Archives par étiquette : résistance

Notre mai 68 d’Hugues Kéraly : le mouvement de résistance des étudiants de la Catho de Paris

Thumbnail-2L’année 2018 marque le 50e anniversaire des « événements de mai ». Par rapport aux commémorations antécédentes, on note une certaine « libération de la parole ». Les critiques de cette révolution qui fut au fond nihiliste et qui a lourdement contribué à la décadence de nos société sont heureusement moins rares. On peut lire des titres de revues ou même de livre comme « L’héritage maudit », « La farce qui dégénère » ; « La révolution des imbéciles », « L’arnaque du siècle »…. Mais les analyses ne vont pas toujours au fond des choses, du fait du manque de formation philosophique réaliste (plus d’essences, rien que des existants et des émotions), de l’ignorance des mécanismes révolutionnaires… et de l’occultation de certains aspects de l’histoire.

Hugues Kéraly, alors président du Bureau des étudiants de l’Institut catholique de Paris, avait apporté en 2008 un tout autre éclairage que celui d’un Daniel Cohn-Bendit, auquel la jeunesse de l’époque ne se résumait pas… Qui se souvient des étudiants qui s’engageaient dès la rentrée d’octobre 1967 pour la défense des libertés universitaires et de la doctrine sociale de l’Église, avec pas moins de cinquante ans d’avance sur des problématiques reconnues aujourd’hui comme essentielles pour le bien commun ? Les fameuses grèves insurrectionnelles de mai 1968 furent en effet précédées de quelques mois seulement par un mouvement de résistance des étudiants de la Catho de Paris contre la suppression des seules facultés libres de l’époque (octobre 1967-mars 1968) : un mouvement censuré alors

Lire la suite de l'article

Chapelle du Mont des Alouettes: premier mémorial de la résistance vendéenne

Samedi, une messe célébrera les 50 ans de la fin de la construction par le Souvenir vendéen de la chapelle du Mont des Alouettes, symbole de la résistance vendéenne à la terreur républicaine

Lire la suite de l'article

Carl Lang : “Un chemin de résistance”

3528822516A l'occasion de la sortie de son livre-entretien retraçant ses 40 années d'engagement politique au FN puis au sein du Parti de la France, Carl Lang répond aux questions de Riposte Laïque :

Vous présidez le Parti de la France depuis bientôt dix ans. Vous avez multiplié les mises en garde, et souvent les propos sévères contre le nouveau Front National de Marine Le Pen et Florian Philippot. Considérez-vous que les faits vous ont donné raison alors que le FN a été présent au deuxième tour et a réalisé un score jamais atteint ?

Je constate que Marine Le Pen transforme l’or en plomb. En 2017 et pour la première fois de son histoire, le Front National disposait de conditions politiques, sociales et médiatiques extraordinairement favorables à une percée électorale décisive : un bilan calamiteux du quinquennat de François Hollande, une gauche ultra divisée au premier tour, le candidat Fillon englué dans des affaires et lynché par les médias, une actualité traversée par la question des migrants et du terrorisme islamique et l’assassinat à Paris d’un policier par un djihadiste deux jours avant le premier tour.

Nous étions bien dans un contexte unique et une situation que l’on ne retrouvera peut-être jamais. Des conditions historiques exceptionnelles étaient réunies et la candidate Bleu Marine a transformé un boulevard électoral en chemin de traverse. L’entre deux tours a de surcroît été calamiteux et incohérent, en particulier sur la question européenne, et le débat face à Macron une honte pour tous les militants nationaux

Lire la suite de l'article

Geneviève Chauvel : sainte Geneviève, figure de la résistance

Geneviève Chauvel retrace avec talent et fougue la vie de la sainte patronne de Paris. Loin de l’image d’Epinal, l’historienne nous fait découvrir la femme politique et la religieuse qui, avec Clovis, va changer en profondeur la nature de la royauté française. Geneviève, résistante honorée chaque année par des centaines de jeunes identitaires parisiennes, pourrait aussi inspirer les féministes de tous poils. Partez à la découverte du premier maire de Paris.

Lire la suite de l'article

Jean-Yves Le Gallou : “Le moule de résistance d’identité européenne se trouve aujourd’hui dans les pays de l’Est”

Jean-Yves Le Gallou commente sur Boulevard Voltaire la grande manifestation patriotique qui s'est déroulée en Pologne :

Que s’est-il passé en Pologne le 11 novembre ?

Depuis un certain nombre d’années, un traditionnel défilé patriotique est organisé le 11 novembre en Pologne. Il y a une dizaine d’années, il attirait quelques centaines ou quelques milliers de personnes. Depuis quelques années, il touche un assez grand nombre de Polonais. Les organisateurs parlent de 120.000 personnes, la police parle de 60.000 personnes. C’est donc une très grande manifestation patriotique polonaise.

Cette manifestation de l’identité polonaise peut-elle s’inscrire dans la montée de l’extrême droite dans les pays européens ?

