Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / Pays : Etats-Unis

Thierry Ardisson : “Etre financé par le Qatar, c’est de la haute trahison (Clinton, Sarkozy)”

Partager cet article

6 commentaires

  1. le rire de son voisin de (sa ) droite est satanique !
    Quand on entend de telles horreurs sur nos hommes politiques …tous ces morts sur notre sol ( et ailleurs ) voulus par ces gens qui nous gouvernent…. c’est atterrant

  2. Pas faux, mais je vois mal avec les hommes politiques français une justice qui osera faire le nécessaire.

  3. Et avoir été financé par l’URSS pendant des lustres, c’est quoi, à votre avis, messieurs les camarades de la place du Colonel Fabien ?
    On vit tout de même une drôle d’époque : ceux qui veulent relever le pays ou qui prennent la défense de son peuple et de son histoire sont traités comme des parias, et ceux qui émargent aux budgets de pays totalitaires ou dictatoriaux ont droit au tapis rouge et à la bonne gamelle…

  4. Rappelons nous que c’est le même Sarkosy qui a justement supprimé, de la Constitution, le crime de “Haute trahison” par le Président de la République ! Et ce, depuis depuis la loi constitutionnelle n° 2007-238 du 23 février 2007
    A qui peut bien profiter le fait de banaliser un crime, si ce n’est d’abord à ceux qui l’on déjà commis, où on envie de le commettre ?!

  5. Qu’ont-ils presque tous à demander de l’argent aux pays arabes ? Et en échange de quoi en obtiennent-ils ? En échange d’un partage de territoire où la charia fait la loi ?
    Sarkozy avec le Qatar
    Hollande avec l’Arabie saoudite
    Le Pen avec les Emirats Arabes Unis
    Comment cela se fait-il que d’autres hommes politiques n’éprouvent pas le même besoin d’argent ? Les Poisson, Asselineau, Dupont-Aignan….

  6. @ Gabi :
    Vous ne les voyez pas demander de l’aide à Vladimir ou à Donald ? Ca ferait pourtant plus sérieux…
    Mais où est le bon vieux temps d’un président de la république et son ministre des finances se congratuler que la France avait remboursé ses dettes ?
    Le premier s’appelait Charles, et le second s’appelait Michel…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]