Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : L'Islam en France / France : Société

Terrorisme : “si l’on ne raisonne qu’en termes de sécurité, on va dans le mur”

Patrick Calvar, patron de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), a été auditionné le 10 mai par la Commission de la défense nationale et des forces armées de l’Assemblée nationale. Extraits :

Unknown-3"La France est aujourd’hui, clairement, le pays le plus menacé. Je vous rappelle qu’un des numéros de la revue francophone de Daech, Dar al Islam, titrait en une : « Qu’Allah maudisse la France ». De leur côté, Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), en tant qu’organisation héritière du Groupe islamique armé (GIA) des années 1990, considère toujours la France comme l’ennemi numéro un et Al-Qaïda dans la péninsule arabique (AQPA) nous stigmatise de la même façon. La menace est par conséquent, j’insiste, très forte ainsi que l’ont montré les attentats de janvier et de novembre 2015. Elle est très forte également hors du pays ainsi que nous avons pu le constater avec les attentats de Bamako, de Ouagadougou et, plus récemment, de Bassam, en Côte d’Ivoire. […]

Nous savons que Daech planifie de nouvelles attaques – en utilisant des combattants sur zone, en empruntant les mêmes routes qui facilitent l’accès à notre territoire – et que la France est clairement visée. Daech se trouve dans une situation qui l’amènera à essayer de frapper le plus rapidement possible et le plus fort possible : l’organisation rencontre des difficultés militaires sur le terrain et va donc vouloir faire diversion et se venger des frappes de la coalition.

Si les attentats de novembre dernier ont été perpétrés par des kamikazes et par des gens armés de kalachnikov ayant pour but de faire le maximum de victimes, nous risquons d’être confrontés à une nouvelle forme d’attaque : une campagne terroriste caractérisée par le dépôt d’engins explosifs dans des lieux où est rassemblée une foule importante, ce type d’action étant multiplié pour créer un climat de panique. […]

Pas moins de 645 ressortissants français ou résidents en France sont présents dans la zone syro-irakienne. Parmi eux, nous comptons 245 femmes, qui ne participent pas aux combats, et 20 mineurs qui, au contraire, s’y livrent. Ils sont donc moins de 400 à participer à des opérations militaires. Par ailleurs, 201 individus sont en transit, soit à destination de la Syrie, soit de retour de Syrie pour la France. Nous recensons 173 Français présumés morts – chiffre sans doute inférieur à la réalité, mais il est très difficile d’obtenir des indications précises du fait des bombardements. Deux cent quarante-quatre personnes sont revenues de la zone syro-irakienne en France. Enfin, 818 personnes manifestent l’intention de se rendre sur place.

[…] Je souhaite maintenant vous faire part d’une réalité totalement inconnue ou en tout cas jamais soulignée : nous recensons quelque 400 enfants mineurs dans la zone considérée. Les deux tiers sont partis avec leurs parents, le tiers restant étant composé d’enfants nés sur place et qui ont donc moins de quatre ans. Je vous laisse imaginer les problèmes de légalité que posera leur retour avec leurs parents, s’ils reviennent, sans compter les réels problèmes de sécurité car ces enfants sont entraînés, instrumentalisés par Daech : une vidéo est sortie récemment, en français, qui les met en scène en tenue militaire. Ces enfants sont ainsi conditionnés ; il faut savoir également qu’ils s’entraînent aux armes à feu. Nous disposons de vidéos montrant des enfants qui exécutent des prisonniers ; ainsi, sur l’une, on voit un Français de onze ou douze ans – sans manifester aucune émotion – tirer une balle dans la tête d’un individu que Daech suppose être un agent des services israéliens. Il va donc falloir, j’insiste, s’occuper de ces enfants quand ils reviendront.

Pour ce qui est de l’aspect judiciaire, pour la seule DGSI, nous recensons 261 dossiers concernant plus de 1 000 individus. Nous avons procédé à plus de 350 interpellations. Au moment où je vous parle sept personnes sont gardées à vue. Chaque semaine nous interpellons des gens. Plus de 220 sont mises en examen, plus de 170 ont été écrouées et plus de 50 placées sous contrôle judiciaire. Enfin, depuis août 2013, mon service a bloqué 15 projets terroristes en France.

