Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Le Vatican

Synode sur la nouvelle évangélisation

E Ce midi, Mgr Nikola Eterovic, Secrétaire général du Synode des évêques, a présenté les Lineamenta de la XIII Assemblée générale ordinaire d'octobre 2012, qui traitera de la nouvelle évangélisation. Le document de travail, intitulé "La nouvelle évangélisation pour la transmission de la foi chrétienne" se divise en un avant-propos, une introduction, trois chapitres, une conclusion et un questionnaire. Les réponses aux 71 questions devront parvenir au secrétariat du Synode avant le 1 novembre 2011. Leur synthèse constituera l'Instrumentum Laboris ou document de travail de l'assemblée.

L'avant-propos distingue l'évangélisation Ad Gentes, qui s'adresse aux personnes qui ne connaissent pas le Christ, et la nouvelle évangélisation, qui se tourne vers les baptisés non suffisamment évangélisés ou qui se sont éloignés de l'Eglise. Le premier chapitre présente les 6 cas de figures auxquels l'Eglise doit répondre pour

"être au niveau des enjeux que le contexte socio-culturel lance à la foi chrétienne, la sécularisation, les migrations, les media, l'économie, la recherche scientifique et technologique, la politique".

Le second chapitre, "Proclamer l'Evangile de Jésus-Christ", précise que le

"but de l'évangélisation, et plus encore de la nouvelle évangélisation, est l'annonce de l'Evangile et la transmission de la foi. L'Evangile ne doit pas être compris comme un livre ou une doctrine mais comme une personne, Jésus-Christ, parole définitive de Dieu fait homme".

Ensuite, "Initier à l'expérience chrétienne" constitue le chapitre exposant les instruments dont dispose l'Eglise pour introduire à la foi et, en particulier, à l'initiation chrétienne que sont le baptême, la confirmation et l'Eucharistie.

Partager cet article

2 commentaires

  1. “…but de l’évangélisation, et plus encore de la nouvelle évangélisation, est l’annonce de l’Évangile et la transmission de la foi.” Voilà qui est nouveau, en fait la nouvelle évangélisation est nécessaire car la foi n’a pas été transmise oo conservée par ceux qui en avait la charge.

  2. Je suis catholique chrétienne et suis notre bon Pape Benoît XVI. Beaucoup de chrétiens quittent nos églises. Non par manque de modernité (aller à temps et à contre-temps) mais justement parce que l’on ne leur propose plus qu’une Foi “à la carte”. Notre profondeur est remise en cause. Nous avons besoin, tous, quelque part, de radicalité.
    Le terme est peut-être un peu fort, dans la Foi, je parlerais plutôt d’intériorité et d’absolu. On cherche à plaire au monde depuis ce dernier demi-siècle et tous s’éloignent de plus en plus. Des catéchistes renoncent car dans les cours ils ne retrouvent plus le fondement de leur foi. Plus on a voulu se mettre à la portée du monde, plus le monde n’a plus retrouvé qu’une Eglise avec une Foi affadie. Sans sel. Revenir en arrière n’est pas désobligeant pour tout chrétien. “Soyez comme Moi, je ne suis pas de ce monde”….
    On a été beaucoup trop loin, il est temps de revenir à une pratique religieuse plus profonde, plus intense. La prière, les sacrements, l’Adoration, l’Eucharistie, sommet de toute prière…..Alors, après, nos actes trouveront des échos. Car nous ne travaillerons pas POUR DIEU mais AVEC DIEU.
    Ceci est mon humble avis. Que Dieu vous bénisse.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services