Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : L'Islam en France

Résister à la manipulation de l’islam

Daoudal Hebdo a reproduit les extraits d'une conférence donnée à Bruxelles, en novembre 2008, par Henry Cremona, un Libanais, professeur de philosophie à la faculté pontificale de théologie de l'Université Saint-Esprit de Kaslik (USEK). En voici des extraits :

"Nous sommes, le plus souvent, déconcertés par la façon avec laquelle vous abordez l'islam avec votre culture occidentale. Le point de départ nous semble déplacé à la base. Vous voyez l'islam uniquement comme une religion, alors qu'il est radicalement beaucoup plus qu'une religion, il est une idéologie politique exclusive de toute autre manifestation politique et religieuse. […] C'est ce manque de discernement, imbibé de cette tolérance plate, qui détermine les uns et les autres à concilier toutes les valeurs qui se présentent, dans une approche sociale de compromis culturel, mais sans pouvoir détecter, dans ces valeurs, la manipulation implicite. […] Il nous importe, aujourd'hui, de prêter attention à deux phénomènes complémentaires, qui ont lieu déjà dans votre société occidentale, et qui expriment ce que je voudrais signifier par la manipulation.

  • Le premier phénomène c'est celui de la croissance démographique des musulmans qui se produit selon une progression géométrique, en face de la croissance des chrétiens qui se fait selon une progression arithmétique. […]
  • Le second phénomène c'est celui de l'exclusion sociale des musulmans, dans des ghettos, au nom de l'autonomie religieuse, et du maintien de l'intégrité culturelle. Cette exclusion dans les ghettos cache en réalité, le refus foncier du concept des droits universels de l'homme, ainsi que le refus de toute démocratie et laïcité, puisque le musulman ne peut reconnaître de gouverneur que si ce gouverneur est un coreligionnaire masculin; mais s'il accepte momentanément de vivre dans un pays où le gouverneur n'est pas musulman, il s'attèle alors à la tâche de changer ce gouverneur, par ruse ou par force, directement ou indirectement, selon des moyens qui justifient la fin, jusqu'à la réalisation de son objectif, c'est-à-dire l'imposition de sa religion et de son régime islamique. […]

[…] permettez- moi de proposer les quelques pistes de réflexion que voici :

  • Accepter d'instituer un cours de religion coranique dans les écoles catholiques, serait transposer à l'intérieur de l'école catholique ce qui est contraire à l'esprit de l'école catholique, et c'est, en même temps, introduire toutes les valeurs de l'islam, dans le sens que j'ai déjà mentionné, que en tous cas, les jeunes musulmans vont recevoir dans leur milieu familial et social. Il nous faut, par conséquent, inverser la demande et la transposer dans les quartiers musulmans fermés, c'est là où se trouve la tâche difficile, et c'est là où les héros de la foi ont un rôle. C'est ce qu'on appelle inculturation dans notre langage socioculturel contemporain, et que l'Évangile appelle Incarnation dans le sens de l'évangile de Saint Jean et du second chapitre de l'épître aux Philippiens.
  • Être capable de regarder les musulmans, comme Dieu les regarde, c'està- dire avec amour, et témoigner devant eux de l'amour Infini de Dieu et de la grandeur de l'homme ; c'est-à-dire témoigner des valeurs transcendantes de la liberté dans le sens universel, de la vérité dans le sens spirituel de soif et de recherche continuelle de l'amour de Dieu, de l'unité dans le respect et l'accueil des autres.
  • Éveiller en eux le mouvement de découverte de l'intériorité, c'est-à-dire de la liberté intérieure. Comment le faire si nous sommes préoccupés par les manipulations des autres ! Il nous faut donner la vie de Dieu manifestée en Jésus Christ, et non pas se contenter d'observer le mouvement de l'islamisation de l'Europe, et de se lamenter d'un sort que nous avons, ou que nous n'avons pas choisi."

Partager cet article

6 commentaires

  1. Et bien ce Libanais qui dit de fort justes choses, finit par la complainte de “l’amour infini de Dieu” dont les musulmans se contrefichent.
    D’ailleurs on ne voit pas que les chrétiens du Liban (Ni d’ailleurs) aient réussi dans leur tentative de conversion des musulmans!
    On peut en convertir quelques unns, individuellement, mais jamais en groupe ou nation entière, à l’instar d’un Clovis par exemple ou d’un Vladimir (Le soleil rouge de la Russie).
    Nous sommes à l’heure du combat et ces incantations à l’amour universel ne font que désarmer les Chrétiens qui se soucient de leur indépendance et du survie de leur culture.
    Mais l’Histoire déroulera ces annaeux malgré l’angélisme. Combien resteront au Camp des Saints?
    En ce jour du 11 septembre, je suis par la pensée au cotés des New Yorkais qui protesteront tout-à-l’heure contre la construction d’une mosquée à deux pas du forfait de 2001.
    Il est un temps pour la prière et un temps pour le glaive, et pour les chrétiens le temps des templiers est peut-être de retour.

