Archives par étiquette : communes

Le parti Islam qui prône la Charia se présente dans 14 communes bruxelloises

Petit à petit, l'islam avance ses pions :

Prospectus-parti-Islam"Le parti Islam (Intégrité, Solidarité, Liberté, Authenticité, Moralité), qui avait créé la surprise en 2012 en obtenant deux conseillers communaux à Bruxelles, se présentera dans 14 des 19 communes de la capitale en octobre 2018. À désormais six mois des élections communales, le parti Islam a dévoilé quelques pans de son programme aux journaux du groupe Mediahuis. Outre l’établissement d’un État islamique en Belgique ainsi que l’instauration de la charia, la formation politique islamiste propose également de séparer les hommes et les femmes dans les transports publics."

Lire la suite de l'article

La politique actuelle repose sur l’idée qu’il existe trop de communes alors que ces 35 000 communes représentent une force

Alors que se tient actuellement le congrès des maires de France, Minute a interrogé le maire de Béziers Robert Ménard. Extrait :

2848_page_01"[…] Personnellement, j’ai quitté l’Association des maires de France parce qu’elle avait pris position contre les crèches dans les mairies. Je n’y adhère donc plus – et cela fait autant d’économies pour ma ville.

J’écouterai attentivement ce que M. Macron dira aux maires et je ne veux pas lui faire de procès d’intention avant de l’avoir entendu. Mais la politique actuelle repose sur l’idée qu’il existe trop de communes et qu’il vaudrait mieux en réduire le nombre au profit de grandes intercommunalités ; alors qu’au contraire, ces 35 000 communes représentent une force pour la France. Les conseillers municipaux et les maires sont proches de la population. Etre maire d’une petite commune – ce qui est le cas de la moitié d’entre eux – n’est pas une sinécure, mais un apostolat, un sacrifice. Ils perçoivent 625 euros par mois d’indemnité et sont à la disposition permanente de leurs concitoyens.

Il arrive que des gens viennent sonner à ma porte à une heure du matin ! M. Macron ne comprend pas cela, il ne le sait même pas. A ses yeux, il n’existe qu’une quinzaine de métropoles, et au-delà, c’est le désert français !"

Lire la suite de l'article

Robert Ménard : “C’est à partir de nos communes que nous pourrons bousculer cet ordre établi”

Extrait de l'interview de Robert Ménard sur Boulevard Voltaire :

"(…) Il nous faut partir du concret. Comme il nous faut partir de la base militante. Comme il nous faut partir de la commune. C’est à cette véritable révolution que nous devons nous atteler. Ne plus penser à partir de Paris. Ne plus penser à partir des partis. Ne plus penser à partir des experts. Mais, au contraire, cultiver la France d’en bas, écouter cette France qui ne se résume pas à Paris et une quinzaine de métropoles régionales, cette France des villes moyennes, des bourgs et des villages, cette France qui a un autre horizon qu’un périphérique…

« Cette France d’en bas qui est bien lasse des frasques de la France d’en haut » dont parle Michel Onfray ?
 
Exactement. Je suis convaincu que c’est à partir de nos communes que nous pourrons bousculer cet ordre établi qui est un ordre si injuste pour les plus démunis. Ce n’est pas un hasard si le maire est le plus populaire des politiques. Ce n’est pas un hasard si nos « élites » veulent réduire le nombre de nos communes alors que ces 35.000 collectivités et leurs centaines de milliers d’élus bénévoles sont une chance pour notre pays. Notre classe politique ne rêve que de destin national, de parler parisien (…)

Mais, encore une fois, comment bâtir cette opposition à un chef de l’État qui ne semble préoccupé que par la France qui gagne ?

Évitons les malentendus : je n’ai rien contre la France qui

Lire la suite de l'article

Démocratie à deux vitesses : vols des bulletins de Marine le Pen dans plusieurs communes

Lu ici

"Selon nos informations, entre samedi après-midi et ce dimanche matin, à 7 h 25, des bulletins ont été dérobés, sans effraction, au seul bureau de vote de la commune, l'école élémentaire de Ruffey-lès-Echirey. Sur 976 bulletins au nom de Marine Le Pen, il n'en restait plus que 141. La pile pour Emmanuel Macron est restée intacte.

La gendarmerie s'est déplacée pour effectuer un relevé d'empreintes. Le bureau de vote a pu ouvrir  à 8 heures. Nadine Mutin, maire sans étiquette, a pu se réapprovisionner rapidement en bulletins de vote de Marine Le Pen à Dijon. Les gendarmes entendront le maire, mardi matin, sur cette affaire. D'autres bureaux de vote en France seraient concernés par des vols de bulletins de vote Marine Le Pen sans effraction."

Lire la suite de l'article

Ali Juppé en tête dans des communes à forte densité islamique

Lu sur le blog d'Yves Daoudal :

A"Le concurrent (très) malheureux de François Fillon avait vigoureusement protesté contre le surnom d’Ali Juppé dont les méchants l’avaient affublé.