Nous ne prenons souvent en considération que les Français ou les personnes résidant en France. Or nous sommes désormais obligés de réfléchir dans le cadre plus large de la francophonie. En effet, de nombreux Nord-Africains se trouvent dans les zones considérées : beaucoup de Tunisiens, un peu moins de Marocains et d’Algériens. Ils ont la capacité de venir très facilement sur notre territoire et la plupart sont francophones – on l’a vu avec les Belges qui ont opéré en France. Ils ont aujourd’hui un intérêt particulier à s’installer en Libye. Sachez qu’il y a quelques semaines, pour la première fois, nous avons interpellé trois individus qui partaient pour la Libye, ce qui signifie que des filières pourraient se mettre en place puisque pour cela il suffit qu’une personne s’y rende et fasse ensuite appel à ses amis. Actuellement, quelques Français se trouvent dans la zone libyenne. Un mouvement s’amorce, et il faudra compter avec ceux qui quitteront la Syrie pour la Libye plutôt que pour l’Europe. […]

Cela d’autant que l’Europe est en grand danger : les extrémismes montent partout et nous sommes, nous, services intérieurs, en train de déplacer des ressources pour nous intéresser à l’ultra-droite qui n’attend que la confrontation. Vous rappeliez que je tenais toujours un langage direct ; eh bien, cette confrontation, je pense qu’elle va avoir lieu. Encore un ou deux attentats et elle adviendra. Il nous appartient donc d’anticiper et de bloquer tous ces groupes qui voudraient, à un moment ou à un autre, déclencher des affrontements intercommunautaires. La tentation des populismes, la fermeture des frontières, l’incapacité de l’Europe à donner une réponse commune, l’incapacité à adopter une législation applicable en tous lieux, nous posent d’énormes problèmes. Et je note, de plus en plus, une tendance au repli sur soi. […]

Il y a trente ans ou plus, on a fermé les yeux sur les premiers incidents survenus dans les banlieues. Cela a abouti à ce que les zones concernées soient dirigées par de petits caïds – il s’agissait de délinquance et elle n’affectait pas le consensus social. Aujourd’hui nous nous trouvons dans une situation de « conscientisation » d’une partie d’entre eux. Comment expliquer qu’un voyou qui, toute sa vie, n’a eu pour idée que de voler son voisin pour pouvoir jouir de l’existence, va tout à coup basculer dans un extrémisme morbide puisqu’il va l’amener au sacrifice de sa vie. C’est pourquoi j’estime que si l’on ne raisonne qu’en termes de sécurité, on va dans le mur. La sécurité est en effet une sorte de SAMU : or un SAMU a pour mission de vous conduire vivant à l’hôpital mais pas de vous soigner.

Pour être franc avec vous : je crains cent fois plus la radicalisation que le terrorisme. Avec le terrorisme, nous prendrons des coups mais nous saurons faire face – nous avons connu des événements très graves tout au long de l’histoire – ; mais cette radicalisation rampante qui va bouleverser les équilibres profonds de la société est à mes yeux beaucoup plus grave.

[…] Sans prévention nous n’y arriverons pas. Cependant, les individus en question sont largement inaccessibles au discours. Les gamins se « shootent » aux vidéos de Daech. J’aurais pu, pour cette audition, apporter et projeter une de ces vidéos, par exemple « Tends ta main pour l’allégeance ». Leur capacité d’attraction est extraordinaire. Face à cela, nous disons à ces gamins d’aller à la mosquée, alors qu’ils ne comprennent pas tout ce qu’ils y entendent, ne connaissant souvent rien à l’islam et au Coran. Le décalage est très grand. Il faut trouver des gens qui soient crédibles auprès d’eux. C’est difficile avec les repentis car, pour eux, un repenti est un traître. […]"

À tous les lecteurs du Salon Beige en France, j’irai droit au but : pour poursuivre son travail le Salon Beige a besoin de vos dons. Le combat culturel que nous menons est violent et nos opposants disposent de moyens infiniment plus importants que les nôtres. Nous sommes en permanence ciblés par des personnes et des groupes qui savent utiliser l’argent, les médias et … la justice pour nous combattre et nous détruire.

Oui, notre existence dépend de vos dons. Nos besoins ne sont pourtant pas immenses, loin de là !
Il suffirait que chaque année 3 000 personnes fassent un don ponctuel de 50 € ou bien que 1 250 fassent chaque mois un don de 10 € pour que l’existence du Salon Beige soit assurée !

Vous savez le rôle que le Salon Beige joue chaque jour dans la lutte contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme; vous connaissez notre pugnacité à combattre chaque jour contre l’avortement, l’euthanasie, le mariage pour tous, la PMA, la GPA et toutes les dérives libertaires.

