Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Sylvain Maillard, le député qui rappelle tout haut l’essence de la macronie

Sylvain Maillard, le député qui rappelle tout haut l’essence de la macronie

Lors de la séance du soir, le 1er octobre à l’Assemblée nationale, consacrée à la suite de la discussion du projet de loi prorogeant le régime transitoire institué à la sortie de l’état d’urgence sanitaire et à son vote, un député s’est fait remarquer pour sa participation active au débat. Il s’agit de M. Sylvain Maillard.

Le site de l’Assemblée nationale nous informe que M.Maillard est député de Paris pour La République en Marche.

Et sa fiche nominative décrivant ses participations financières directes dans le capital d’une société à la date de son élection à la députation nous apprend que, si l’on comprend bien les chiffres, il possèderait 48% du capital d’une société valorisée à 11,8 Millions d’euros, ce que l’on peut raisonnablement considérer comme confortable et qui devrait l’autoriser à une certaine liberté de pensée et de ton (soyons néanmoins circonspects : si la société dont l’adresse n’est pas fournie par cette fiche est bien celle installée à Argenteuil, son chiffre d’affaires de 32M€ en 2018 donne à penser qu’un capital de 11,8M€ paraît disproportionné. C’est somme toute la précision des informations fournies par le site de l’Assemblée nationale….).

Lors de cette séance, M.Maillard a en tout cas apporté sa plus-value à quatre reprises, avec un leitmotiv constant.

Après Mme Ménard qui indiquait :

« Il est absolument nécessaire de laisser la possibilité de réglementer au plus près du terrain l’ouverture au public de plusieurs catégories d’établissements recevant du public : 1 000 personnes dans une salle de spectacle de 1 200 places, cela n’a rien à voir avec 1 000 personnes dans un stade de 18 000 places ! Je sais que le mot écorche les oreilles de certains, mais je souhaite vraiment que l’on puisse s’en remettre au bon sens… »,

M.Maillard intervient :

« Ça n’existe pas, le bon sens !».

Après M.Bazin qui déclare :

« Monsieur Maillard, vous nous dites que le bon sens n’existe pas. Tel est bien l’angle mort de toute la politique du Gouvernement : le déni du bon sens du terrain !»

M.Maillard persiste et signe :

« Cela n’existe pas, le bon sens ! ».

Quand Mme Ménard, encore elle, soutient un amendement à l’article 1er ter du projet de loi en disant :

« Il vise à supprimer l’article, car les organes délibérants locaux n’ont pas attendu ce texte pour trouver des dispositifs permettant de s’adapter à la crise sanitaire tout en respectant les textes légaux…. Il est donc important – c’est un leitmotiv ce soir – de faire confiance aux élus locaux, de croire en leur bon sens, même si cela paraît ce soir être un gros mot,…»,

elle est interrompue par M.Maillard qui en rajoute :

« Ce n’est pas que c’est un gros mot, c’est que ça n’existe pas ! ».

Enfin, quand Mme Karamanli fait la proposition suivante en soutenant l’amendement n°25 :

« Nous avons eu un débat en commission des lois à propos de cet amendement, qui propose la modification suivante : au lieu d’« informer préalablement » le représentant de l’État, il s’agirait de lui transmettre l’acte de décision, comme le code général des collectivités territoriales le prévoit. C’est beaucoup plus juste et, je le rappelle à notre collègue Maillard, c’est de bon sens !»,

M.Maillard réitère :

« Le bon sens, ça n’existe pas ! ».

On pourrait s’énerver, ou bien regretter ces interruptions. Il faut pourtant féliciter M.Maillard. Pour deux raisons.

  • La première, c’est sa présence ce soir-là, quand on sait que seule une poignée de députés a participé au débat puis au vote.
  • La deuxième, c’est d’exprimer au fond un caractère constitutif de la macronie. En effet, le bon sens est, selon, soit « bien français», soit « populaire ». Or, la macronie, qui loue l’universalisme, l’Europe, le marché et la République, ne soutient ni la France, ni son peuple. CQFD.

Partager cet article

13 commentaires

  1. Ce Maillard n’a plus tout son bon sens ; c’est pour cette raison qu’il répète, tel un perroquet : « Le bon sens, ça n’existe pas ! ». Sa place n’est pas à l’Assemblée, mais à l’asile ou au zoo…

  2. Pour le Larousse :
    Bon sens, sentiment de ce qui est raisonnable ; capacité de juger sainement.

    Pour le dictionnaire français :
    Raison, évidence, partagée par le plus grand nombre. S’emploie généralement à l’égard d’une méthode compréhensible par tous.
    Synonymes : jugeote, justesse, discernement, lucidité
    Traduction anglais : good sense

    Donc ça n’existe pas mais on peut le traduire et en donner la définition ou des synonymes !

