Bannière Salon Beige

Partager cet article

Médias : Désinformation

Syrie : Réponses aux erreurs de M. Cannuyer publiées dans La Vie

Suite à l'article de Christian Cannyer publié dans La Vie, des chrétiens de Syrie lui répondent, point par point. Vous trouverez la réponse ici : pdf 14 pages.

Par ailleurs, l'hebdomadaire La Vie n'est toujours pas revenu sur ses graves propos à l'encontre de Mgr Tournyol du Clos. Bien au contraire il récidive en estimant que votre blog est "proche de l'extrême-droite", hochet facile à lancer quand l'argumentation est absente.

Partager cet article

6 commentaires

  1. Cette fois-ci, le journal la Vie va trop loin.

  2. la dite extreme-droite n’est plus qu’une droite normale dans l’echiquier politique actuel
    et la Vie est fidele a son discours tres gauchisant et intolerant

  3. Qui est abonné à la Vie? Qui subventionne la Vie?

  4. Puisque Henrik Lindell procède par reductio ad hominem pour discréditer ceux qui ne pensent pas comme lui, je peux dire que j’ai déjà eu ce monsieur au téléphone : il avait appelé à l’occasion de la préparation d’un dossier sur les élections européennes, voulant que je parle des sans-papiers : impossible de lui faire comprendre que ce n’était pas le sujet, encore moins de lui faire réaliser que les chrétiens n’étaient pas tous des sanspapierophiles… Voilà le genre de personne gauchisé que l’on trouve à La Vie, préférant parler d’extrême droite plutôt que de démontrer !