Le Salon Beige ne remplace pas votre rôle dans ces combats, il les facilite, les accompagne et les stimule.
S'il vous plait, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

25 commentaires

  1. Hé bien nous ne sommes pas sortis de l’auberge avec de tels spécialistes, pas un mot sur l’islamo-gauchisme et toujours ce langage d’excuse “ils ne connaissent pas l’islam et le coran” !!! un vrai cauchemar ! et en fait le vrai danger serait que les peuples d’Europe sortent de leur léthargie et changent enfin de classe politique, on comprend bien que c’est ce que crains le plus ce monsieur.

  2. Ce sont les mosquées qu’il faut surveiller, ou fermer, et non pas promouvoir. Ne faites pas le jeu de l’islamisme. Les radicalisés ? Un coup de pied au cul et 10.000 euros d’amende. Surtout pas de sourire, pas de dépense en pure perte.

  3. La première partie de l’intervention est intéressante et réaliste. En revanche, la fin qui craint “une montée des extrêmes” me semble davantage dicté par une idéologie gaucho-mondialiste irréaliste. Et si la seule réponse d’envergure était la force ? Se soucier des enfants endoctrinés, c’est très bien. Mais il faut au bout d’un moment éliminer l’ennemi, quand les autres moyens ont échoué.

  4. Quand on voit un fonctionnaire de haut rang s’exprimer comme un partisan, et dire qu’il va “cibler” ses compatriotes et frères qu’il qualifie “d’ultra droite” pour les empêcher de se défendre et qui met en cause le “populisme”, c’est qu’on a atteint à la mort de l’état impartial et défenseur du peuple, pour arriver à l’extrême politisation comme la gauche l’aime.
    La guerre civile est là dans ses paroles. Les socialistes en sont les agents déclencheurs.

  5. Mais qui encourage la construction des mosquées ? Qui sont les complices en très haut lieu ? Qui a subventionné les “printemps” “arabes” ?

  6. Ce monsieur a compris beaucoup de choses mais pas tout.
    Sa peur de “l’ultra-droite qui n’attend que la confrontation” est révélatrice de son politiquement correct. C’est vrai qu’il existe quelques groupuscules d’extrême-droite très violents et surveillés étroitement par la police, mais ce sont, au maximum, quelques centaines d’énergumènes néo-nazis, punks…
    Si ce monsieur pense aux patriotes français, pour le moment, ils se contentent de s’exprimer (dans la mesure où ils le peuvent sans encourir les foudres de la répression), de faire des pétitions, d’un peu manifester à leurs risques et périls, et de voter. Si un jour, ils passent à l’auto-défense à cause de la démission de l’Etat pour assurer la sécurité, pour ne pas dire sa trahison, ce ne sera que légitime défense devant des envahisseurs barbares.

  7. oui stephe j’ai eu la même réaction. il craint que les “extrémistes de droite” … se défendent, agissent, passent à l’attaque…
    il voudrait quoi??? qu’on se fasse tout petits, qu’on s’excuse d’être nous, qu’on rampe, qu’on n’existe plus??? qu’on accepte le suicide proposé par tout le monde???
    la vraie réponse à donner est bien sûr le retour aux racines, une autorité catholique, une vraie justice, l’absence de peur, avoir une idée de ce que nous défendons, des hommes dignes de ce nom, des hommes debout. Et aussi, ne pas avoir peur de l’ennemi.
    Il y a deux réponses, en fait, comme l’histoire nous le montre: la réponse physique, militaire, qui fait mal, celle qu’employèrent toujours les nations pour repousser un envahisseur. Elle n’est pas souhaitable mais on peut se retrouver dans une situation où elle devient obligatoire.
    La réponse, permise par l’action militaire, plus spirituelle. La réponse par les livres, la culture, la sociabilité, l’instruction, l’élévation des âmes. Celle des moines dans les temps barbares. Celle qui fait la guerre autant qu’elle prépare la paix. La conversion des coeurs. La formation d’une nation unifiée, à travers une culture propre, dans notre cas, la littérature, la courtoisie, la décence, le rejet du mal, la chrétienté. Avec ces citadelles, ceux qui se battent savent pour quoi ils veulent bien risquer leur vie. Ce sont des citadelles qui visent l’éternité, qui nous font tendre vers Dieu. Qui aujourd’hui voudrait se battre pour préserver les wii et les centres commerciaux? Mais préserver la magnifique civilisation qui est la nôtre, mais réveiller son goût au coeur de nos enfants, voilà qui mérite de se battre. D’opposer un refus ferme à tous ceux qui voudraient nous voir disparaître. Et d’avoir foi en la Providence.
    Ce monsieur parle de radicalisation et semble mélanger une “culture” qui apprend à des enfants à flinguer leurs frères humains (et cette “culture” n’est pas très différente d’une culture qui permet aux femmes de tuer leur bébé dans leur ventre, comme l’avait bien montré un prêtre suite à l’attentat du Bataclan: leur horreur n’est que le reflet de la nôtre, car nous aussi, que faisons-nous? Nous laissons nos petits sans défense devant la pornographie et la violence, devant l’inculture et la bêtise) et une culture qui veut “radicalement” retrouver ses racines et son identité et les défendre contre une attaque.
    Il craint de nouveaux fascismes, mais qui est fasciste pour le moment? Il y a bien un moyen de retrouver l’amour de son peuple et de transmettre notre civilisation chrétienne sans verser obligatoirement dans le fascisme!! ce monsieur semble avoir peur de nous tout autant que ces tarés d’islamistes.

