Archives par étiquette : Résister

« L’Etat peut-il résister aux banques ? » par Valérie Bugault

Le samedi 9 juin à Briant, Valérie Bugault, docteur en droit de l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne, a expliqué comment nous avons été privés du pouvoir politique, confisqué en catimini, par les détenteurs du pouvoir financier. Valérie Bugault démontre que cette confiscation s’est réalisée par étapes successives. Elle repose sur l’anonymat des capitaux cumulée à la rénovation du concept d’Etat imposée par la Révolution de 1789, ce qui a permis une séparation radicale du pouvoir et de la responsabilité. L’Etat devient donc une coquille juridique vide. Valérie Bugault explique pourquoi les notions d’Etat, de pouvoir politique, de monnaie et d’entreprise sont intimement liées… 

Lire la suite de l'article

Pascal Bruckner : “Pour résister à l’assaut de l’islam radical, il serait bon que l’Eglise catholique se remuscle”

Interview très intéressante dans son intégralité du philosophe et écrivain Pascal Bruckner. Extrait assez pertinent :

"Je pense que pour résister à l'assaut de l'islam radical, il serait bon que l'Eglise catholique se remuscle un peu parce que je pense que la religion arrête la religion et qu'au fond, plus l'Eglise sera forte plus l'islam sera sage. C'est ce qui se passe déjà aux Etats-Unis, qui est un pays de croyants à 80%, où finalement l'islam est assez peu dangereux, l'islam endogène (…) 

A écouter à partir de 3'45''

Lire la suite de l'article

Syrie : « Être chrétienne m’a donné des forces pour résister »

Une jeune Syrienne chrétienne, Myriam, présente son livre (Le Journal de Myriam) au micro de Charlotte d’Ornellas. Pour raconter sa vie pendant la guerre en Syrie. Sans rien cacher des peurs et des traumatismes, elle adresse un formidable message d’espérance chrétienne. Un témoignage exceptionnel qui s’adresse autant aux adultes qu’aux enfants.


Myriam Rawick : "Être chrétienne m'a donné des… par bvoltaire

Lire la suite de l'article

Père Boulad : Ma position est d’encourager tous ceux qui ont le courage de résister à l’islamisation de l’Europe

Suite et fin de l'entretien avec le père Boulad (lire les partie 1 et partie 2). Propos recueillis en mars 2017 par Nóra Pozsgai, journaliste à la Radio Catholique Hongroise :

Avez-vous un projet d’action concret dans le combat pour changer l’Europe que vous comptez mener ensemble avec la Hongrie ?

Unknown-32Je ne crois pas que je sois appelé à un combat politique, ce n’est pas mon rôle en tant que prêtre et religieux. Mais en même temps je suis de très près la politique et les actualités, je me rends compte que ce que fait en ce moment la Hongrie, notamment l’accord avec le groupe de Visegrad « V4 » (Hongrie, Slovaquie, Pologne, République tchèque), représente un chemin pour que l’Europe se reconstitue autrement que par le passé pour sauver les identités, respecter les frontières, les cultures, les langues, et ne pas se laisser avaler par la mondialisation. Il était temps.

Mon projet, c’est d’encourager cette prise de distance vis-à-vis de cette mondialisation qui ne profite qu’aux milliardaires et aux banquiers. Ma position est de parler un langage vrai, d’encourager tous ceux qui ont le courage de s’exprimer et de résister à l’islamisation de l’Europe. L’Europe est une culture, une civilisation enracinée dans le judéo-christianisme, dans des valeurs humaines et humanitaires qu’il faut absolument défendre, sinon, où va le monde ! L’Europe a été à la pointe de la civilisation, non seulement sur le plan technique et scientifique, mais aussi sur le plan humain, humaniste et spirituel. Et en tout cela le christianisme

Lire la suite de l'article

Comment l’homme qui ne sait pas dire “non” pourra-t-il résister à l’UE ?

De Bernard Monot, député européen FN, dans Les 4 Vérités :

"Après les encouragements du MEDEF, c’est au tour du gouvernement allemand d’adouber publiquement le candidat François Fillon, lors d’une conférence de presse tenue le 28 novembre à Berlin par le ministre des Finances allemand, Wolfgang Schaüble.

Ce dernier a, en effet, fait l’éloge de son programme écono- mique ultralibéral, compatible avec les directives de l’Union européenne. Il a même ajouté: « Pour être clair, j’espère que Mme Le Pen ne deviendra jamais présidente en France » et a soutenu le oui au référendum italien qui se tenait le 4 décembre dernier, ainsi que Matteo Renzi.

Le projet de François Fillon, immigrationiste et pro-austérité, convient à l’élite européiste, car il maintiendra la France dans sa vassalité actuelle vis-à-vis de l’économie allemande et de l’Europe ultralibérale, notamment en restant dans l’absurde carcan de la monnaie unique.

François Fillon, qui n’a jamais su dire non à Nicolas Sarkozy pendant les cinq ans où il était son Premier ministre, ne saurait pas plus dire non à la chancelière Merkel ni à Jean-Claude Juncker, s’il était élu demain.