  5. Oups : “gauchisée” !

  6. Le 06/06/2012 Mr. Cannuyer a fait une rectification de sa circulaire à la demande d’un groupe de Chrétiens en Syrie. Votre site en fait mention. Je vous prie de trouver ici la rectification de Cannuyer, mais en introduction je cite le même groupe de Chrétiens syriens qui n’ont pas été convaincus par le rectificatif de Mr. Cannuyer:
    LA RECTIFICATION DE MONSIEUR CHRISTIAN CANNUYER
    Monsieur Christian Cannuyer vient d’envoyer à certaines personnes et sites le « rectificatif » suivant qui, malgré les signes de bonne volonté et de conciliation qu’il émet, est loin d’expliquer comment les paroles d’un Nonce dans le cadre d’une réunion de travail à huis clos à Rome, sont colportées, voire défigurées, alors que la consigne des réunions « officielles » veut qu’on ne publie pas sans permission expresse le texte écrit des allocutions. De plus :
    – Dans sa rectification Monsieur Cannuyer dope ses lecteurs en imputant la responsabilité de ce qu’il transmet tantôt au Nonce, tantôt à des « distorsions du texte, raccourcis ou amalgames malencontreux » qu’il récuse. De cette manière Monsieur Cannuyer « fuit en avant » et met en cause, en plus du Nonce, les personnes qui ont reçu son texte ou les sites qui l’ont publié. Nous avons demandé à Monsieur Cannuyer la version « intacte » de son texte pour asseoir notre jugement mais nous n’avons pas obtenu gain de cause.
    – Dans sa rectification Monsieur Cannuyer continue de promouvoir son analyse personnelle de la situation en Syrie comme si elle était différente ou antagoniste avec celle de la hiérarchie locale. Or, les textes officiels de la hiérarchie locale lui ont été envoyés par deux fois et les positions des personnalités qu’il incrimine lui ont été explicitées. Rien dans ces textes et ces positions ne contredit les thèses qu’il défend. En se campant sur ses positions, malgré ces éclaircissements, Monsieur Cannuyer relativise l’œuvre et le témoignage de l’Eglise locale au profit de prises de positions carrément politiques et partisanes, maquillées par une sollicitude déplacée envers les chrétiens d’Orient dans la mesure où il s’immisce dans les affaires des Eglises locales en modérateur, ce qu’il n’est pas.
    – Dans sa rectification Monsieur Cannuyer ne s’excuse pas d’avoir fait circuler une « incise personnelle » diffamatoire qui manifeste que, déjà dans un cercle plus confidentiel, il instille un esprit de colportage et de suspicion bien néfaste à toute solidarité avec les chrétiens d’Orient.
    Groupe de chrétiens en Syrie
    ________________
    Laissons la parole à Monsieur Cannuyer
    Chers amis,
    le 23 juin, je vous ai envoyé un message consécutif à ma participation à la réunion de la ROACO à Rome et des informations que nous y avions reçues concernant la Syrie.
    Ce message a connu une diffusion sur des blogs ou des sites d’information à visibilité internationale à laquelle je ne m’attendais pas. J’en avais certes encouragé la diffusion mais je pensais qu’elle ne sortirait pas d’un cercle plus confidentiel. J’avoue avoir été dépassé par l’ampleur avec laquelle il s’est propagé, avec malheureusement des distorsions qui radicalisaient certaines formulations..
    Dans la mesure où certaines de celles-ci ont souffert de raccourcis ou d’amalgames malencontreux, pouvant porter atteinte à la dignité voire à la sécurité de certaines personnes, je vous demande de tenir compte du communiqué rectificatif qui suit, et de le faire suivre auprès de vos correspondants ou sites auxquels vous avez transmis mon message du 23 juin.
    Je tiens beaucoup à ce que ce rectificatif connaisse la même diffusion que le message initial et vous saurai gré d’y aider.
    Je ne récuse pas mon analyse de la situation en Syrie, qui relève de la libre opinion et s’accorde, par exemple, à l’interview que vient de donner notre ami le Père Paolo Dall’Oglio à la télévision libanaise (http://www.ayyam.org/french/?p=1189) mais je vous demande de veiller avec moi, dans le douloureux contexte qui est celui de ce pays aujourd’hui, à ce que les rumeurs ou les (dés)informations contradictoires ne puissent porter atteinte aux personnes, à leur dignité, à leur sécurité. Nous devons aussi préserver la sécurité et le libre exercice de la mission diplomatique du nonce apostolique, qui se poursuit (le St-Siège ayant sagement opté pour le maintien de sa représentation à Damas).
    Merci donc de répondre à ma demande et d’assurer au communiqué qui suit la même diffusion que celle que vous avez donnée à mon message du 23 juin.
    COMMUNIQUÉ RECTIFICATIF
    À PROPOS DE MON MESSAGE DU 23 JUIN RELATIF À LA SITUATION DES CHRÉTIENS DE SYRIE
    En date du 23 juin 2012, j’adressai à un cercle d’amis un compte rendu de ma participation aux travaux de la ROACO (“Riunione Opere Aiuto Chiese Orientali”) à Rome et d’un rapport sur la situation en Syrie qu’y avait présenté Mgr Mario ZENARI, nonce apostolique en Syrie. Ce message a été diffusé par des tiers sur des « blogs » ou des organismes d’information à visibilité internationale, parfois avec des aménagements sur lesquels je n’ai eu aucun contrôle. Cette diffusion n’était pas dans mes intentions initiales.
    Si, tel qu’il a été reproduit, ce message traduit en substance le tableau de la situation présenté par Mgr le nonce apostolique, il peut, dans la formulation qui lui a été donnée, laisser l’impression que le nonce aurait nommément critiqué les positions de certaines personnalités ecclésiales, à savoir S. B. Grégoire III Laham, patriarche d’Antioche des grecs-melkites-catholiques, S. Exc. Mgr Jean-Clément Jeanbart, archevêque grec-melkite-catholique d’Alep, Mère Agnès-Mariam de la Croix, supérieure du couvent Mar Yacoub à Qara, ou encore l’abbé Philippe Tournyol du Clos. Je tiens ici à préciser que jamais dans son exposé Mgr Zenari n’a évoqué ni nommé ces personnes. La référence à celles-ci dans mon message du 23 juin relevait d’une incise personnelle qui n’aurait pas dû être associée au rapport de l’exposé du nonce et n’engage en rien celui-ci.
    S’il reste vrai que mon analyse de la situation en Syrie, notamment du degré d’infiltration des mouvements salafistes radicaux dans l’opposition au régime et du danger subséquent encouru par la minorité chrétienne, diffère de celles exprimées ou attribuées, sans doute non sans déformation, dans certains médias aux personnalités susnommées, je m’inscris en faux contre toute formulation ou présentation de mon message qui laisserait accroire que je soupçonnerais celles-ci de désinformation, de proximité douteuse avec le régime syrien ou de dramatisation volontairement excessive. J’exprime toute ma confiance à l’intégrité, au dévouement pastoral, au souci de la vérité et au désir sincère de convivialité interreligieuse qui animent ces personnes et l’ensemble des Églises présentes en Syrie.
    Je récuse également toute présentation de mon message laissant penser que le Saint-Siège ou la ROACO se seraient officiellement prononcés en cette matière ou sur le cas du Père Paolo Dall’Oglio, qui vient d’être contraint à quitter la Syrie.
    Il serait incompréhensible que je porte envers S.B. le Patriarche Grégoire III, Mgr Jeanbart ou Mère Agnès-Mariam de la Croix des accusations que certaines présentations de mon message semblent exprimer, dans la mesure où j’ai moi-même, dans la revue Solidarité-Orient / Werk voor het Oosten, que je dirige à Bruxelles, à maintes reprises fait état du travail pastoral, de l’engagement humanitaire et spirituel remarquables de ces personnalités d’Église
    S’agissant de l’abbé Tournyol du Clos, ce n’est pas sa qualité d’archimandrite du Patriarcat d’Antioche des grecs-melkites catholiques, laquelle est avérée, qui est en cause dans mon message, mais la dignité épiscopale que certains médias lui ont erronément attribuée. Les modalités de sa présence à Homs et le témoignage qu’il en a présenté, dont je persiste à contester la pertinence, n’ont pas fait l’objet d’une déclaration officielle du nonce apostolique ni des autorités vaticanes.
    En conséquence, je demande instamment à tous les organes d’information ou d’échanges d’opinion qui ont publié mon message du 23 juin dernier de le retirer de leur site et d’y insérer à sa place cette présente rectification.
    Je continue à soutenir — et cela relève de la libre opinion — qu’il n’y a pas, pour le moment, en Syrie, de chasse systématique aux chrétiens de la part de factions de l’opposition, et qu’une réelle convivialité entre la majorité des musulmans et les chrétiens continue à prévaloir. Telle fut bien la teneur principale du propos de Mgr Zenari tenu lors de la réunion de la ROACO à laquelle j’ai assisté. Mais tout ce qui, dans mon texte, pourrait apparaître comme une accusation dirigée contre les personnalités susmentionnées relève d’interpolations, de raccourcis ou d’amalgames malencontreux. Je réitère donc mon exigence que ce texte soit retiré de tous les sites où il a été inséré.
    Prof. Christian Cannuyer
    Faculté de Théologie de l’Université Catholique de Lille
    Directeur du Bulletin Solidarité-Orient, Bruxelles (membre de la ROACO)

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services

Aidez le Salon beige à financer son développement informatique pour agir le plus efficacement possible contre les dérives de la loi prétendument bioéthique.

Aidez le Salon beige à préparer les prochains combats pour la loi de bioéthique