  8. Il est possible que se combinent des émeutes ethniques comme en 2005 et de nouveaux Bataclan; au bout d’un mois, Flanby sera balayé et nous aurons Soumission de Houellebecq.

  9. “qu’allah maudisse la France ??”
    On s’en tape le coquillard de ton Allah qui n’est qu’un faux dieu !!
    Les koufars vont vous régler la feuillure vite fait , bien fait et vous mettre au pas !

  10. “Les gamins se « shootent » aux vidéos de Daech.”
    Mais quel est le message transmis par ces vidéos ? Le chrétien ? (C’est à dire que les êtres humains doivent s’aimer entre eux)
    Non, les discours se réfèrent à un rapport de force. Exactement comme le rapporteur de la loi au Sénat, Jean Pierre Michel, le confirmait : “Ce qui est juste, c’est ce que dit la loi. Voilà, c’est tout. Et la loi ne se réfère pas à un ordre naturel. Elle se réfère à un rapport de force à un moment donné. Et point final.”
    Ces jeunes de banlieue ont été instruits par une Education Nationale où le message chrétien était inexistant. Le seul qui apparaissait était le point de vue marxiste de la loi. Pas étonnant qu’ils utilisent les attentats comme rapport de force, puisque c’est ce que la France maçonnique leur a appris.
    On se retrouve avec un gouvernement et une jeunesse qui appliquent les mêmes principes communistes. Toute allusion aux 10 commandements serait en pure perte. Comment faire comprendre à un jeune que seul l’état peut autoriser plus de 200 000 avortements, l’euthanasie, la marchandisation des enfants et dans peu de temps l’eugénisme ? Mais aussi les guerres en Syrie, en Libye etc…. Lui en faisant un attentat fait moins de dégâts.
    Bref, que l’état devienne plus moral avant de donner des leçons. Ne dit-on pas que “celui qui vit par l’épée périra par l’épée … ?” Si Sarkozy et Hollande n’avaient participé avec l’Otan au chaos au Proche et Moyen Orient, on n’en serait pas là. Daesh n’existerait pas et il n’y aurait pas de jeunes Français à partir le rejoindre.

  11. Ce visionnaire ne voit que la partie émergée de l’iceberg – je n’en dirai pas plus…

  12. Oui, Stephe, je suis inquiet moi aussi devant le gentil prêchi-prêcha de ce monsieur… Non pas qu’il dise des âneries, mais il y a un manque absolu de réagir fortement et efficacement : la meilleur défense, c’est l’attaque !

  13. Dans un autre extrait de la même audition, non reproduit par SB, Patrick Calvar dit :
    “Reste que l’on sent bien qu’une certaine violence s’installe dans la société, qu’il y a un vide idéologique.”
    Ce vide sera-t-il comblé par les “valeurs républicaines” incarnées par “l’esprit Charlie” ou autres BlackM ?
    Cette violence non seulement “s’installe” mais elle est déjà installé depuis plusieurs décennie, et les islamistes de tout poil n’y sont pour rien : de la légalisation de l’avortement (à quand celle de l’euthanasie ?) jusqu’à la simplification administrative du divorce, tout ceci relève bel et bien du Grand Oeuvre de nos frères trois points…

  14. Terrorisme Djiadistes
    le Caire 2009,Paris 2015:
    un lien entre les attentats ?

  15. “et nous sommes, nous, services intérieurs, en train de déplacer des ressources pour nous intéresser à l’ultra-droite qui n’attend que la confrontation”
    Non-mais-c’est-bien-sur ! on nous refait le coup de Merah, pendant qu’on cherchait dans les milieux de l’extrême droite, il continuait ses meurtres !
    Et les familles des victimes des attentats doivent apprécier le “je crains cent fois plus la radicalisation que le terrorisme. Avec le terrorisme, nous prendrons des coups mais nous saurons faire face”
    Bravo monsieur le patron de notre sécurité intérieure !