    En plus de manquer de jugeote, justesse, discernement, lucidité, à LREM on manque de culture élémentaire…

  3. Ce n’était pas Sylvain, c’était Colin Maillard. En plus il portait le masque sur les yeux. Pas facile de trouver le bon sens dans ces conditions … et quand un dhimmi de Dhimmicron ne trouve pas, c’est que ça n’existe pas.
    CQFD

  4. Le bon sens des affaires, ça existe

  5. Encore un député “en marche” qui va être “démissionné” d’office pour pensée non conforme.
    Néanmoins (et même avec le nez), bravo Monsieur le Député.
    👏👏👏👏👏

  6. ” Le bon sens c’est la compréhension immédiate du rapport exact des choses” m’a-t-on appris jadis au pensionnat des frères des écoles chrétiennes, (en Belgique car les lois anti congrégations les avaient interdits en France)

  7. Nous savons bien que la saison approche mais, M. le député, passer tout ce temps (payé grassement) à s’habiller pour l’hiver nous fait perdre le nôtre…

    « Le bon sens » serait donc pour ce Macronien somme toute assez représentatif, ce qu’est « la théorie du genre » pour Najat Vallaud- Belkacem : Quelque chose « qui n’existe pas », même si la plupart des gens utilisent ce vocable pour définir certaines propositions bien réelles approchant « le genre » de façon théorique.

    « Le bon sens, ça n’existe pas ! ». Il faut bien en être dépourvu pour affirmer ça. Voyons ce qu’en disent des personnes compétentes :

    Bon sens : RAISON (Philosophie)
    Capacité de bien juger, de prendre une décision, sans à priori, raisonnablement (à propos de choses qui ne relèvent pas du raisonnement scientifique, d’une méthodologie ou d’une théorie). Grand, robuste bon sens; un peu de bon sens.

    Capacité de juger normalement, sainement; jugement sain, normal. Avoir tout son bon sens; être dans son bon sens.

    En dépit du bon sens. Contrairement à ce qu’exigerait la raison. P. ext. Sans soin; sans application; n’importe comment. Travailler en dépit du bon sens.
    Etc. Définitions CNRTL.

  8. il faut vraiment en tenir une couche épaissepour répéter sans cesse que le bon sens n’existe pas il faut déjà faire partie de la macronie ce qui d’entrée est la preuve que dans ce marigot il n’y a pas de gens intelligentsmais par contre cupides inodores et sans saveur. La prochaine fois tous ces guignols iront se faire rhabiller chez plumeau c’est là qu’est leur vraie place mais surement pas dans un hémycicle

  9. La chose du monde la mieux partagée? C’est comme une fourmis de 18 mètres avec un chapeau sur la tête. Ça n’existe pas, ça n’existe pas… 😊

  10. Si Monsoeur Maillard se decide a lire le Salon Beige, je l’invite ainsi que tous ceux qui lisent cet article sur son deni du Bon sens, a lire le livre su’a rédigé Son Altesse Royale Le Prince Charles de Bourbon Parme paru en 2007 .
    Monsieur Maillard serait bien avisé de rentrer en controverse avec le Prince, dont les arguments sont d’un profond bon sens.
    http://www.editions-lacour.com/le.bon.sens.au.pouvoir-14-8526.php?PHPSESSID=009fad520624524cd8
    Il peut lire egzlement l’entretien de 2017 entre Gabriel Privat et le wprince qui est tres edifiant et nous change considerablement des discours ideologiques et orgueilleux de la majorite des hommes dits politiques qui nous abreuvent regulierement de leurs propositions hors du Bon sens qui generent regulierement des lendemains sui dechantent.
    Il devient de plus en plus urgent que la famille Royale dans tous ses membres se décide a mettre de côté ses chamailleries familiales pour s’atteler a rétablir le Roi légitime sur le trone de France pour le plus grand bien des peuples de Ses belles provinces métropolitaines et d’outre-mer réparties sur Notre Planète..
    Vive Dieu, Vive le Roi, Vive la France..

  11. Nous savions les macronistes insensés.
    Le pire, c’est qu’ils en sont conscients et qu’ils le clament.
    A ce niveau là, ça devient de la folie.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services