Archives par étiquette : Nuit

Dérive totalitaire : cet enfant condamné à mort, à la pire des morts, est mort cette nuit. RIP

000_14B837"Alfie Evans a 23 mois. Ce petit enfant britannique, atteint d’une maladie neurologique dégénérative, est en soins depuis décembre 2016 à l’hôpital Alder Hey de Liverpool, où les médecins n’ont pas réussi à établir un diagnostic définitif sur sa maladie. Incapable de le guérir, l’équipe médicale, bénéficiant de l’appui indéfectible des justices anglaise et européenne ainsi que de celui des forces de l'ordre, a décidé de mettre fin à sa vie, contre l’avis de ses parents qui se battent ensemble pour que leur enfant puisse être soigné dans un hôpital dédié" (suite).

Alfie Evans est mort cette nuit, la nuit d'un saint innocent, aux premières heures de la fête de Sainte Jeanne Beretta Molla, pédiatre et mère de famille, qui l'a accueilli à la droite du Père. RIP

Lire la suite de l'article

Nuit des Témoins : l’antidote au coma spirituel de notre pays

RCF Vendée recevait les invités de la nuit des Témoins jeudi 15 mars :

  • Mgr Ramon Castro Castro, évêque de Cuernavaca au Mexique
  • Mgr Kyrillos William Samaan, archevêque copte catholique d'Assiout en Egypte
  • le Père Paul-Elie Cheknoun, prêtre de la fraternité missionnaire Jean-Paul II, algérien musulman converti au catholicisme
  • Marc Fromager, directeur de l'AED.

Lire la suite de l'article

Du 12 au 19 mars : Nuit des Témoins

Pour la 10° année consécutive, l'AED organise du 12 au 19 mars 2018, « La Nuit des Témoins », une soirée dédiée à ceux qui souffrent de persécution à cause de leur foi. Trois invités exceptionnels témoigneront de la situation des chrétiens au Mexique, en Égypte et en Algérie.

Ndt_header

  • Mgr Ramon CASTRO CASTRO (évêque de Cuernavaca – MEXIQUE) : « Je suis la cible de diffamation ; celui qui a le courage de parler est persécuté. » Malgré les menaces, l'évêque dénonce la corruption étatique et soutient les victimes des cartels de drogue. Depuis 1990, 55 prêtres et sœurs ont été assassinés au Mexique.
  • Mgr Kyrillos WILLIAM SAMAAN (évêque copte catholique d'Assiout – ÉGYPTE) « Malgré tout ce que nous subissons de haine et persécutions, nous sommes convaincus que nous avons une mission à accomplir dans notre pays. » L'évêque appelle les Coptes à rester en Égypte pour être des « pionniers de la paix ».
  • Père Paul-Élie CHEKNOUN (prêtre de la Fraternité Missionnaire Jean-Paul II – ALGÉRIE): « Tant que tu rases les murs, tu es toléré ; mais certains ne supportent même pas la vue d'une croix ». Converti de l'islam, le jeune prêtre a reçu une double mission : accompagner les convertis en Algérie et évangéliser les musulmans en France.

Tournée dans 6 villes :

  • MONTPELLIER : Lundi 12 mars 2018 de 20 h à 22h, Église Sainte-Thérèse.
  • ROUEN : Mercredi 14 mars 2018 de 20 h à 22h, Cathédrale Notre-Dame de l'Assomption.
  • LA

Lire la suite de l'article

Succès pour la Nuit du bien commun

Le 27 novembre s’est tenu, dans le théâtre Mogador du neuvième arrondissement de Paris, la Nuit du Bien commun. François Billot de Lochner raconte :

R"Trois jeunes gens décident d’organiser une soirée exceptionnelle de dons, en réunissant le plus grand nombre possible de donateurs autour de la présentation de quinze projets soumis à un processus de sélection particulièrement rigoureux, et ayant pour objectif de favoriser le Bien commun. Leur action est totalement bénévole. Elle est évidemment tournée vers le Bien. Il en est de même pour les quinze personnalités ayant accepté de participer financièrement à l’organisation matérielle de la soirée, mais aussi d’aider par leurs conseils les trois jeunes talents évoqués ci-dessus. Leur action est également très bonne. Incontestablement, le Bien est à l’honneur.

Le choix du théâtre Mogador n’est pas neutre. Le lieu est d’une grande beauté, et le millier de participants à cette soirée d’exception se sont parés de leurs plus beaux atours. Nous sommes dans l’exacte logique de Mère Teresa, qui répétait souvent qu’il fallait être le plus beau possible pour s’occuper des mourants de la rue : cela était la meilleure façon de leur montrer le plus grand respect. Les donateurs potentiels ne s’y sont pas trompés. Ils ont voulu, pour participer par leur présence à cette soirée du Don, être en harmonie avec le Bien promu par cette soirée. Beauté du lieu, comme des participants.

