Bannière Salon Beige

Partager cet article

Liberté d'expression

Taubira est peut-être sourde, mais elle sait lire

2

Partager cet article

30 commentaires

  1. ah ça oui : le “tag” , cela frappe les esprits ( si écrit en bon Français)et puis en fonction de l’endroit stratégique requis, cela dure longtemps. M’est avis que celui ci , la taubira n’aura pas le temps de le voir. Tous à vos bombes de peinture!

  2. Une eau de toilette, pour les Veilleurs :
    L’Eau de Parfum “Place Vendôme” de Boucheron
    http://www.auparfum.com/?+boucheron-met-la-place-vendome-en

  3. Attention… Demain on va prendre quelque chose!!!!! On va avoir droit à un communiqué de presse!! ah! ah! ah!!!!!!!!!!

  4. C’est exactement ce qu’il faut faire :
    affichages, taggages, lancer d’oeufs et tomates… devant tous les ministères ou ministre.
    Ce sont des actes de Résistance à l’oppresseur.
    V

  5. Ha, ha, ha!
    C’est étonnant qu’il n’y avait plus de policiers dans les parages…

  6. Le fond est bon, mais les tags, surtout place Vendôme, c’est franchement moche. Le Beau doit aller de pair avec le Bien.

  7. Mais vous vous rendez compte ? Une bombe ! Oui, une bombe utilisée à l’encontre d’un ministère. C’est un acte de terrorisme. Vite un colloque organisé par la gauche sur la montée des extrêmes.

  8. Elle sait lire…..Z’êtes sûrs?

  9. Le tag est une méthode antifa déplaisante.

  10. Le tag, jusqu’à preuve du contraire, est un acte de vandalisme, je trouve ce genre d’action en totale inadéquation avec le mouvement. Nous ne sommes pas des voyous alors agissons convenablement.

  11. Et si c’était une provocation des pro loi Taubira? J’ai du mal à penser que les anti loi Taubira prennent plaisir à dégrader un bâtiment, quel qu’il soit.

  12. Ok, ça leur donne des frissons dan le dos, à eux de jouer le rôle de la souris, mais pas d’accord pour un tag ! Il faut respecter l’intégrité des biens et des personnes, même si c’est difficile. Une banderole attachée eu été de meilleur goût.

  13. Un bon début.
    A présent, il faut multiplier ce genre d’action, partout aux endroits stratégiques.

  14. D’accord avec BernardS, les tags sont à proscrire : ils défigurent notre environnement et sont très laids. Notre combat est bon et il faut que le bon aille avec le beau.
    Ne nous rabaissons pas !

  15. Si même la police n’est plus là, alors tout fout le camp !
    J’espère que le ou les taggeurs ont caché leur visage parce que la police scientifique qui ne sert qu’à chercher le scooter de Sarkozy ou à enquêter au profit des ministres va s’en doute se remuer l’arrière train !
    Il paraît qu’elle est efficace mais pas à Brétigny !

  16. si le tag venait défendait une autre cause, on aurait crié Au vandalisme…. quelle tristesse de salir ainsi une si belle place!

  17. excellent!
    arretons de tout vouloir proscrire dès “qu’un petit acte transgressif” est réalisé!!
    ouvrez les yeux, arretez de croire que nous arriverons à nos fin en nous comportant comme des petits enfants sages, qui veulent surtout ne pas enfreindre quelque loi que ce soit!
    les bisounours ça suffit! moi je dit bravo à ce tag et j’espère en croiser plein d’autres!
    si le gouvernement ne nous écoute pas en restants “sages comme des images” alors il faut employer les grands moyens!
    regardez dans l’histoire, croyez vous que les résistants se battaient avec des “on n’est pas d’accord”, “vous etes des méchants”….
    arretez votre bien pensense, et bougez vous!

  18. Taguez les routes mais pas les bâtiments…
    Je suis d’accord avec l’usage parcimonieux du tag… Nous ne sommes pas ce que nous attaquons. Restons courtois et dignes : nous ne sommes pas des sauvages…

  19. Rappelons que nous sommes en guerre contre la dictature socialiste qui prône la culture de mort.
    Mieux vaut des tags ou des oeufs que des enfants déboussolés prêts au suicide à cause du délire des “adultes”. Le gouvernement ne nous a pas écouté car ils savent que nous sommes bien élevés.
    Mais la France bien élevée est en train de se réveiller de sa léthargie…

  20. Mwai, pas franchement top…
    nous ne sommes pas des voyous !!!

  21. @ zazie : Toi doute que elle pas lire France ?!
    – – C’est vrai que jusqu’à présent il n’y a eu que des banderoles, doit-on passer à la dégradation comme le font les jeunes (et moins jeunes) de banlieue ? Ceux que nous critiquons ?
    Faut-il les copier dans ce qu’ils ont de détestable ?