  16. Patrick Calvar, patron de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) dit clairement que la France est le pays le plus menacé. Mais il ne dit pas la cause. C’est l’Otan avec ses interventions et ses révolutions de printemps qui a déstabilisé tous les pays se trouvant autour d’Israël.
    Le remède il est simple : il faut impérativement quitter l’Otan et retrouver ses frontières. Mais que fait la sécurité intérieure ? Elle s’en prend d’une manière odieuse contre tous ceux qui sont pour que la France retrouve sa souveraineté :
    https://www.youtube.com/watch?v=XmgJPyxz-64
    Que nous apprend Eric Brunet ? Que les forces de l’ordre ont arrêté 193 manifestants de “Nuit Debout” malgré 300 policiers blessés. Avec les veilleurs, aucun policier ne fut blessé, mais 201 veilleurs arrêtés. Deux poids deux mesures.
    http://www.contre-info.com/wp-content/uploads/2016/05/brunet.mp4?_=1
    En conclusion, Patrick Calvar suit une politique répressive bien étrange, qui ne fait qu’accentuer les risques de guerre civile en France. C’est évident que cette personne en a contre les souverainistes. Il suit donc ceux qui sont pour le “Grand Remplacement”. Pourquoi donc alors faire ce cinéma ? Il faut choisir son camp.

  17. Patrick Calvar, patron de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), donc il doit son poste à ceux qui sont responsables de la situation actuelle dans notre pays, a jusqu’à maintenant suivi une politique anti-France. Pourquoi se plaint-il ?
    Ses réflexions font penser à celles de l’ancien directeur du MI6, Sir Richard Dearlove. “L’Europe fera face à une «révolte populiste» si elle est incapable de montrer qu’elle peut contrôler la crise des migrants… Car le nombre d’immigrants qui arriveront en Europe au cours des cinq prochaines années pourrait se chiffrer en millions… La crise pourrait remodeler le paysage géopolitique du continent.”
    https://www.youtube.com/watch?v=FD_lhmdKCHk
    Il mettait également en garde contre le fait d’octroyer le possibilité de voyager sans visa aux ressortissants turcs, décrivant une telle mesure comme le fait de stocker de l’essence à côté d’un feu.
    Il est étonnant de voir que ces hauts fonctionnaires qui semblent appréhender avec justesse la situation, ne soient pas écoutés par leurs élus. On a véritablement l’impression que les hommes politique désirent à tout prix le chaos en Europe. Autrement ils s’y prendraient autrement. Il y a une volonté farouche de mettre en place une guerre civile. Mais qui peut avoir une idée aussi diabolique ?

  18. Le grand danger pour ce monsieur: la montée de “l’ultra-droite” en Europe, avide d’affrontements intercommunautaires. … la tentation des populismes, la fermeture des frontières,la tendance au repli sur soi.
    Les services intérieurs y déplacent leurs (nos) ressources…
    Avec de telles préoccupations idéologiques, nous sommes bien protégés! Mais attention, pas d’amalgame: c’est “l’ultra-droite” qui recherche la confrontation, surtout pas les gentils islamistes par leurs attentats sanglants, ni ces responsables politiques qui les laissent entrer et perpétrer leurs crimes…

  19. “Si Sarkozy et Hollande n’avaient participé avec l’Otan au chaos au Proche et Moyen Orient” écrivez-vous Nicole !
    Mais les Français ont voté pour ces hommes politiques. Ils sont co-responsables de ce qui arrive. Vous allez me dire, ils étaient obligés de suivre la politique de l’U.E.. Certes, mais dans ce cas on la quitte.
    Vous verrez Nicole, aux prochaines élections, les Français continueront à voter pour quelqu’un qui ne demandera pas de sortir de cette dictature qu’est l’U.E.. Que cela soit avec l’herpès ou le FN, on se retrouvera dans la même impasse.
    Pour entendre la Marseillaise, il faudra dorénavant aller en Russie. Seul pays qui a encore une idée précise de ce qu’est un état souverain :
    https://www.youtube.com/watch?v=4dDyMZy2drk

