Bannière Salon Beige

Partager cet article

Europe : politique / Pays : Angleterre

Theresa May : “Les parlementaires doivent accepter ce que le peuple a décidé”

C'est la moindre des choses mais cela va mieux en le disant :

"La première ministre britannique Theresa May a mis en garde les parlementaires de son pays contre un blocage du Brexit, dans des déclarations publiées dimanche 6 novembre, après que la Haute Cour de Londres a jugé qu’ils devaient être consultés.

Après cette décision rendue jeudi, le gouvernement conservateur a annoncé qu’il ferait appel devant la Cour suprême, et Mme May a affirmé maintenir son calendrier « inchangé ».

« Le résultat a été clair. Il est légitime. Les parlementaires qui regrettent les résultats du référendum doivent accepter ce que le peuple a décidé », a déclaré Mme May, avant une visite en Inde.

Impensable en France où Nicolas Sarkozy s'est assis sur le résultat du référendum de 2005 !

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

11 commentaires

  1. Ce n’est pas que Sarkozy qui s’est assis sur le résultat du référendum de 2005, c’est presque toute la classe politique, pour refaire un tour entre eux.
    Vous n’en voulez pas ?
    Peu importe, dans de tels cas nous ne vous entendons pas ! Vous n’allez pas nous empêcher de vous imposer nos vus ? Si ? Naïfs, c’est nous qui tenons les manettes !

  2. @Maurice
    “c’est nous qui tenons les manettes”
    Même pas, ces guignols sont les larbins de la finance internationale et des sectes mondialistes. Ce sont donc des traîtres au service des ennemis des peuples et des nations et qui appliquent les directives sans se poser de questions.

  3. Il faut savoir si en droit anglais la Haute Cour de Justice a le droit d’imposer son point de vue. Personnellement je ne pense pas.

  4. Pendant ce temps, en France …
    Promesse de fonctionnement par ordonnances (Juppé et quelques autres), fonctionnement par 49-3 ou vote de nuit (UMPS).
    Grands médias aux ordres de la finance, des groupes de pression, du pouvoir politique, sans liberté éditoriale. Pensée unique imposée (International, lois sociétales, …) ;
    Pas de proportionnelle, assemblées, partis, syndicats ne représentant plus le peuple Français, combines électorales sous forme de primaires privées ouvertes, de plafond de verre, de ni…ni, de front dit républicain, d’unions contre nature, …
    Plus de référendum respecté depuis 2000, référendum de 2005 bafoué (Sarkozy), pas de réel référendum local ni votation, mépris pour les manifestations géantes de LMPT et les 700.000 signatures de sa pétition (LRPS),
    Laxisme généralisé avec frontières passoires, immigration illégale disséminée, soumission à l’UE, aux USA aux grandes instances internationale plus ou moins secrètes et à l’Islam, domaine régalien réduit à peau de chagrin, …
    Comment appelez-vous ça sinon une dictature, une dictature douce mais une dictature… ou une apparence de démocratie si le mot vous choque !

  5. Certes… mais êtes vous prêts à appliquer ce docte principe à toute situation :
    – les parlementaires qui voudraient revenir sur la légalisation du mariage homosexuel adopté par référendum en Irlande sont-ils donc priés de se taire ?
    – au nom de quoi une décision référendaire devrait-elle définitive : après tout, ce qu’une majorité a fait, une autre peut le défaire : c’est exactement ce que vous et nous demandons sur le mariage homosexuel : et nous rejetons à juste titre les arguments des candidats de droite selon lesquels ce ne serait pas possible de revenir dessus.
    – ce post et surtout celui d’hier de Janva en reste à l’écume des choses : avez-vous seulement lu la décision de la haute cour britanique ? c’est très intéressant car le droit constitutionnel, dont on aime ou on n’aime pas les règles, est respecté : un referendum, a fortiori consultatif seulement, ne suffit pas à permettre à l’exécutif de prendre une décision qui relève du législatif : en bonne et due forme il faut demander soit au peuple par un referendum non consultatif mais spécifiquement sur cette question s’il veut déclencher l’article 50 ou bien au parlement.
    QUant à la constitution de 2005… il faut arrêter : le droit constitutionnel donne une égale valeur au referendum et à a représentation nationale. Et ce qu’une majorité a fait une autre peut le défaire…

  6. Theresa May est une vraie démocrate. C’est une grande dame digne de respect.
    Toutefois, elle aurait peut-être mieux fait de préciser quel Brexit elle souhaite. Rien de pire que l’incertitude. L’imagination s’emballe.
    Ceci-dit, en dire trop risquerait de l’affaiblir lors des négociations de sortie qui auront lieu après l’activation de l’article 50.
    La situation est tout sauf confortable.