  22. ah,ah, ! pour une fois qu’on voit un tag intelligent , ne boudons pas notre plaisir ! bravo !

  23. Il ne manque plus que la photo avec capuche sur la tête, un petit signe de la victoire d’une main et de l’autre la bombe de peinture!
    …pas de quoi relayer cette information faisant des opposants à la loi de vulgaires voyous de bas quartier!

  24. @ de Baudreuil
    En faisant un tag, qui ne t’en déplaise n’est pas simplement un “petit acte transgressif” même s’il est anti loi Taubira, on se met au même niveau de stupidité que les actions des….LGBT par exemple!
    Comparer ensuite, l’héroïsme des résistants à un tagueur il fallait le faire! Quel panache, quelle bravoure, quel dévouement, il s’est vaillamment attaqué à un palais du 18ème siècle, même les pires voyous n’auraient pas osé!
    Félicitations à ce super héros qui va tous nous sauver! C’est bien connu, mettre de la peinture sur des portes est une technique imparable pour gagner les guerres!

  25. @ de Baudreuil et aux autre camarades!
    Mais oui, allons-y. En avant les cabochards! Comportons-nous comme la racaille que l’on critique tant et qui faute d’éducation ce comporte comme des wisigoths.
    Vous désirez une révolution populaire, vous désirez saper les derniers fondements de notre société qui méritent d’être conservés. Vous voulez consommer définitivement ce suicide anomique (pour le révolutionnaire ignorant, Durkheim parle de cette notion comme la disparition des normes et des règles qui structurent une société), entamé il y a bien des décennies par toute une intellegentsia bien-pensante!
    Vous ne savez pas ce que vous dîtes en parlant de révolution, vous n’avez aucun contre-programme viable. Aucune révolution n’a changé les choses si ce n’est qu’elles ont toujours été causes de chaos et de tragédies. Vous ne ferez que perdre définitivement notre pays…enfin, ce qu’il en reste.
    Vous en appellez à la révolte! Mais êtes-vous prêts à tout perdre? Situation, famille, confort, etc…? Je ne pense pas! Vous-y tenez trop
    Che Guevara a usé d’une phrase merveilleuse tant elle est emplie d’espérance :”Soyons réalistes, tentons l’impossible!”… mais quel résultat?
    Vous ne savez pas ce que vous brailler…

  26. “Murs blancs, peuple muet!”
    Bravo aux auteurs de ce graffiti.
    Les dommages causés au bâtiment sont minimes.
    La tradition du graffitti insolent est bien antérieure au débarquement en France de la culture gehtto façon Bronx.
    Enfin, si les “voyous des bas quartiers” se limitaient au graff, plutôt que de se livrer aux traffics, tournantes, intimidations… ils seraient de bons compagnons

  27. ” Les dommages causés au bâtiment sont minimes.”… colorons donc les murs de chaque bâtiment de la Justice de graffitis, crions notre haine profonde et notre entière réprobation en badigeonnant portes et fenêtres des plus beaux édifices de Paris puisque, somme toute, cela n’exigera que quelques euros pour les effacer…si nous étions sur un forum comme France Jeunes, ou sur un ersatz de L’Humanité, peut être ces propos auraient-ils eu une logique, emplie de relents soixante-huitards, de permissivité et de subversivité bien pensante; alors, devant tant de différences idéologiques, nous aurions pu leur accorder le bénéfice de la cohérence de propos.
    Mais ici, que dire ? En tentant de se raccrocher maladroitement à une sorte de propos contestataire, critiquant la culture ” ghetto Bronx qu’on imite en faisant des tags mais attention ils sont méchants eux “, en justifiant ces actes, non seulement vous montrez votre incapacité à tenir un rang et à suivre un comportement cohérent avec vos propos, déclinistes et nostalgiques, mais encore vous témoignez de votre couardise, ou de votre bêtise, incapables de vous dresser avec panache, ne serait-ce que par la plume, face à ces décisions politiques qui nous consternent tous.
    Vous acclamez ces courageux taggueurs de l’ombre, vous braillez votre mécontentement; mais, plagiant le grand Rostan, “Vous n’en eûtes jamais un atome, et de lettres
    Vous n’avez que les trois qui forment le mot : sot !”.
    Encore le Vicomte ayant defié Cyrano eut-il l’élégance de tirer le fer face à un redoutable bretteur, et non de lancer ses insultes d’un confortable canapé.
    Bien à vous.

