15. Le Maire de Toulouse souhaite juste baptiser « Parvis Jean-Paul II » l’espace devant le massif occidental de la Basilique St Sernin… Il n’est pas question pour lui de rebaptiser la place qui entoure l’édifice qui reste et restera « Place St Sernin »…
    Calmons-nous!

Publier une réponse