Mais le fait est que dans les Yvelines Juppé n’arrive en tête que dans des communes à forte densité islamique : Mantes-La-Jolie, Les Mureaux, Trappes, Poissy…

Et qu’il est aussi en tête en Seine-Saint-Denis (le département où le premier prénom donné aux garçons est Mohammed)…

D’autre part, il semble que de nombreux électeurs de gauche soient allés voter pour Juppé.

Si on retire les musulmans et la gauche, il ne reste vraiment plus beaucoup de voix « de droite et du centre » pour Juppé, alors que les médias en avaient fait le grand candidat…"

Que la droite ne l'oublie pas à l'heure où certains demandent à François Fillon de gauchir son programme.

Lire la suite de l'article

L’Etat aidera seulement les communes qui accueillent des immigrés

Lu dans Minute :

V"Le 15 janvier […], Manuel Valls a écrit aux préfets pour annoncer une rallonge de 800 millions d’euros à destination des communes. L’objectif est de « conforter les initiatives des collectivités qui, en assurant une part prépondérante de l’investissement public, contribuent à doter la France d’équipements structurants nécessaires à son attractivité et à son développement ». […]

Mais ce fonds de soutien à l’investissement public local est également destiné à des projets « de développement d’infrastructures en faveur de la mobilité ou de l’accueil de populations nouvelles, notamment en matière de construction de logements et d’équipements publics rendus nécessaires par l’accroissement du nombre d’habitants ». Les villes dont la population augmente vont donc pouvoir faire face aux nouveaux besoins, croit-on. Grossière erreur!

L’annexe qui accompagne le courrier du premier ministre est précise et restrictive. Tout le monde n’y a pas droit! « Dans le cadre de l’accueil de 24000 migrants annoncé par le président de la République le 7 septembre 2015, le fonds a vocation à être mobilisé afin d’accompagner les collectivités locales sur le territoire desquelles seront accueillis ces nouveaux réfugiés »! En bref, si tu veux une subvention pour agrandir ta maison de retraite ou agrandir ta crèche parce que de nouvelles familles se sont installées dans un lotissement de ton village, tu peux toujours aller chercher ailleurs. En revanche, si tu agrandis ton école pour accueillir des immigrés, l’Etat te signe un chèque! […]"

Lire la suite de l'article

Les “communes nouvelles” : un chantage de l’Etat

Les-elus-de-bernwiller-et-leurs-voisins-d-ammertzwiller-se-prononceront-le-8-octobre-sur-le-projet-de-fusion-photo-l-alsace-arnaud-viry-1444051378(Photo : "Les élus de Bernwiller et leurs voisins d’Ammertzwiller se prononceront le 8 octobre sur le projet de fusion."  Photo L’Alsace/Arnaud Viry)

Les plus humbles communes de France sont soumises à un chantage financier étatique qui les pousse à fusionner avec leurs voisines pour sauvegarder les dotations de l'Etat, lesquelles dotations leur permettront de respecter les lois édictées par l'Etat (on pense notamment à la loi sur la construction de logements sociaux, véritable racket de l'Etat sur les communes). Ces petites communes, si elles veulent survivre, n'ont apparemment d'autre choix que de fusionner et créer une "commune nouvelle", et ce avant le 1er janvier 2016, l'arrêté préfectoral ayant dû être pris avant le 1er octobre, "afin que les effets de la création de la commune nouvelle au plan fiscal interviennent dès la première année".

C'est ainsi que dans la précipitation, quelque fois même avant de consulter les administrés comme à Jurignac, Péreuil, Aubeville et Mainfonds devenues "Val des Vignes", en Charente (ici, article d'Ouest France devenu payant ce week-end), des maires croyant sans doute bien faire renoncent à l'identité parfois multi-séculaire de leur commune au profit d'avantages fiscaux. Les raisons ? Jean-Claude Grasser, conseiller municipal à Bernwiller (Haut-Rhin) les exprime dans un plaidoyer en faveur du regroupement :

  • "La France est championne du monde du nombre d’élus, un titre que je ne trouve pas glorieux. Bien que mécontent que cela se fasse dans la hâte et sous pression fiscale en mettant les communes en compétition, je me résignerai à voter

Lire la suite de l'article

Le gouvernement tente-t-il de retirer leur pouvoir aux communes ?

350 maires ont voilé de noir le panneau de leur commune pour protester contre le projet de loi relatif à la nouvelle organisation territoriale :

"Les représentants des maires ont été déçus par l’inflexibilité du chef du gouvernement qui a refusé de revoir le calendrier et l’ampleur des baisses de dotations aux collectivités locales. Par ailleurs, ils soupçonnent le gouvernement, à travers une série de mesures contenues dans le projet de réforme territoriale, de vouloir transférer progressivement le pouvoir des communes aux intercommunalités (communautés de communes, agglomérations, communautés urbaines), dont le seuil a été fixé à 20 000 habitants contre 5 000 aujourd’hui.