  7. La question est donc : un référendum a t-il plus de “poids” qu’un vote du parlement ?
    Chez nous, il me semble bien qu’un référendum ne doit concerner un changement dans la constitution… Quand à nos amis britanniques, eh bien c’est simple : il n’y a pas chez eux de constitution…
    Comme quoi on peut parfaitement vivre en démocratie et sans constitution !

  8. Si la volonté du peuple n’est pas respectée alors la démocratie n’existe plus et les politiques perdent totalement toute légitimité.
    C’est tout.
    Le reste n’est que littérature.
    Si la représentation nationale est en désaccord avec le peuple, qu’elle est censée représenter, elle doit être débarquée, emprisonnée, jugée, puis pendue !!!

  9. Mme May devrait menacer ses parlementaires de dissolution, ils rentreraient tout de suite à la niche

  10. Pour fd Je comprends mal votre argumentation:
    1 L’Irlande n’est ni le Royaume Uni ni la France
    2 La “majorité” représentative a-t-elle le pas sur la “majorité” populaire cad réelle ?
    3 En France la loi Taubira a été adoptée par une majorité représentative douteuse ( vote à main levée au Sénat par exemple), une autre majorité représentative peut l’abolir oui ou non? Il n’y a pas eu de referendum.
    4 La peur d’entendre la voix populaire est grande chez les dirigeants car s’il est relativement facile d’acheter quelques centaines de “représentants” on peut plus difficilement acheter un peuple de plusieurs dizaines de millions de personnes.
    5 La voix du peuple est généralement plus proche du bon sens que celle des représentants, toujours plus “technique”.

  11. @ Clovis :
    1/ sur l’Irlande, je donne simplement un exemple : si un référendum avait eu lieu sur le mariage homosexuel en France, comme il a eu lieu en Irlande, iriez vous jusqu’à dire que ce que les Français ont accepté en 2013, ils peuvent le refuser quelques mois ou années plus tard ? Evidemment oui, parce que la loi n’est jamais figée définitivement pour l’avenir. D’ailleurs, la loi (parlementaire) sur le mariage pour tous, vous êtes le premier sans doute à en vouloir l’abrogation.
    2/ sur majorité populaire ou représentative, relisez la Constitution (et sur ce point elle dit la même chose que toutes les constitutions européennes peu ou prou) : la souveraineté appartient au peuple qui l’exerce via ses représentants ou par la voie du referendum. Les deux modalités d’exercice de la souveraineté sont égales. Le seul point sur lequel le peuple a préséance sur les élus c’est le cas où il déciderait de voter une disposition modifiant la constitution : dans ce cas le juge constitutionnel ne se prononce pas alors qu’il invaliderait une loi votée selon la procédure législative simple et qui toucherait à la matière constitutionnelle.
    3/ Majorité douteuse ? La procédure é”tait parfaitement légale et un référendum n’aurait sans doute pas donné le résultat que nous souhaitions : comment croire que la France déchristianisée et apostate aurait mieux voté que la très catholique Irlande…
    4/ Sans doute, mais la votation directe ne fonctionne que dans les petits pays qui ont une longue et régulière pratique du referendum et ne se servent pas de cet outil comme d’un défouloir contre le pouvoir en place : c’est en cela que le referendum est un mauvais instrument car on interroge sur des questions parfois bcp trop technique les citoyens qui sont soit mal éclairés soit désireux de sanctionner et ne votent pas rationnellement.
    5/ Si être contre l’Europe est le choix du bon sens et que cet aphorisme tient lieu pour vous d’argumentaire, il est vain de vouloir débattre…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services