  28. POUR OU CONTRE ?
    CE QUI COMPTE C’EST QUE NOS REGARDS PORTENT DANS LA MÊME DIRECTION ==>> ne nous “diabolisons pas les uns les autres”
    Sortir du piège de la diabolisation, ceci déjà “entre nous”. Solidarité ! Respect mutuel tant que nos actions portent dans le même sens !
    Texte intéressant de Jean-Yves La Gallou, EXTRAIT DU SALON BEIGE ,piège de la diabolisation DU 17Octobre:
    “La diabolisation est l’arme absolue des chiens de garde du système mondial dominant. Tout ce qui n’est pas politiquement correct est(..)diabolisé(..)Ce n’est pas le fait de commettre des erreurs ou des maladresses qui conduit un homme à s’exposer à la diabolisation : c’est le courage et la lucidité. […]La fonction de la diabolisation est simple, simplissime même : interdire les propos et les actions jugées politiquement incorrectes par les dominants.
    Il faut sortir du piège de la diabolisation en adoptant une stratégie courageuse et intelligente. D’abord, en résistant. En résistant à la tyrannie du politiquement correct et en refusant les logiques de la diabolisation. Bien se convaincre et bien convaincre – les exemples historiques sont nombreux – que c’est souvent le diabolisé qui est dans le vrai. […] Ensuite, en faisant face aux vents contraires : ne pas hésiter à avoir un préjugé (POSITIF) pour le diabolisé (..)
    Reste un POINT ESSENTIEL : apprendre aux dissidents à JOUER SOLIDAIRES,à SE RESPECTER LES UNS LES AUTRES. En tout cas à éviter de se tirer dans le dos. Ou de se balancer à la police de la pensée. Jouer solidaire : ne pas accuser l’autre d’être (ceci,celà) Chacun a ses préférences dans l’expression de ses convictions et ses méthodes d’action (..)Chacun est libre de choisir sa forme d’action : voter, réinformer, militer dans un parti politique, porter sa parole dans une assemblée, ou bien aller dans la rue pour manifester, conduire des actions symboliques, faire entendre aux ministres et aux oligarques ses convictions, ou bien entrer dans la résistance passive ou active. […] Chacun doit respecter l’action des autres, qu’il soit militant politique, veilleur, sentinelle debout, hommen ou activiste identitaire. […]
    Il faut se garder du piège de la division fondée sur le refus de comprendre et d’accepter ce que fait son voisin selon la logique suivante : celui qui en fait moins (ou qui agit autrement que moi) est un « lâche ». Celui qui en fait plus que moi (ou choisit des formes d’action plus spectaculaires) est un « extrémiste ». Penser cela c’est permettre au système de saucissonner ses opposants. Il ne faut pas entrer dans ce jeu.
    cET ARTICLE EST EXTRAIT DU SALON BEIGE DU 17OCTOBRE/ DIABOLISATION.
    Mme de la Rochère répète souvent que toute action qui “va dans le sens”, est bénéfique; qu’elle soit individuelle ou en groupe, légale ou “illégale si elle est légitime”.
    S.MORAL

  29. Il ne peut exister de sens commun sans qu’il y ait un mouvement commun (donc une solidarité) et donc une tête commune. Je suis d’accord avec votre propos S.MORAL, sans solidarité pas de solidité!
    Tout le problème de ce mouvement est qu’il n’y a pas de chef mais une pléthore d’organismes qui partent dans tous les sens. Sans chef, ces groupuscules agissent sans cohérence et au lieu de mettre en oeuvre des actions pertinentes, préfèrent ce genre d’actions populaire, néfastes et qui nous déservent! Ce type d’actions agit contre nous!
    Je refuse d’être mis sur le même plan que celui de ce vandale. Je perdrais ainsi toute crédibilité auprès des personnes que je cherche à convaincre (je parle bien de crédibilité et non de compromission!).
    Attention à ne pas tout tolérer au sein de notre mouvement. Mais seul un chef peut se permettre d’interdire telle ou telle action, or nous n’en avons pas…
    La révolution n’est pas pour maintenant, et heureusement…

  30. tout a fait d’accord Stanislas. “Quand il y a un chef il y a un chemin”(De Gaulle ?). Pour le moment nous n’avons pas vraiment de “chef” et Mme de la R essaye d’être consensuelle. Le conflit avec Frigide B et autres est une alerte..Le pire serait la division dès la naissance ! rien n’est acquis loin de là ! on est plutôt sur une dynamique d’échec et de démobilisation. Alors vandalisme ? oui. Modeste, car il en aura coûté probablement un pot de peinture et 1h de travail (d’intérêt général?) pour remettre en état. Mais c’est cette sorte d’aiguillon, de “caillou dans la chaussure”, de harcèlement constant et imprévisible, qui va “leur” user le moral. Ce (cette?) vandale n’a rien fait d’irréversible. Mais il(elle?) a osé ! Et surtout là, lieu symbolique s’il en est ! Moi je dis “bonne idée”, une parmi d’autres. Résistance! ONLR !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services