Quant à la Vérité, elle s’est exprimée par l’authenticité des quinze associations demandant à tour de rôle

Lire la suite de l'article

Question : dans quel pays en guerre a été tournée cette vidéo la nuit dernière ?

Lire la suite de l'article

Le paganisme fêté à Ploermël : le “peuple de la nuit” incompatible avec la Croix qui écrase les ténébres

Ca s'est passé le 31 octobre

"Le festival Brocéliande fantastic à Ploërmel s’est terminé, hier soir, sur une touche à la fois sombre et festive. Le spectacle nocturne Dark noz a lancé la soirée de clôture de la Samhain place de la mairie. Ses sorcières, hommes-animaux et géants ont déambulé jusqu'à la salle des concerts.

Après dix jours d’animations et d’événements culturels, une nuit de la Samhain était organisée pour conclure en beauté le festival Brocéliande fantastic".

Ploermel-le-peuple-de-la-nuit-dans-les-rues(autres photos)

Lire la suite de l'article

Pendant ce temps, la mairie de Paris peut organiser la nuit du ramadan aux frais du contribuable

Nuit-du-ramadan-2016-hidalgoDe Gilles-William Goldnadel dans Valeurs Actuelles :

"[…] Si le Conseil d'État ne sait pas pourquoi il tranche la croix, moi je sais. Pendant ce temps, la mairie de Paris peut impunément organiser la nuit du ramadan aux frais du contribuable ou contribuer à la construction de mosquées sous couvert d'espace culturel islamique sans attenter aucunement à la laïcité. On peut tolérer des prières de rue sans emprise parait-il sur le domaine public. On peut édifier des plugs anaux dans la capitale, des vagins royaux à Versailles et des statues de zoophiles sodomisant des chiens à Beaubourg sans égard pour la vue enfantine ou la gente canine."

Lire la suite de l'article

La nuit obscure du laïc catholique contemporain

Un texte de Jean de Saint Jouin, publié sur le site de L'Homme nouveau :

"À une époque où l’on s’évertue, malheureusement, à aplanir la vie chrétienne habituelle et les plus hauts sommets de la vie contemplative, on aime se faire croire qu’aisément tous peuvent partager l’aventure spirituelle de St-Jean de la Croix ou de Ste Catherine de Sienne.

La réalité est tout autre, évidemment. Les soucis mondains, les responsabilités professionnelles et familiales et toutes les autres conséquences du péché originel brouillent l’eau d’une âme qui peine à trouver le calme nécessaire à une oraison fructueuse. Pourtant, tout concourt au bien de ceux qui aiment Dieu et il semble que le la Très Sainte Trinité ait prévu, pour ces temps exceptionnels qui sont les nôtres, des grâces exceptionnelles qui disposent les fidèles à vivre des expériences spirituelles très profondes parce que très souffrantes.

Pendant   cette   heureuse nuit,

je suis sortie   en   ce   lieu   secret,

où   personne   ne   me voyait,

et   où   je   ne voyais     rien,

sans autre   guide   et   sans autre   lumière

que celle   qui   luisait   dans mon cœur.

St-Jean de la Croix

Vous voulez, comme St-Jean de la Croix, gravir l’échelle sublime menant tout droit vers le Soleil divin tout en restant dans le monde ? Et bien c’est tout simple. L’Église catholique vous offre aujourd’hui une nuit de l’esprit d’une profondeur abyssale.

Qui veut chercher à vivre sincèrement selon l’Évangile, à suivre l’enseignement de l’Église, à sauver son âme, à travailler au Règne social de Jésus-Christ pénètre de

Lire la suite de l'article

La nuit du 4 août 1789 a été liberticide

Bertrand Dutheil de La Rochère, membre fondateur du Rassemblement Bleu Marine, conseiller régional FN d’Ile-de-France, a célébré, dans un tweet la nuit du 4 août:

Antoine Ciney, dans Minute, lui rafraichit la mémoire :

Stories.virtuemart.product.2834_page_01nsp_116"[…] Rappelons tout d’abord que la nuit du 4 août 1789 fait référence à la séance de l’Assemblée nationale constituante, siégeant à Versailles, au cours de laquelle fut votée l’abolition de tous les privilèges féodaux ainsi que de tous les privilèges des classes, des provinces, des villes et des corporations, à l’initiative du « Club breton », futur « Club des Jacobins », du duc d’Aiguillon et du vicomte de Noailles. La fin du régime de droit privé que constituait la féodalité (du moins ce qu’il en restait après l’action énergique des Valois et des Bourbons menée contre elle) était nécessaire et souhaitable, ne serait-ce que pour sauver les institutions publiques de l’ancienne France que constituait la monarchie traditionnelle et héréditaire.

En revanche, la disparition des droits et privilèges des provinces, des villes et des corporations constitua une atteinte sans nom aux libertés locales et aux corps intermédiaires. « L’homme du XVIIIe siècle a vécu dans un pays tout hérissé de libertés », a écrit Georges Bernanos dans La France contre les robots, à la suite de bien des historiens. La disparition de

Lire la suite de l'article