M. Schaüble craint une victoire des patriotes en 2017, parce qu’elle remettrait en cause le processus d’austérité en Europe et redonnerait à la France les outils pour lutter à armes égales avec l’Allemagne et les autres grandes puissances dans l’économie mondiale.

M. Schaüble n’a pas à s’ingérer dans la vie politique de la France, ni d’aucune nation. Ce n’est ni lui, ni les sondages qui élisent les dirigeants

Lire la suite de l'article

Résister au capitalisme dans un système capitaliste

Un de nos jeunes lecteurs est rentré emballé de l'Université d'été d'Academia Christiana, dont le thème cet été était le suivant : la critique du capitalisme est moralement nécessaire, spirituellement salutaire; est-elle possible ?

L'une des conférences proposées lors de l'université d'été a été retranscrite sur le site du "Cercle non conforme", sur le thème « Résister au capitalisme dans un système capitaliste », par Jean Terroir. Ci-dessous, l'introduction :

1977128428"[…] La France est un système hybride entre étatisme et capitalisme, notre propos doit donc prendre place dans le cadre national, quand bien même nous sommes dans une société marquée par la mondialisation. Mais on ne peut pas aborder en France une « résistance au capitalisme » sans aborder la résistance à l'Etat.

Si l'omnipotence de l'Etat est pour beaucoup de « libéraux » le signe que la France n'est pas vraiment un pays libéral au sens où eux l'entendent : c'est à dire la liberté complète en matière économique, qui effectivement n'existe pas en France pour la majorité des citoyens, c'est en revanche l'Etat qui a permis au capitalisme de devenir dans notre pays un fait anthropologique total. L'Etat en France, c'est en grande partie l'administration et la bureaucratie. Exemple simple : c'est l'Etat qui a contribué au développement de l'agriculture productiviste, donc de l'industrie-agro-alimentaire, donc des grandes surfaces, donc des zones commerciales, donc de la mort de la paysannerie traditionnelle et des commerces de proximité, de la sociabilité locale au profit de territoires entièrement dédiés à la consommation

Lire la suite de l'article

Les évêques du Nigéria demandent aux politiques de résister aux pressions LGBT

Les évêques nigérians lancent l’alarme à propos des répercussions en Afrique de la dénaturation du mariage dans un certain nombre d’Etats du monde occidental. Dans un communiqué publié au terme de leur Assemblée plénière, ils soulignent que les pays qui ont légalisé le « mariage » homosexuel « produisent de grandes quantités de contenus médiatiques qui sont consommés dans notre pays et sur notre continent, tout comme une grande partie du matériel éducatif utilisé dans nos écoles. Ainsi, leur manière de voir, de penser et leurs tendances sont facilement incorporées au cœur même de notre société, influençant de nombreuses personnes, en particulier les jeunes impressionnables.

« Accepter ces tendances occidentales en appuyant les unions homosexuelles ou « le mariage du même sexe » constitue un fait dévastateur, qui ira au détriment de notre nation, le Nigeria, et conduira à l’inévitable désagrégation de la famille et plus généralement de la société, avec des implications négatives ».

Le document s’achève en lançant un appel aux responsables politiques afin qu’ils

« résistent aux pressions et protègent les nigérians de la propagande lesbienne, homosexuelle, bisexuelle et transgenre »

Et aux professionnels des moyens de communication, de la musique, du marketing et de la médecine afin qu’ils soient

« les gardiens qui protègent le public de la propagande diffusée par différents moyens de communication et forums ».

Lire la suite de l'article

Résister, c’est ne jamais se décourager face aux difficultés

Le cardinal Sarah a connu en Guinée la dictature du président Sékou Touré. Il a été archevêque de Conakry, à 34 ans (en 1978). Il répond à la Vie :

"Dans de telles circonstances, en quoi consiste la résistance ?

Résister, c’est ne jamais se décourager face aux difficultés. La foi implique toujours une souffrance. Pendant ces années-là, je me retirais parfois en prière pendant deux ou trois jours, pour puiser des forces. Dieu était ma force. Dans les persécutions, il faut s’accrocher à notre rocher. Et les difficultés les plus impossibles à porter ne sont pas celles qui viennent de l’extérieur mais bien de l’intérieur. […]

Je ne dirais pas que je suis pessimiste, mais l’Europe est dans une situation très inquiétante, notamment concernant la famille. Les femmes ne font plus d’enfants, le nombre des divorces explose. Les jeunes générations n’ont plus de modèles. Il faudra à l’Occident une grande dose d’humilité pour recevoir des autres. Mais c’est une nécessité. Les Africains peuvent, par exemple, en apprendre beaucoup aux Européens sur le respect de la vie, de la famille, des personnes âgées…

On a vu lors du récent synode sur la famille que certaines exigences doctrinales et/ou pastorales de l’Église catholique pouvaient susciter l’incompréhension, par exemple, à propos de la communion des personnes divorcées remariées.

Ce que le Seigneur nous demande aujourd’hui, il l’a aussi demandé à nos prédécesseurs. L’Église doit faire passer son message avec le vocabulaire d’aujourd’hui mais elle ne peut pas changer la substance

Lire la suite de l'article