Non, je crois que cette manifestation est polonaise tout simplement. L’identité polonaise est européenne, chrétienne et catholique. C’est normal que cela se retrouve dans les slogans et dans les drapeaux. En revanche, l’attitude des médias occidentaux (États-Unis, Grande-Bretagne, France, Allemagne…) est nouvelle. Elle consiste à interdire toutes expressions identitaires et patriotiques en utilisant un vocabulaire de dénigrement et diabolisation. Ce qui est intéressant comme ils n’hésitent pas à monter en puissance dans le dénigrement. Ils parlent de manifestations d’extrême droite. Ils qualifient l’ASB en Allemagne de néonazi, les patriotes polonais sont des néonazis. Tout cela relève du délire médiatique.

La Pologne a une histoire assez particulière. Cette histoire la place dans un contexte antinazi et anticommuniste. Où se situe la Pologne aujourd’hui sur l’échiquier européen ?

La Pologne espère rester polonaise. Il est très significatif que les Polonais, les Hongrois et les Tchèques, qui sont

Lire la suite de l'article

Karim Ouchikh : “Avec le SIEL, j’appelle la droite à entrer en résistance !”

Le président du SIEL déclare :

IMG_80951"Emmanuel Macron est le nouveau président de la République.

Avec plus de 12 millions d’abstentions et plus de 4 millions de votes blanc et nuls, soit plus du tiers de l’électorat, le nouveau chef de l’Etat a été mal élu. Si je respecte la légitimité démocratique de l’élection d’Emmanuel Macron, je regrette cependant le choix d’un homme qui poursuivra la politique calamiteuse de François Hollande en s’entourant de forces aussi opaques qu’hétéroclites.

Comme tous les patriotes, je constate que ni François Fillon ni Marine Le Pen n’auront empêché l’arrivée fulgurante au pouvoir d’une personnalité énigmatique qui sera le porte-parole à l’Elysée des intérêts de La City, de la Commission de Bruxelles, de l’Otan et de l’UOIF. Comme tous les patriotes, je refuse de laisser la France aux mains de forces libérales libertaires qui précipitent la France vers la dérégulation économique, la faillite sociale et le chaos identitaire.

Pour faire échec au désastre qui s’annonce, les Français ont besoin d’une offre politique nouvelle qui soit de nature à opposer à Emmanuel Macron une résistance démocratique véritable. Je veux offrir cette alternative politique en organisant une véritable opposition de droite qui aura vocation à s’exprimer dès les élections législatives de juin. Le SIEL doit être l’épicentre de la recomposition de cette nouvelle droite, appelée demain à structurer durablement ce vaste espace politique qui sépare LR du FN.

Il nous faut pour cela retrouver la vraie droite, celle des convictions et des valeurs, et en finir

Lire la suite de l'article

Dimanche 7 mai : un vote Marine Le Pen est le premier acte de Résistance au “Meilleur des Mondes”

Communiqué de Laissez-les-Vivre :

Capture d’écran 2017-05-05 à 21.49.20"Dimanche à 20 heures, la France aura élu un Président qui selon toute vraisemblance sera le plus matérialiste de toute l'histoire de France. Cet ancien rédacteur du rapport Attali partage sur l'être humain la vision strictement économique et monétaire de son mentor. L'homme n'existe que pour ce qu'il peut produire et consommer. Dans son programme où aucune transcendance n'apparaît, beaucoup de mesures sont des applications  plus ou moins directes des fameuses décisions fondamentales du rapport Attali. Même l'intitulé de son mouvement politique : "En marche", reprend le concept de "nomadisation des peuples" préconisé par Attali dans sa "Brève Histoire de l Avenir" paru en 2006.

Toujours est il qu'il s'agit là d'un véritable tournant sociétal qui se prépare. Il semble qu'au delà des divergences voire des désaccords susceptibles d'exister par rapport à tel ou tel aspect du programme de Marine Le Pen sur l'accueil des migrants ou sur l'euro, entre autres, le véritable enjeu soit humain. Que doit peser la notion de la définition de l'être humain dans le choix d'un candidat à la présidence de la République? Si on considère que le respect porté à l'humain en tant que tel doit primer sur l'économie, alors comment ne pas voter contre et le plus clairement contre Monsieur Macron. Voter le plus efficament contre Monsieur Macron cela ne peut être que voter Marine Le Pen. Un vote blanc est toujours en effet perçu comme un rejet à égalité des deux candidats. L'ancienne député Christine Boutin l' a

Lire la suite de l'article

Irak : Des sangliers dans la résistance contre DAESH

Wild-boar-representational-photo
Nous connaissions les chiens soldats de la Première et Seconde Guerre Mondiale, les dauphins espions soviétiques de la Mer Noire, élevés à Balaclava en Crimée, les rats démineurs qui seraient peut-être encore en opération à Palmyre, c’est maintenant une nouvelle brigade de sangliers anti-terroristes qui a vu le jour…

L’article de RT qui reprend un papier en anglais de Iraqi News, explique que les animaux seraient venus à bout de 3 djihadistes de DAESH le 23 avril, près de Kirkouk en Irak (ici le lien).

Pour un islamiste radical être tué par un cochon sauvage est assurément la plus grande punition sur cette terre.

Les sangliers ont-ils été dressés à cet effet ou bien est ce une agression volontaire de la part d’animaux défendant eux aussi leur territoire? La question reste ouverte…

Assurément, cet épisode de la guerre Irakienne va soulever un regain d’espoir dans nos campagnes!

Image à la une : sanglier sauvage (photo de l’article d’Iraqi News)

Lire la suite de l'article