  2. La première partie est assez énergique, mais les “pistes de réflexion” font penser à un sermon progressiste. L’ “unité dans le respect et l’accueil des autres”, grand Dieu ! “Donner la vie de Dieu manifestée en Jésus-Christ”, mais oui, bien sûr, comment n’y avait-on pas pensé ?… Mais pendant que nous allons essayer d’amener les Musulmans à de meilleurs sentiments, eux vont continuer de nous envahir et de se préparer à nous massacrer. Pourquoi ne pas regarder en face cette évidence ? Pourquoi refuser obstinément d’opposer la force à une violence qui n’a jamais fait que grandir avec nos offres de paix ? Pensons à convertir les Musulmans, mais après, quand nous aurons récupéré un espace où nous serons chez nous. Pour dialoguer, il faut qu’il y ait une certaine distance entre les interlocuteurs. On ne dialogue pas avec quelqu’un en train de vous serrer la gorge. La manière la plus rapide et efficace de combattre l’islamisation, c’est celle que les Musulmans utilisent pour combattre la christianisation. Nous n’avons pas à supporter des gens qui ne nous supportent pas.

  3. Je suis choqué de voir des musulmans qui manifestent à Ground Zero pour imposer une mosquée sur le lieu même où 3.000 personnes sont mortes tués par des islamistes inspirés par le Coran et l’islam. Même s’ils disent que des musulmans sont morts dans les tours, ils ont été tués par des islamistes. Quelle indécence d’oser crier et vociférer au nom de l’islam en ce lieu.
    Je constate aussi qu’il y a des non-musulmans qui soutiennent le projet de mosquée au nom de la démocratie. Ils ne connaissent pas la nature totalitaire et liberticide de l’islam. Ils deviendraient des “sous-hommes” (“dhimmis”) ou fuiraient ou seraient tués ou deviendraient musulmans si les musulmans devenaient majoritaires car la démocratie disparaitrait au profit de la charia.
    Je ne comprends pas comment les musulmans, les médias (france-info,…) et les naïfs qui les soutiennent osent accuser d’intolérance et de fascisme ceux qui s’opposent à cette mosquée. Les juifs qui veulent préserver “Auschwitz” de toute récupération et faire de ce lieu un mémorial de la Shoah sont-ils intolérants et fascistes (nazis)? C’est ridicule!!! Ground Zero ne doit pas être un lieu de promotion de l’islam mais un lieu de mémorial des crimes de l’islamisme.
    Regarder comment sont traités les dhimmis (non-musulmans) en Arabie Saoudite, Pakistan, Egypte, Iran, Philippines (Ouest Mindanao), Yémen, Algérie, Maroc, Soudan, Nigéria, Irak, Afghanistan, Inde, Indonésie, Malaisie, Turquie, Ouzbékistan… Est-ce pour cette tolérance là que les médias défendent l’islam?
    Respecter les musulmans, d’accord. Mais pas jusqu’à nier la vérité sur l’islam et participer à son développement. Evangelisons les, proposons leur les évangiles. Aimons les mais soyons nous-mêmes.
    Le Cardinal Tauran avait dit que ceux qui craignaient l’islam ne connaissaient pas les musulmans. Y a t il beaucoup de musulmans au Vatican? Personnellement je suis enseignant dans un quartier où il y a 90% de musulmans, je n’ai pas peur des musulmans et je crois même qu’ils sont la main de Dieu qui va ramener la France à la foi catholique.
    Par contre, je m’oppose aux islamistes et actuellement l’islam est très influencé par les islamistes radicaux. Et eux, ce sont des fascistes. Regardez les hezbollahs qui défilent à Beyrouth, ou les milices du Hamas, ne vous rappellent-ils pas les défilés des S A de Hitler? On y voit la même fierté de tenir la force, le fusil, la domination sur les autres, l’idéologie de la brute, du guerrier.
    Nous aiderons les musulmans en résistant et en critiquant ce qui est négatif dans l’islam (statut de la femme, peine de mort en cas de conversion de l’islam à une autre religion, impossibilité pour une femme musulmane d’épouser un non-musulman, intolérance vis à vis des non-musulmans dans les pays à majorité musulmane, châtiments corporels et violence de tout ordre).
    Mais nous ne devons jamais oublier que parmi les musulmans, beaucoup vivent de ce qui est bon dans l’islam (aumone, adoration de Dieu) et écoutent leur conscience éclairée par le Saint-Esprit. Refusons l’islamisme et encourageons les musulmans qui discernent en eux-mêmes les appels de Dieu à l’amour, à la charité, à l’écoute intérieure.

  4. “Comment le faire si nous sommes préoccupés par les manipulations des autres ?”
    Très juste. C’est le piège auquel il est difficile d’échapper.

  5. Tout l’islam en 2 pages! Qui dit mieux?
    Vive le coran c’est l’arme absolue contre l’islam:
    http://sitasecure.files.wordpress.com/2010/09/tout-lislam-en2-pages.pdf

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.