  20. Son prisme de pensée est très inquiétant pour notre sécurité.
    Outre son passage hallucinant sur l’ultra droite, qui démontre qu’il defend l’état et son système mais pas le pays, il avoue implicitement que le laisser faire de la délinquance est institutionnalisé et il s’étonne benoitement des conséquences.
    “…Il y a trente ans ou plus, on a fermé les yeux sur les premiers incidents survenus dans les banlieues. Cela a abouti à ce que les zones concernées soient dirigées par de petits caïds – il s’agissait de délinquance et elle n’affectait pas le consensus social…. Comment expliquer qu’un voyou qui, toute sa vie, n’a eu pour idée que de voler son voisin pour pouvoir jouir de l’existence….”
    Cela fait 30 ans que la violence s’abat sur les français, que les responsables garantissant leur sécurité s’accommodent de cette situation, pire les somment de ne pas réagir à cette délinquance violente. L’analyse qu’il en tire face à une violence encore plus radicale, il faut prêter attention à ceux qui ne veulent plus la subir, qui s’émeuvent tout en souhaitant réagir si rien ne change, sans comprendre que leur laisser faire à amener sur un plateau cette radicalité qui nous menace. Il n’est pas difficile de comprendre qu’une mentalité qui n’a pas de limite sur le respect de la vie humaine prospère dans nos banlieues, pour exemple les règlements de compte entre dealer incapable de se partager un magot issu des trafics. Cela en dit long sur l’état d’esprit de ces individus qui ne savent pas se contenter de ce qu’il possède déjà et prêt à attenter aux vies pour en avoir plus. Le massacre d’une mamie pour son sac est, pour eux, un amusement, un coup de couteau une chose habituelle, d’ailleurs ils se promènent tous en ayant une lame dans la poche. Et, quand il passe devant un tribunal pour en avoir fait usage, c’était soit disant pour ce défendre. Donc l’étonnement du patron de la DGSI sur la radicalité est une faute.
    Cette homme nous démontre qu’avec son prisme, il a pu faire carrière dans un système qu’il défend.Il est éloigné de tous ceux qui souhaite défendre le pays, en théorie ses alliés.
    Il mériterait qu’une campagne se déclenche sur les réseaux sociaux réclamant sa démission pour son incapacité d’analyse, son laissé faire passé, et donc son incapacité à protéger les français….

  21. C’est quoi l’ultra-droite ? S’il existait des groupuscules patriotes prêts à passer à l’action, je crois que nous serions nombreux ici à en avoir au moins entendu parler. L’époque des skinheads, c’est fini ! En revanche, les anarchistes antifa d’ultragauche sont eux très dangereux. On le voit en ce moment.
    Enfin, ce que ce monsieur ne dit pas, c’est que nous avons les outils et les compétences pour faire du bon travail de police. Il ne manque que la volonté politique. Et dire que nous sommes en état d’urgence…

  22. @ RL
    Je suis venu lire les commentaires pour chercher, justement, l’écho d’une existence de cette ultra-droite – et je ne l’ai pas trouvée. Cela ne signifie pas qu’elle n’existe pas, mais tout de même : pour qu’elle puisse inquiéter plus que le terrorisme, il ne peut s’agir d’un phénomène si marginal, si insaisissable, si inconnu…

  23. Facile à résoudre, foutons le mur en l’air, CAR IL EXISTE , ce mur est fait de cosmopolites usurpateurs du pouvoir CHEZ NOUS, faisons leur danser la Valls des non regrets et d’un immense coup de pied au C..

  24. @ Tessier,
    ce qu’il appelle l’ultra-droite, ce sont les partis “souverainistes, nationalistes, patriotes”, enfin on les appelle comme on veut, qui obtiennent des scores électoraux de plus en plus élevés en Europe, à cause de l’immigration-invasion musulmane et de la dictature de l’U.E.
    Il craint la guerre civile, il a compris qu’elle risquait d’éclater, et il préfère un gouvernement LRPS qui fait profil bas devant l’islamisation et ses violences, plutôt qu’un gouvernement patriote qui oserait affronter l’ennemi. Comme LRPS, il accuse les patriotes d’être islamophobes et violents et de désirer la guerre civile, alors qu’elle est la conséquence inéluctable d’une invasion de barbares conquérants.

  25. TOUT dans le blabla de ce pauvre clown pourrait être expertisé et ridiculisé.
    Au delà de l incompétence.
    Par contre je le redit : ces clowns sont des gens à nous, ce sont nos boys.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services