Un amendement voté par l’Assemblée nationale instaurant l’élection des conseillers siégeant dans ces intercommunalités au suffrage universel a fini de mettre le feu aux poudres. « Ils veulent faire des intercommunalités des collectivités locales à part entière, constate Cédric Szabo. Ils nous disent qu’il n’est pas question de supprimer les communes, mais toutes les mesures contenues dans la loi vont dans ce sens. » Il en veut pour preuve la proposition récente d’un groupe de travail gouvernemental de verser les dotations budgétaires directement aux intercommunalités, à charge pour elles de les redistribuer ensuite aux communes.

En deuxième lecture, le sénat est revenu sur la plupart de ces mesures mais les associations de maires redoutent qu’en l’absence d’accord entre le Sénat et l’Assemblée nationale, ce soit cette dernière qui ait le dernier mot."

Le directeur général d'Ichtus, Guillaume de Prémare, écrivait récemment à ce sujet :

"la politique est-elle

Lire la suite de l'article

Communes de France

Deux articles de la Croix sont à mettre en perspective : l'un traite de la métropole Aix-Marseille-Provence, l'autre de 1500 communes de France en sérieuse difficulté financière.

Le premier article montre que l'Etat investira en  2016 à Aix-Marseille Provence 30 millions d’euros par an au titre de la "péréquation en sus des 50 millions d’euros de dotation de l’État", dans une optique de "reconquête du territoire" (Manuel Valls).

Le deuxième montre 1500 communes à qui le gouvernement refuse une inflexion de l’effort d’économies demandées aux collectivités locales (les baisses de dotations budgétaires aux collectivités locales sont fixées à 11 milliards sur trois ans), et qui de ce fait connaissent déjà des difficultés pour boucler leur budget et pourraient passer sous la tutelle de l’État d’ici à la fin de l’année.

Ce que l'Etat accorde au titre de la "reconquête du territoire" (et comment s'est-il donc perdu, ce territoire ?), il le refuse aux communes "lambda", qui ne font pas de bruit, ne se réclament pas de la "diversité", ne sont pas soumises aux comportements mafieux, n'ont pas de "quartier nord" à "reconquérir". Gabegie rime avec socialie.

Lire la suite de l'article

Le pro-GPA Alain Milon battu à la communauté de communes

L'élection de l'UMP Alain Milon à la tête de la présidence de la communauté de communes des pays de Rhône et Ouvèze a été invalidée par le Conseil d'Etat en février dernier, suite à un recours de Jacques Bompard. 

Après 20 ans à la tête de la CCPRO (intercommunalité de 67000 habitants englobant Orange, Sorgues et Bédarrides), Alain Milon, sénateur UMP favorable aux mères porteuses, a été remplacé ce mardi 17 mars par Alain Rochebonne, le maire de Courthézon apparenté Ligue du Sud. Ce dernier avait reçu le soutien de Jacques Bompard et du FN.

Commentaires (1)

Sus aux LGBT ! Vive le peuple de France ! Qu'on Boute ces estrangers à la France hors du Royaume !

Saint Micheeeeeeeeeeeeel ! Monjoiiiiiiie !

Rédigé par : jejomau | 17 mar 2015 22:16:32
____________________________________

Lire la suite de l'article

Suppression des 36000 communes françaises ?

Le commissariat général à l’égalité des territoires, dans un rapport publié le 21 janvier, préconise la dissolution des 36 000 communes de France dans près d’un millier d’intercommunalités.

Il suggère aussi que le nombre total d’intercommunalités ne devrait pas être supérieur à 1000 (2108 actuellement) et encourage, par conséquent «la fusion de communes», «et surtout les créations de communes nouvelles». A terme, le rapport suggère que la clause de compétence générale des communes soit transférée aux intercommunalités

L’Association des Maires de France (AMF) et l’Associations des Maires Ruraux de France dénoncent la « vision dogmatique » de « cénacles parisiens », « des évolutions hors sols » qui n’obéissent qu’à un principe - « hors concentration urbaine, point de salut ».

Commentaires (3)

La liquidation de la France poursuit son cours…

Rédigé par : A.F | 8 fév 2015 21:03:43
____________________________________

Attention aux affaires de gros sous!
Le maire de ma commune, qui la gère avec brio notamment sur le plan financier, et préside une communauté de communes rurales, lutte de toutes ses forces contre une incorporation dans un ensemble plus vaste qui associerait notre commune et notre communauté de communes à un vaste conglomérat endetté jusqu'au cou par "qui vous savez" – l'aile gauche de l'umps marquée par ses trois points…
La "rationalisation" elle a bon dos là-dedans!

Rédigé par : Yorgos | 8 fév 2015 21:11:50
____________________________________

C'est pour leur éviter de voter FN des fois que…

Rédigé par : 00 | 8 fév 2015 21:12:54
____________________________________

Lire la suite de l'article